Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Archives des articles et dossiers du handicapTransports, mobilité et handicap

La RATP lance son programme « École de la mobilité urbaine »

Jean-Pierre Texier est chargé de mission accessibilité au sein du département maîtrise d’ouvrage des projets de la RATP. Il nous présente le programme « École de la mobilité urbaine » développé par la RATP pour améliorer l’accessibilité de tous aux transports en commun.

 

Comment est né le programme pédagogique de la RATP « École de la mobilité urbaine » ?

En travaillant sur le thème de la mobilité urbaine des personnes handicapées ou en perte d’autonomie, nous avons été amenés à réfléchir à la question de l’apprentissage. On construit beaucoup d’infrastructures, mais si les usagers n’ont pas le mode d’emploi les choses sont loin d’être toujours évidentes. Nous nous sommes donc interrogés : Comment construire quelque chose autour des savoirs pédagogiques pour améliorer ou maintenir l’autonomie des usagers ? Dans les années 2005, nous avons réalisé une enquête auprès des usagers fragiles (déficience intellectuelle, troubles cognitifs, illettrisme…) pour savoir dans quelle mesure ils seraient intéressés par des dispositifs leur permettant d’être mieux informés sur l’utilisation des transports en commun. 89% des personnes interrogées ont répondu positivement, ce qui est considérable comparé à ce que l’on attendait. C’est alors que nous avons organisé en Île-de-France le premier « atelier mobilité » , qui a rassemblé sur une demi journée des jeunes de missions locales et des agents de la RATP (animateurs) autour du thème de l’utilisation des transports en commun. Cette animation a rencontré un grand succès, si bien que nous l’avons renouvelée. En 2011, un ESAT a fait appel à nous pour l’aider à organiser dans ses propres locaux un atelier de mobilité, afin de favoriser l’autonomie quotidienne de ses salariés grâce aux transports. À partir de là, nous nous sommes associés à l’UNAPEI et au CEREMH pour concevoir une nouvelle version de ces ateliers mobilité, qui soit transposable dans différents lieux.

C’est ainsi que nous avons commencé à mettre sur pied le programme « École de la mobilité », qui se traduit aujourd’hui par des ateliers de discussions autour de la mobilité, mais aussi par des mémentos et vidéos d’information et de sensibilisation.

 

En quoi consistent les ateliers mobilité aujourd’hui?

Les ateliers mobilité sont des moments d’échange et d’apprentissage en situation animés par des associations représentatives. Ils reposent sur un dispositif pédagogique développé avec l’UNAPEI et le CEREMH pour favoriser l’autonomie des personnes déficientes intellectuelles dans les transports. Un kit pédagogique est ainsi proposé aux personnels d’établissements accueillant des adolescents ou adultes ayant des déficiences intellectuelles (IME, ESAT, foyers…), afin qu’ils puissent animer eux-mêmes au sein de leur structure des « Ateliers mobilité adaptés », à savoir des échanges et exercices en salle, suivis de mises en situation sur le terrain. Au fil du temps, on constate toujours la même motivation de la part des participants et nous sommes souvent surpris de la vitesse d’apprentissage de ces personnes. Ces ateliers vont donc perdurer.

 

Qu’en est-il des mémentos et vidéos que vous réalisez ?

– Les mémentos sont des brochures illustrées conçues pour aider les usagers à utiliser les transports en commun. Ils s’adressent aux personnes en situation de handicap mais aussi aux personnes âgées et aux aidants, l’idée étant d’améliorer les habitudes et comportements,  et pas uniquement l’accessibilité physique. Il existe déjà quatre titres: « Apprendre à utiliser le bus – Personnes à mobilité réduite », « Apprendre à utiliser le bus – Personnes âgées », « Apprendre à utiliser le RER – Personnes à mobilité réduite », et « Apprendre à utiliser le métro – Personnes déficientes intellectuelles ». Ces supports sont diffusés sur les salons, sur internet et librement téléchargeables sur le site web de la RATP.

– Nous élaborons aussi des vidéos pédagogiques conçues avec des associations et notamment l’APF, l’AFM, J’accède, et Mobile en ville. Elles mettent en scène des personnages attachants pour faire mieux comprendre les aménagements conçus pour les personnes à mobilité réduite et proposer des astuces pour que le voyage de chacun se déroule dans les meilleures conditions. À travers un discours encourageant aux bonnes pratiques, l’objectif est d’associer la mobilité à une expérience très positive pour les usagers. Les histoires imaginées démontrent aussi qu’il y a de la vie dans les transports, qu’on y fait des rencontres et que qu’on y goûte à l’autonomie. Il existe actuellement deux titres : « Albertine qui n’est plus une championne de l’équilibre » et « Quand Théo rencontre Clara ». Ces vidéos sont mises à la disposition des associations ou établissements qui souhaitent les diffuser. Par ailleurs nous recherchons de nouveaux partenaires pour développer de nouveaux scénarios  avec d’autres situations et types de handicaps.

 

Quelque chose à ajouter ?

Nous formons les usagers mais également tous les professionnels de la RATP qui sont au contact du public, soit près de 13 000 machinistes et 6000 agents de gares métro :

– Des modules sont inclus dans la formation initiale (compréhension, relation, accueil…).

– Nous allons à la rencontre des agents sur le terrain pour les sensibiliser.

– Nous avons édité et distribué à tous les agents un guide de bonnes pratiques  sous la forme d’un « Que sais-je ?» avec des conseils variés (connaître les différents handicaps, comment guider une personne aveugle, utiliser une boucle magnétique…).

 

La RATP mène une enquête de satisfaction auprès des voyageurs, pour y participer rendez-vous sur : www.ratp.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site