Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilHandisport : actualités, dossiers, outils et aidesJordan Ducret : Les sportifs français aux Jeux Paralympiques de Tokyo

Jordan Ducret : Les sportifs français aux Jeux Paralympiques de Tokyo

Découvrez l’interview de Jordan Ducret, membre de l’équipe de France de rugby fauteuil. Il représentera le drapeau tricolore aux Jeux Paralympiques de Tokyo aux côtés de ses onze coéquipiers.

Ecouter article


Jordan Ducret : « Le rugby fauteuil est un sport intense et spectaculaire »

Rencontre avec Jordan Ducret, membre de l’équipe de France de rugby fauteuil, qui représentera le drapeau tricolore aux Jeux Paralympiques de Tokyo aux côtés de ses onze coéquipiers.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 25 ans. Je suis tétraplégique depuis 2011 suite à un accident de voiture. Cela signifie que j’ai une atteinte au niveau des membres supérieurs et inférieurs. Je pratique le rugby fauteuil depuis 2012 au sein du club Atlantique Rugby Fauteuil – Les Mambas, à Carquefou (Pays de la Loire).

Pouvez-vous nous raconter votre parcours sportif ?

J’ai connu le rugby-fauteuil grâce à ma sœur. Je faisais du rugby avant mon accident et c’est elle qui m’a dit qu’on pouvait pratiquer ce sport en fauteuil. Du coup j’ai demandé au responsable de la salle de sport de mon centre de rééducation s’il était possible d’organiser une démonstration. C’est ainsi que Sébastien, l’ancien président de mon club actuel, est venu et a animé une initiation. J’ai tout de suite adhéré. J’ai fait mes premiers entraînements en été 2012 et j’ai pris ma licence au mois de septembre. J’ai commencé ce sport un an après mon accident. Je voulais me lancer dans quelque chose assez rapidement. C’est ce qu’il y avait de mieux à faire.

Et comment êtes-vous arrivé jusqu’au haut-niveau ?

Quand j’ai fait mon premier entraînement pendant l’été, il y avait trois joueurs du club absents, car ils étaient aux Jeux paralympiques. Il y avait parmi eux Sébastien, qui avait fait mon initiation.

Du coup, en septembre, quand ils sont revenus à l’entraînement, je leur ai demandé combien de temps ils avaient mis pour atteindre l’équipe de France. Il y en a un qui m’a dit 5 ans. Alors je lui ai répondu : « Ok, dans 5 ans je serai avec vous ! ». Et 5 ans après, j’ai reçu ma première sélection en équipe de France.

Le haut-niveau a toujours été mon objectif en faisant du sport. Le loisir apporte déjà beaucoup, mais j’aime la compétition et j’ai envie de performer dans ce que je fais. D’ailleurs j’ai toujours fait des compétitions dans tous les sports que j’ai pratiqués.

Là j’ai eu la chance d’arriver dans un club où il y avait justement du haut niveau : les trois personnes qui étaient aux Jeux et deux autres joueurs qui ont intégré l’équipe de France. Il y avait quand même un très bon niveau à Carquefou donc je me suis toujours entraîné là-bas.

Jordan Ducret : “Ce qui me plaît avant tout c’est l’esprit d’équipe, l’esprit rugby en soi”

Qu’est-ce qui vous plaît dans le rugby fauteuil ?

Ce qui me plaît avant tout c’est l’esprit d’équipe, l’esprit rugby en soi. Et le don de soi, car je pense qu’il faut beaucoup se donner pour l’équipe, plus particulièrement dans le rugby fauteuil. Il y a aussi l’aspect physique, j’aime bien quand il y a du contact, quand on se rentre dedans, quand ça bouge, que c’est intense.

Ceci dit je vais certainement aussi me mettre au tir à l’arc ! C’est un peu le contre-pied du rugby fauteuil en termes de rythme mais cela m’attire également. Cet aspect très zen où il faut apprendre à se poser et se concentrer… Je vais commencer par essayer et si je sens que c’est possible j’essayerai aussi de faire des compétitions.

Pouvez-vous expliquer les règles du rugby fauteuil ?

Le rugby fauteuil se joue en intérieur sur un terrain de basket, à 4 contre 4. Cela inclut des règles de football américain, de basket, de hockey et de volley pour le ballon. Le but est de passer entre deux plots en possession du ballon pour marquer un point. Lors des matchs de haut niveau les scores peuvent atteindre jusqu’à 50 voire 60 points. En termes de temps, il y a 4 quart-temps de 8 minutes de temps effectif.

Il peut y avoir des changements de joueurs de manière illimitée, du moment que l’on respecte la cotation de points. Comme dans tous les sports handis, il y a des classifications. Pour le rugby fauteuil, cela va de 0.5 points à 3.5 points. En additionnant la classification des 4 joueurs sur le terrain, on doit obtenir un total maximum de 8 points.

Pour les personnes qui seraient intéressées par ce sport, quelles sont les conditions de pratique ?

Pour la compétition, il faut être tétraplégique ou assimilé, c’est-à-dire avoir une atteinte des membres supérieurs et inférieurs.
En loisirs, tout le monde est accepté et peut venir essayer.

Comment abordez-vous les Jeux paralympiques ? Quelles sont vos ambitions ?

Je suis très très pressé ! Pour moi, aller aux Jeux, c’est le graal d’un sportif. Je pense que tout sportif compétiteur rêve de les atteindre et j’ai la chance de pouvoir y participer. En plus, j’adore le Japon, donc c’est parfait !
Je me sens bien à l’approche de cette compétition. Je ne me fais pas manger par le stress, ce qui est une bonne chose. Et je pense que l’on a une très bonne équipe qui peut faire de belles choses. Maintenant il faut juste confirmer cela, y aller sereinement et faire le taf. L’objectif est de revenir avec une médaille, si possible la plus belle, mais si c’en est une autre on s’en contentera et ce sera déjà très bien. Mais l’idéal serait effectivement de revenir avec l’or.

Le groupe France en rugby fauteuil à l’approche des Jeux paralympiques de Tokyo.
Le groupe France en rugby fauteuil à l’approche des Jeux paralympiques de Tokyo.

De combien de joueurs sera composée l’équipe de rugby fauteuil ? Et que pouvez-vous nous dire de l’organisation de la compétition sur place ?

Nous serons 12 joueurs au sein de l’équipe de France.
Nous partons au Japon le 9 août pour faire un camp d’entraînement de 15 jours à proximité de Tokyo. L’idée est aussi de s’acclimater avant le début de la compétition officielle, notamment par rapport au décalage horaire.

Les conditions seront particulières du fait de la crise sanitaire. Nous serons dans une bulle et nos déplacements extérieurs seront très restreints. Les règles exactes ne sont pas totalement établies au moment où je vous parle. Il y a de fortes chances que nous n’ayons pas le droit de sortir du village olympique en dehors des déplacements vers les lieux de compétition. Pour le reste, nous ne disposons pas encore de toutes les informations.

Jordan Ducret : “Notre sport reste assez méconnu du grand public et toute mise en lumière est bienvenue”

Et en termes de médiatisation de vos rencontres lors de ces Jeux paralympiques ?

Il y aura sûrement des diffusions ou des rediffusions des rencontres, soit à la télévision, soit sur internet. Nous invitons donc les personnes intéressées à nous suivre lors de ces occasions, et de notre côté nous partagerons des liens et des nouvelles sur la page Facebook de l’équipe de France : https://www.facebook.com/FranceRugbyFauteuil/. Certains des matchs de l’équipe de France de rugby fauteuil avaient d’ailleurs été retransmis lors des Jeux de Rio en 2016.

En tout cas, ce serait une bonne chose que les matchs soient diffusés car même si l’équipe de France a déjà fait de belles performances, notre sport reste assez méconnu du grand public et toute mise en lumière est bienvenue. D’autant plus que c’est un sport d’équipe et il y en a assez peu où nous sommes représentés aux Paralympiques. Il faut savoir aussi que le rugby fauteuil est un sport assez spectaculaire à regarder. Nous savons déjà que nos horaires de match seront 10h, 14h et 4h du matin heure française.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

S’il y a des personnes qui ont envie d’essayer le rugby fauteuil ou de venir voir à quoi ça ressemble, nous les accueillerons avec grand plaisir au club de Carquefou.

Les 12 joueurs sélectionnés pour les Jeux de Tokyo

Adrien CHALMIN // 0,5 points – Club : ASM Clermont-Ferrand
Christophe COROMPT // 1 point – Club : CS Bourgoin-Jallieu Handisport
Jordan DUCRET // 1 point – Club : Carquefou
Jonathan HIVERNAT // 3 points – Club : Stade Toulousain
Rodolphe JARLAN // 2,5 points – Club : Stade Toulousain
Corentin LE GUEN // 0,5 points – Club : Nuits Saint-Georges
Brice MAUREL // 2,5 points – Club : Montpellier
Cédric NANKIN // 1,5 points – Club : CAPSAAA
Christophe SALEGUI // 3 points – Club : Drop de Béton
Matthieu THIRIET // 1,5 points – Club : Stade Toulousain
Nicolas VALENTIM // 2 points – Club : ASM Clermont-Ferrand
Sébastien VERDIN // 3 points – Club : Nuits Saint-Georges

Le parcours de l’équipe de France en tournoi de qualification à Vancouver

France – Colombie : 54-36 ; France – Brésil 53-36 ; France – Suisse : 52-36 ; France – Suède : 48-13 ; France Allemagne : 51-32 ; France – Canada : 40-50.

Finale de qualification. France – Allemagne : 54-30.

Le groupe France lors de ce tournoi : Chalmin, Le Guen (0,5 pt), Ducret (1 pt), Nankin, Thiriet (1,5), Rioux, Valentin (2 pt), Jarlan, Maurel (2,5 pt), Hivernat, Salegui, Verdin (3 pt).

L’équipe de France de rugby fauteuil aux Paralympiques

1996      Atlanta (États-Unis)
2000      Sydney (Australie)
2004      Athènes (Grèce)
2008      Pékin (Chine)
2012      Londres (Royaume-Uni)
2016      Rio (Brésil)
2020      Tokyo (Japon)

En photo principale : Jordan Ducret : « L’objectif est de revenir avec une médaille, si possible la plus belle ».

Pour en savoir plus sur les Jeux Paralympiques et suivre les athlètes français : https://france-paralympique.fr/

X