Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Sports, loisirs et handicap

Hanvol met le ciel à portée de « fauteuil »

Quatre personnes handicapées moteur ont récemment sauté en parachute , à l’aérodrome de Bondue (Nord), grâce à l’association Hanvol. Des vols en ULM ont aussi été organisés par l’association marcquoise.

 
Les candidats à l’aventure étaient venus de Moselle, bien décidés à sauter en parachute et faire un vol en ULM. Tous quatre étaient handicapés moteur, et appartenaient au Comité olympique sportif de Metz.   Cinq vols en ULM leur ont aussi été proposés par l’association marcquoise Hanvol. Hanvol est, aux dires de Laurent Depriestre, le responsable, la seule structure multi-sports aériens en France. Et sa célébrité ne fait qu’augmenter. Créée en février 2005, l’association – qui compte dix-sept membres – a organisé cinquante-six baptêmes en 2008. En proposant des formations, elle permet également à des personnes handicapées de progresser pour être « le plus indépendant possible », lors d’un saut avec un moniteur. En découverte surtout, mais aussi en perfectionnement, les candidats ne manquent pas, la plupart ignorant souvent que de tels sports leur étaient ouverts. « C’est possible pour la majorité des handicaps, précise Laurent Depriestre à la journaliste de Nord-Eclair qui l’interrogeait. Excepté le handicap mental – on ne prend pas le risque – et la tétraplégie haute. Il faut que les personnes sachent se servir de leurs bras. C’est la condition sine qua non. »

 

Une démarche ambitieuse

Initialement axée sur le parachutisme, l’association s’est diversifiée, en lançant une initiation au copilotage d’avion aux personnes handicapées.
Pas une simple promenade, une vraie leçon. « On ne leur fait pas un tour de manège, on les fait travailler, assure Laurent Depriestre.
Elles font ce sport comme les valides et peuvent l’approfondir. » Même logique en ce qui concerne l’activité ULM : « Nous voulons maintenant développer l’ULM en copilotage. C’est ambitieux car il faut un appareil équipé de doubles commandes. » Ce projet doit être finalisé d’ici la fin du mois.
Le second projet d’envergure concerne la montgolfière. Pour ce faire, un investissement important s’impose : « Une nacelle doit être spécialement aménagée pour les personnes en fauteuil. Cela coûte excessivement cher. » Reste à convaincre des partenaires. Et dans un deuxième temps, « pour 2010, on aimerait acheter notre propre nacelle ». Et de conclure : « Quand une association comme la nôtre veut investir dans du matériel pour les handicapés, il faut qu’elle se vende bien… »

 

Tarifs:

L’association prend en charge la moitié du coût.

Comptez : 115 euros pour un baptême de saut en parachute (vidéo offerte par Hanvol) ; 56 euros le saut dans le cadre d’une formation progressive (grâce au soutien de l’école française de parachutisme de Lille-Bondues) ; en avion (une demi-heure) et en ULM : 40 euros.

Renseignements au 06 99 34 67 67 et sur le site: www.hanvol-asso.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site