Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Le SSIAD Alzheimer : Un atout de plus dans un département comportant de nombreux foyers défavorisés.

Le comité national de sélection composé de la DGAS* la DSS*, de la CNSA*, de la CNAMTS* et de l’Association France Alzheimer a retenu le 9 juillet 2009, le dossier de la Fondation Hospitalière Sainte-Marie pour la Seine-Saint-Denis. Le dossier répondait en effet aux critères de qualité, de faisabilité et d’appropriation de la problématique, ainsi qu’aux critères de partenariats attendus, tant dans le secteur médico-social que sanitaire, pour la mise en place de la prise en charge à domicile.

Cette sélection est une première étape dite d’expérimentation pour la période 2009-2010. A terme, l’objectif est de généraliser pour 2012 ce dispositif par la création de cinq cent équipes spécialisées sur l’ensemble de l’Hexagone. Le pôle de maintien à domicile de la Fondation a été choisi pour mettre en place le dispositif de prise en charge de la maladie à domicile dans le 93. Une expérimentation novatrice, tant au début de la maladie que lors de la survenance de crises.

Comme l’expliquent les équipes spécialisées : « l’important est d’arriver à prévenir précocement la maladie et d’agir pour freiner son évolution. » C’est l’objectif fixé par le dispositif mis en place par la Fondation hospitalière Sainte-Marie qui permet une prise en charge des personnes très en amont.
Ainsi, dès que la maladie est diagnostiquée, les patients en GIR 3 ou 4 pourront être pris en charge en centre de jour (qui fonctionne de 9h à 16h) mais également en soins à domicile. Sur prescription médicale, une équipe spécialisée -réunissant psychomotricien et aides médico-psychologiques (AMP) – pourra proposer à des patients atteints de cette pathologie et à leurs proches, un accompagnement selon trois axes :

· Des activités thérapeutiques : créatives, d’expression, ludiques, de réapprentissage de procédures cognitives.

· Des activités de réhabilitation sociale : entraînement dans les activités sociales visant la participation, la mobilité, l’interaction avec autrui.

· Un soutien aux aidants : explication des attitudes à privilégier, aide à l’utilisation des ressources mobilisables, soutien à l’action des aidants et proposition de solutions alternatives (structures de répit, journées de formation, rencontres.

 

* DGAS* : Direction Générale de l’Action Sociale

DSS:     Direction de la Sécurité Sociale

CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie

CNAMTS : Caisse nationale d’Assurance maladie des Travailleurs Salariés

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.