Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Homo Patients : le guide pour les médecins

AIDES et l’association des médecins gays (AMG) publient “Homosexuels : des patients comme les autres ?”, un guide pratique destiné aux médecins généralistes qui prennent en charge des hommes gays et bisexuels. Savoir parler de sexualité avec son patient, identifier les affections auxquelles il peut être exposé, en connaître la prévention, les symptômes, les traitements…  Présentation d’un outil complet qui invite à briser le tabou.

 

C’est un fait : connaître l’orientation sexuelle de la personne est indispensable pour une consultation médicale précise et complète, d’autant plus lorsque cette personne est homosexuelle. Le VIH, la syphilis, les hépatites et les autres infections sexuellement transmissibles auxquelles sont exposés une grande partie des gays ne peuvent bénéficier d’une surveillance adéquate ou d’une prise en charge de qualité si l’homosexualité de la personne n’a pas été dévoilée… Encore faut-il que l’atmosphère soit propice à la confidence. “De plus en plus de personnes se tournent vers nous parce qu’ils sont à la recherche d’un médecin gay,” explique Nicolas Foureur, dermato-vénérologue membre de AMG qui a participé à l’élaboration du guide. “Ils n’arrivent pas à parler d’homosexualité avec leur médecin habituel. Ils ont peur du rejet, de la stigmatisation… En parler permet pourtant d’attirer l’attention sur d’importantes spécificités.”

 

Des spécificités à ne pas négliger au risque de graves conséquences sur la santé du patient. Consommation de tabac plus importante, consommation d’alcool plus occasionnelle mais plus excessive, consommation d’autres drogues parfois quatre fois plus élevée… Un autre tabou des relations médecin-patient et un des freins à une prise en charge de qualité. “Les médecins ont encore des choses à apprendre,” confirme Nicolas Foureur. “[Dans ce guide], nous essayons de leur donner quelques repères et quelques idées pour les aider à faire leur diagnostic, de leur montrer les réflexes à adopter avec la communauté homosexuelle masculine.” “L’homophobie intériorisée entraînant des effets extrêmement négatifs sur la santé des gays”, les auteurs du guide rappellent ainsi aux médecins qu’une attention particulière doit être portée à l’éventuelle consommation de produits psycho-actifs et à la santé psychique de la personne gay ; une santé psychique mise à rude épreuve quand on ne peut révéler aux autres la nature profonde de sa personnalité.

 
Parce qu’un nombre important de contaminations au VIH/sida se font lors de rapports homosexuels (37% en 2008), parce que le risque de contracter le virus est plus important en présence d’IST, et parce que près de la moitié des gays déclarent avoir été porteur, ou être porteur d’une IST (Enquête Presse Gay), le guide passe également en revue les IST fréquemment observées dans cette population. Gonoccocies, condylomes, hépatites… “Ne passez-pas à coté d’un diagnostic de gâle quand un jeune homme homosexuel se gratte, ne passez-pas à côté d’une syphilis s’il a un bouton sur la peau…” rappelle Nicolas Foureur. Les symptômes qui annoncent une IST, les moyens de soigner cette IST, les modalités de prescription du traitement anti-VIH d’urgence (bien trop peu utilisé) et les pistes pour approfondir l’examen : ces informations “clé”, qu’il n’est pas inutile de rappeler, permettent en effet d’accompagner le médecin dans la pratique, avant, pendant et après le diagnostic.

 
Tout signe annonciateur d’IST devant faire l’objet d’un test de dépistage, le guide revient d’ailleurs sur les recommandations officielles en matière de dépistage et de vaccination, en rappelant qu’il est important d’accompagner le patient pendant l’attente des résultats. Les dernières recommandations de l’AFSSAPS en ce qui concerne le traitement des urétrites ? Les points à surveiller lorsque l’on suit un patient sous trithérapie ? Les réponses aux questions fréquemment posées, les interactions à ne pas négliger lorsque l’on prescrit un traitement, et les divers conseils que l’on peut délivrer au patient gay pendant la consultation se trouvent aussi dans ce guide dont les quelques 10 000 exemplaires viennent d’être envoyés aux sociétés médicales et aux instituts qui forment des médecins.

 

Télécharger le guide 

 

Source : www.aides.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.