Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Le GEVA : un outil de dialogue largement utilisé.

La CNSA a remis à Nadine Morano, secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité, un rapport sur l’appropriation du guide d’évaluation des besoins de compensation des personnes handicapées (GEVA) par les professionnels des équipes pluridisciplinaires des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).  Ce bilan, établi un an après l’entrée en vigueur du GEVA a été dressé par un comité de suivi et d’appropriation composé d’experts et de représentants d’associations de personnes handicapées, des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), de l’Assemblée des départements de France et des administrations. Il s’appuie sur les différents travaux qualitatifs sur l’évaluation des besoins des personnes pilotés par la CNSA et son conseil scientifique.

 
Le GEVA est utilisé par une large majorité de MDPH, parfois partiellement. Les volets les plus utilisés le sont surtout pour recueillir les éléments nécessaires pour déterminer l’éligibilité à la prestation de compensation du handicap (PCH) et pour la synthèse des informations. Toutes les situations examinées par les MDPH ne font pas l’objet d’une évaluation approfondie des besoins. Les obstacles rencontrés dans l’appropriation relèvent de la lourdeur de la manipulation du document (version papier) et surtout de la difficulté d’évaluer. L’évaluation, mission nouvelle pour les MDPH, reste en effet une tâche complexe. Le GEVA a trouvé sa place comme outil de soutien au dialogue entre les membres des équipes pluridisciplinaires des MDPH et entre ces équipes et les membres des commissions départementales des droits et de l’autonomie.

Un plan d’action sur deux ans.

En complément du bilan, la CNSA a émis quatre préconisations prioritaires. Il s’agit d’abord de tester l’adaptation du GEVA aux personnes âgées, dans la perspective de convergence des dispositifs et le faire évoluer vers une version électronique. Il faudra ensuite intensifier la communication autour du GEVA auprès des partenaires nationaux et locaux des MDPH (associations, services d’aide à domicile, enseignants référents, référents “insertion professionnelle”…). Enfin, il conviendra de définir un format d’échange d’informations, “la GEVA-compatibilité”, entre les systèmes d’information des MDPH et les autres outils d’évaluation utilisés par les partenaires de la MDPH qui contribuent à l’évaluation et de construire des outils complémentaires pour favoriser l’appropriation du GEVA et lui permettre d’avoir sa juste position par rapport aux autres missions de la MDPH. Par exemple : des outils d’aide à l’analyse initiale des données d’évaluation disponibles au moment d’une demande auprès de la MDPH pour déterminer le niveau d’évaluation plus ou moins approfondie nécessaire, des outils d’aide à la cotation des activités, des outils d’aide à la préconisation pour élaborer les plans personnalisés de compensation (PPC).

Une présentation du rapport d’appropriation et du plan d’action sera faite au Conseil scientifique de la CNSA et au Conseil national consultatif des personnes handicapées.

Le rapport est disponible sur le site de la CNSA, dans la rubrique Publications : http://www.cnsa.fr/article.php3?id_article=761

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.