Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Sports, loisirs et handicap

Le 14e « Défi voile de Bretagne 2009 » se prépare

Les pontons de Saint-Goustan (Morbihan) accueillaient hier dix élèves du lycée des métiers Émile-James, d’Etel, encadrés par Gwenn LeRoy, professeur d’éducation physique et sportive mais aussi coskipper ainsi que trois jeunes en fauteuil roulant, deux aides-soignantes et le skipper Alain Guillo. Tous avaient répondu à l’appel pour préparer la quatorzième édition du rallye  «Défi voile de Bretagne 2009» qui se déroulera dans les eaux bretonnes, du 25 au 29 mai 2009.

Cette journée de préparation avait pour but que tous les particiapants à l’aventure fassent connaissance. Il fallait ensuite aprendre à maîtriser leur embarquement sur le bateau, d’expliquer la vie à bord, et de présenter le rallye nautique initié par l’Association des Paralysés de France.

 

Quatre-vingts personnes, handicapées et valides, partageront ensemble les plaisirs de la navigation en baie de Quiberon. Huit voiliers et trois vedettes (dont une médicalisée) sont prévus. «Une fois à bord, on est marin avant tout, expliquent les futurs participants dans les colonne du Télégramme de Brest. Dompter la mer est une affaire d’équipe, une affaire d’hommes et de femmes qui se complètent, se soutiennent, s’enrichissent mutuellement pour réussir ensemble un défi nautique, et avant tout humain».  Ensemble, ils vont naviguer pour faire reculer les limites du handicap et balayer les préjugés.

 

Goûter aux joies de la navigation

Quarante personnes, professionnelles ou bénévoles, se mobilisent autour de l’événement: skippers, accompagnateurs, personnes assurant la logistique, prouvent qu’il est possible de vivre ensemble avec nos différences. Grâce à cette mobilisation, despersonnes handicapées, pourla majorité vivant en foyer en Bretagne (mais aussi en Suisse) peuvent goûter aux joies de la navigation. Pendant une semaine, les voiliers effectueront une boucle. Départ du Crouesty, via Belle-Ile, Etel, LaTrinité-sur-Mer et retour au Crouesty. En dehors du classement proprement dit, sera également récompensé l’équipage qui aura fait barrer le plus longtemps un ou plusieurs handicapés du bord.

 

Durant cinq jours, ils seront une dizaine qui, rassemblés dans un espace réduit, devront apprendre à dompter tous les paramètres de la vie de groupe. «Un minimum d’écoute et de savoir-faire permettent d’élargir le champ des activités et de permettre aux handicapés de partager le plaisir de la navigation côtière. Je suis aussi ambulancier et c’est pour moi une réelle joie que de participer et de partager toutes nos différences», confiait, hier, toujours au Télégramme de Brest, Alain Guillo, skipper qui aura pour tâche de mener le bateau à bon port.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site