Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

Accueil Loisir, tourisme et handicap Itinéraires accessibles avec un handicap : Suivez Andyamo !

Itinéraires accessibles avec un handicap : Suivez Andyamo !

Ecouter article


Andyamo : Des itinéraires accessibles avec un handicap de Grenoble à Barcelone, en passant par Rome

Rencontre avec Florian Blanchet, cofondateur de la société Andyamo, spécialisée dans l’élaboration d’itinéraires touristiques accessibles et la sensibilisation au thème de l’accessibilité.

Pouvez-vous nous présenter l’équipe d’Andyamo ?

Nous sommes trois cofondateurs :
– Marco Petitto, qui a eu un accident de ski il y a 5 ans et qui depuis est en fauteuil roulant. C’est lui qui a initié le projet. Nous avons des compétences complémentaires. Aujourd’hui il s’occupe essentiellement de la communauté et de l’aspect « besoins spécifiques », par exemple il vérifie le respect des critères d’accessibilité de chaque zone, lieu ou activité.
– Sébastien Guillon, qui gère la partie commerciale.
– Et moi-même, pour tout ce qui concerne la partie technique (développement informatique).

Andyamo, qu’est-ce que c’est ? Pouvez-vous nous raconter son origine ?

À la sortie de clinique de Marco, nous voulions partir en voyage tous les deux mais nous avons constaté qu’il était très compliqué de partir en étant en situation de handicap. Souvent les informations d’accessibilité des lieux sont très éparpillées sur plusieurs sites différents (transports, lieux touristiques, passages piétons, trottoirs…). D’où l’idée de proposer des itinéraires accessibles et de noter, chacun de notre côté, les différents aspects accessibles lors de nos départs en vacances. C’était en 2018.

Avec Sébastien, nous avons commencé à travailler sur ce projet d’itinéraires accessibles alors que nous étions encore à l’école d’ingénieurs. J’étais à l’IMT Atlantique, école d’ingénieurs à Brest, et Sébastien à Grenoble école management.
Du coup nous avions commencé par créer un site internet classique avec des propositions d’itinéraires touristiques. En fait, à chaque fois que Marco partait en voyage, il notait les lieux qui étaient accessibles, tous les transports permettant de les relier, ainsi que les portions de voirie accessibles. Et à partir de là, nous partagions ces informations à la communauté via notre site internet et les réseaux sociaux.
Nous avons alors développé des itinéraires accessibles pour une vingtaine de villes. À ce moment-là, il n’y avait pas encore de société et c’était juste un projet.

Quelles sont les villes concernées par ces itinéraires accessibles ?

Il y a 3 pays : France, Italie et Espagne.
En Andalousie, à Barcelone, Rome.
En France, nous avons Marseille, Bordeaux, Nantes, Lyon, Annecy, le Bassin d’Arcachon, Vienne, Tours…
Pour chacune de ces villes, nous proposons un ou plusieurs itinéraires accessibles téléchargeables gratuitement en ligne sur notre site internet. Je tiens bien à rappeler aux utilisateurs que nous ne sommes pas une agence de voyage et que ces itinéraires accessibles sont gratuits et consultables en autonomie par chacun. Sur le site : www.andyamo.fr

Quelles ont été les différentes étapes ensuite ?

En 2019, nous avons terminé nos cursus en école, Sébastien et moi. Et nous avons décidé avec Marco de construire un projet que l’on puisse vendre, et sur lequel on puisse travailler à temps plein. C’est là que nous avons décidé de créer une société. Nous savions déjà faire des itinéraires touristiques puisque nous les proposions sur notre site.
Nous avons alors décidé de proposer aux offices de tourisme et aux métropoles un générateur d’itinéraires touristiques accessibles. En effet, on s’est rendu compte que ces structures n’avaient généralement pas d’offre dédiée pour les personnes à mobilité réduite. Peu de temps après, nous avons décidé d’élargir cette offre au-delà des personnes en fauteuil roulant, en proposant également des itinéraires destinés aux familles et aux séniors. Nous proposons donc aux offices de tourisme et aux métropoles un générateur d’itinéraires touristiques accessibles à ces profils.

Les statuts de l’entreprise ont été déposés cet été, mais nous avons commencé à travailler avec deux premiers clients fin 2019.

Concrètement, comment fonctionne ce générateur d’itinéraires accessibles ?

Sur les sites d’offices de tourisme ou de métropoles équipés, chaque personne indique son niveau de mobilité (fauteuil roulant, famille, senior, poussette); ce qu’elle souhaite faire : si elle veut visiter les incontournables de la ville, sortir des sentiers battus, voir certains quartiers en particulier, où assister à des événements temporaires. À partir de là, le générateur lui propose un itinéraire qui ressemble en partie à ce que l’on faisait avant sur notre site avec les différents points accessibles à voir, comment les relier, ainsi que des informations précises, y compris culturelles sur les sites observer. Une carte dynamique est proposée aux utilisateurs pour leur permettre de bien visualiser comment relier les différents points.
En-dessous de la carte, des filtres sont proposés, de manière à pouvoir ajouter des critères. Par exemple, l’utilisateur peut choisir le type de restaurant qui lui plaît parmi des restaurants accessibles. De même pour les hôtels et apparts hôtels. Pour chaque étape, restaurant ou hôtel, nous proposons plus de 80 attributs d’accessibilité. Certains critères concernent davantage les personnes en fauteuil manuel, d’autres en fauteuil électrique, d’autres les familles avec enfant plus ou moins en bas âge (table à langer, contenu pour les enfants dans les musées…).

Comment ça se passe pour les offices de tourisme et les métropoles à qui vous proposez votre offre ?

Notre générateur s’installe directement sur le site de chaque office de tourisme. Par exemple, sur le site de l’office de tourisme de Grenoble, on peut trouver notre générateur sur la page “mobilité réduite”. On peut également y accéder à cette adresse : https://generateur.andyamo.fr/

C’est donc un service que l’Office de Tourisme propose gratuitement à ses utilisateurs.

Avez-vous d’autres projets et objectifs ?

En parallèle, nous avons commencé à développer d’autres services pour les entreprises. Nous proposons notamment des animations de sensibilisation au handicap.
Dans ce cadre, nous avons travaillé avec le CEA de Grenoble, commissariat à l’énergie atomique, très actif sur le handicap. Nous avons organisé avec eux une journée de sensibilisation en mettant à disposition de leurs salariés une application permettant de qualifier l’accessibilité du site du CEA. Sachant que ce site est énorme, c’est comme une petite ville, il rassemble une vingtaine de bâtiments. Sur cette application, les salariés pouvaient trouver toutes les portions de trottoirs et passages piétons du site, et cliquer sur chaque section pour l’évaluer précisément (largeur, type de revêtement, abaissement des trottoirs au niveau des passages piétons…). Nous leur avions également mis à disposition des fauteuils roulants et des cannes pour malvoyants, ce qui permettait aux salariés de se mettre en situation de handicap, et en même temps de comprendre pourquoi on leur demandait de réfléchir à l’accessibilité de leur lieu de travail. Ce travail de sensibilisation a duré deux jours et a bien fonctionné.

Nous avons renouvelé cette opération avec d’autres entreprises de Grenoble, et nous travaillons à nouveau avec le CEA.
Au départ il s’agissait avant tout de faire un état des lieux à travers des animations, et maintenant nous réfléchissons à la création d’un GPS destiné aux visiteurs extérieurs du CEA et aux salariés pour leur permettre de se déplacer le plus facilement possible sur le site. Ainsi l’utilisateur devra seulement indiquer son niveau de mobilité pour avoir accès à de nombreuses informations, par exemple où se situent les entrées accessibles, les parkings PMR les plus proches… et pour les personnes valides, le GPS indiquera simplement le trajet le plus court.

Vous travaillez également sur un nouveau système de GPS…

En effet, nous travaillons sur un troisième volet, axé sur la mobilité au quotidien. Nous avons constaté que se déplacer en ville restait assez compliqué pour les personnes à mobilité réduite. C’est pourquoi nous souhaitons créer un GPS  équivalent à Google maps mais adapté au niveau de mobilité de chaque personne : type de fauteuil, poussette simple ou double, force ou non dans les bras… Les lieux seront indiqués comme sur un GPS classique mais colorés en vert ou en rouge selon leur accessibilité par rapport au profil renseigné. Une cartographie détaillée des trottoirs et des passages piétons sera également proposée. C’est justement ce qui manque aujourd’hui aux GPS classiques.
Ce projet est en cours de développement dans le cadre de l’appel à projets Overmove, que nous avons remporté. Nous allons le lancer sur Clermont-Ferrand d’ici fin 2020, en lien avec le SNTC, réseau de transports en commun de Clermont-Ferrand. Nous réfléchissons également à développer ce projet dans la ville de Grenoble.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Nous sommes à l’écoute de toutes les équipes des villes, métropoles ou entreprises qui souhaiteraient faire appel à nos services.

En photo : Florian Blanchet, Marco Petitto et Sébastien Guillon, fondateurs d’Andyamo.

 

Derniers articles

X