Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

La consommation d’antibiotiques a reculé en France

Les chercheurs de l’Institut Pasteur et de l’Inserm ont évalué les résultats de la campagne “Les antibiotiques, c’est pas automatique” menée entre 2002 et 2007 par l’Assurance maladie. Après avoir épluché quelques 453 407 458 prescriptions, ils en tirent un bilan très positif. Dans la revue internationale The Public Librairy of Science (PloS) qui publie l’étude complète de l’impact de la campagne d’information lancée en France sur les antibiotiques, ils estiment que la consommation de ces médicaments a baissé de 26,5 % l’hiver, et même de 30,1 % chez les enfants de moins de 6 ans. Le lien entre syndromes gripaux et antibiotiques a reculé de 40 %.

De plus de 40 millions de prescriptions semestrielles d’antibiotiques en 2001/2002, on est ainsi passé à 31 millions en 2007/2008 ce qui représente près de 27 millions de prescriptions évitées. Cette campagne avait plusieurs cibles : information du public, mise à disposition des tests de diagnostic rapide des angines à streptocoques (les seules pour lesquelle une prise d’antibiotiques est utile), et action vers les médecins gros prescripteurs.
L’objectif était de diminuer d’un quart les prescriptions d’antibiotiques et il a été rempli. La France, autrefois pays des records en Europe pour la consommation d’antibiotique est devenue la meilleure du lot. La diminution du recours aux antibiotiques est bien sûr une source d’économies pour la Sécu. Mais c’est surtout un progrès dans la lutte contre la résistance bactérienne à ces traitements, laquelle diminue l’efficacité des antibiotiques lorsqu’on en a réellement besoin.

L’étude (en anglais) peut être consultée sur : www.plosmedicine.org

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.