Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

Accueil Loisir, tourisme et handicap L'accueil des personnes en situation de handicap, c'est avant tout un état...

L'accueil des personnes en situation de handicap, c'est avant tout un état d'esprit !

Ecouter article


Considérant que le confort et les services apportés aux personnes en situation de handicap doivent être considérés comme de sérieux progrès de la société, le Conseil général et le Comité départemental du tourisme de l’Oise entendent insuffler un état d’esprit nouveau, en démontrant que la prise en compte du handicap dans le tourisme peut être esthétique, peu onéreuse et facile à mettre en œuvre. (Photo Martine Savart)

La démarche passe ainsi par la sensibilisation et la formation de nouveaux entrepreneurs engagés, désintéressés, dont les agissements traduisent davantage une préoccupation citoyenne que des visées sur un marché économique spécifique. À l’image de Jean-Jacques Devert, directeur du Château Saint Just, hôtel et centre de conférences, à Belle Eglise (Vexin, Oise), centième établissement de Picardie à bénéficier du label « Tourisme et Handicap ».

La vie de château pour tous

 

Arrivé à la tête de l’établissement en 2008, au moment des travaux de rénovation, Jean Jacques Devert a largement œuvré à la prise en compte du handicap dans la restauration du Château Saint Just. Épaulé par la chargée de mission « Tourisme et handicap » du Comité départemental du tourisme de l’Oise, l’entrepreneur a fait appel aux professionnels déjà sensibilisés, architectes, artisans, qui sauraient naturellement contourner les contraintes liées à une immobilité temporaire ou définitive. La Haute Qualité d’Usage (HQU) dont bénéficie l’établissement assure ainsi l’accessibilité à l’ensemble de la surface : parties communes, chambres, restaurants, centre de fitness, salles de réunion. Au-delà de l’accessibilité, le directeur a mis au cœur de la réflexion la parfaite autonomie des personnes en situation de handicap : un fauteuil, un déambulateur, des béquilles sont suffisamment visibles et regardées pour ne pas accentuer l’éventuel malaise par une assistance trop ostentatoire. Le personnel a ainsi été formé, la réception a été pensée à hauteur de personne en fauteuil et l’accès à la piscine intègre une rampe de mise à l’eau. La présence dans l’hôtel de personnes à mobilité réduite est signalée au personnel dans le seul objectif de favoriser leur évacuation en cas d’incendie. Le Château Saint Just est ainsi aujourd’hui considéré comme un exemple d’excellence dans l’accueil de tous, visiteurs particuliers ou visiteurs professionnels réunis en séminaires d’entreprise. En matière de tourisme d’affaires, une telle réponse aux demandes des entreprises et la prise en compte de leurs salariés touchés momentanément ou définitivement par le handicap sont particulièrement rares.

Insuffler un état d’esprit nouveau face au handicap

L’exemple ne demande alors qu’à être suivi. Le département s’est ainsi engagé dans une démarche exhaustive de considération de la difficulté à se mouvoir, au-delà des exigences nécessaires à l’attribution du label « Tourisme et handicap ». Il incite par exemple ses acteurs à s’interroger plus largement. Qui sont ces PMR ? Dans son schéma d’intégration des personnes à mobilité réduite, le Comité départemental du tourisme de l’Oise entend intégrer les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes accompagnées d’enfants en poussette, mais également le congressiste professionnel, chef d’entreprise ou salarié. Les infrastructures dédiées aux personnes en situation de handicap doivent pouvoir bénéficier à un public plus large, qui peut rencontrer temporairement des difficultés à se déplacer. De même, ces réflexions ne doivent pas concerner que les professionnels du tourisme et de l’hébergement, mais également les constructeurs, architectes et artisans, qui interviennent sur les sites destinés à accueillir du public.

L’Oise compte ainsi 35 sites labellisés : trois restaurants, onze sites touristiques et d’activités de loisirs, deux offices de tourisme et dix-neuf hébergements. Le Comité départemental du tourisme est mandaté par l’association « Tourisme et Handicap » pour l’attribution du label national.

Derniers articles

X