Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Sports, loisirs et handicap

Le golf, un sport « plaisir »

Jouer au golf quand on est handicapé ne semble pas chose facile. Et pourtant c’est un de ces sports où les personnes en situation de handicap peuvent prendre autant plaisir que tout un chacun. C’est ce qu’ont essayé de démontrer les étudiants en DEUST de la faculté des Sciences du Sport de Villeneuve d’Ascq (Nord) avec leur projet « Swing ton handicap », qui s’est déroulé cette fin de semaine.

Pour la deuxième année consécutive, les étudiants en DEUST de la faculté des Sciences du sport, à l’initiative de Françoise Pauquet, professeur de sport, se sont mobilisés autour du handicap et du sport. C’est tout naturellement qu’ils se sont tournés vers le golf puisque ce dernier permet de balayer les différences, avec comme exemple Nino Ourabah, handigolfeur au plus haut niveau, capitaine de l’équipe de France, championne d’Europe 2001.
Ce dernier a choisi de transmettre son savoir, avec l’aide de professionnels, à ceux qui ont envie jouer. Nino Ourabah, contacté par Françoise Pauquet, a répondu favorablement à ce projet. D’ailleurs il était présent dès jeudi, lors de l’initiation d’élèves de quatrième, dont quatre jeunes handicapés du collège du Triolo, Le but de cette journée était, avant tout, de découvrir de façon ludique le monde du golf et de montrer que l’on peut pratiquer ce sport même handicapé. Répartis en plusieurs groupes et encadrés par les étudiants, les jeunes se sont essayés à tenir un club et à faire décoller la balle. Jean-Claude Banière, président de la Ligue Nord – Pas-de-Calais et responsable de la commission nationale handigolf, était également sur le practice. Un goûter a réuni tout le monde en fin d’après- midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site