Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

Hantrain m’a fait avancer dans ma vie professionnelle

Hantrain mission handicap Sncf Vanessa Gaurel

Mission handicap SNCF : « Hantrain m’a permis de gagner en confiance et d’obtenir deux diplômes »

Découvrez le témoignage de Vanessa GAUREL, devenue agent commercial SNCF après avoir suivi le parcours de formation Hantrain.

Mariée et mère de deux enfants, Vanessa Gaurel, 40 ans, est agent commercial SNCF en gare de Vichy. Un poste qui lui correspond bien et dans lequel elle se sent épanouie. Pourtant son parcours n’a pas toujours été simple, avec une vie personnelle et professionnelle semée d’embûches. En effet, Vanessa fait face depuis plusieurs années à un handicap visuel qui s’est déclaré suite à un cancer du sac lacrymal – canal qui relie l’œil aux fosses nasales. « Les opérations et traitements que j’ai suivis ont entraîné une dégradation de ma vue et d’autres problèmes : cataracte, glaucome, cornée endommagée… », explique-t-elle. Un handicap avec lequel elle a appris à composer, tout d’abord en mettant à profit son expérience professionnelle.

En effet, dès l’âge de 19 ans, Vanessa obtient un Bac Professionnel Service (accueil, assistance, conseil), et s’intègre très vite au marché du travail : « J’ai été embauchée au sein du service « Listes de mariage » des Galeries Lafayette où j’avais réalisé mes stages. J’ai ensuite travaillé dans le domaine de la bijouterie, à Maty, en tant que gestionnaire des stocks et vendeuse, puis chez un bijoutier indépendant en tant que vendeuse et conseillère pour les montres, pour lesquelles j’avais une réelle passion. Lorsque mon responsable a pris sa retraite, nous avons décidé, avec mon mari qui est boulanger, d’ouvrir notre boulangerie artisanale à Riom. Cela a fonctionné pendant un peu plus de 10 ans, jusqu’à la survenue de mon cancer ».

Vanessa et son mari continuent alors malgré tout à tenir leur boulangerie pendant quelques temps, en essayant de vendre leur fonds de commerce, sans succès. Puis la maladie de Vanessa devient incompatible avec ce travail : elle ne doit plus avoir de contact avec la farine. « Nous avons alors décidé de faire une liquidation judiciaire et là nous avons tout perdu », se souvient-elle.

Elle recherche alors du travail dans le commerce, en vain, jusqu’à ce que l’organisme Pôle emploi lui conseille de faire une demande de RQTH auprès de la MDPH. Sa vie professionnelle prend alors un nouveau tournant.
« Cela m’a permis d’être suivie par Cap emploi, où l’on m’a conseillé de reprendre mes études et de trouver un emploi dans un domaine différent de la vente. J’ai décidé de faire un BTS « Assistant manager » en alternance et c’est là que tout a commencé. J’ai intégré la SNCF en tant qu’alternante au service correspondant travailleurs handicapés à Clermont-Ferrand, pendant presque deux ans ». Toutefois, Vanessa ne se sent pas vraiment à sa place : « Malgré ma volonté et le bon encadrement, je n’étais pas heureuse dans ce métier. Ma responsable de l’époque a bien compris que le travail de bureau ne me satisfaisait pas et m’a parlé du dispositif Hantrain pour devenir commerciale en gare, raconte-t-elle. Je n’ai pas hésité, j’ai démissionné de ma fonction d’alternante à la SNCF et j’ai passé les tests de recrutement que j’ai réussis ».

Ainsi, Vanessa intègre le dispositif Hantrain fin avril 2016, réussit la formation et accède au poste de commerciale en gare qu’elle occupe actuellement à Vichy. « Je suis de nouveau dans un métier qui me comble car j’ai retrouvé la clientèle. Je suis chargée de conseiller, proposer et vendre des voyages en train », commente-t-elle. Concernant le dispositif Hantrain, il m’a permis de m’épanouir pleinement, de regagner en confiance – car je n’avais plus beaucoup confiance en moi et mes capacités – de rencontrer des personnes exceptionnelles, et d’obtenir deux diplômes : un titre de commercial en gare et un titre de commercial reconnu par le Ministère du Travail. J’ai vécu cela comme un challenge. Et même s’il y a eu des moments de doute, Hantrain m’a permis de beaucoup avancer dans ma vie professionnelle et personnelle ». Elle estime d’ailleurs que ce type de parcours de formation gagnerait à être plus connu : « Je pense que beaucoup d’entreprises devraient mettre en place de tels dispositifs car il faut laisser sa chance à chacun, quel que soit son handicap et son parcours, car personne n’est à l’abri de tout perdre et de recommencer à zéro. Ce dispositif est une réelle chance. C’est une belle aventure et pour ma part, de beaux souvenirs ».
Quant à son avenir et la suite de sa carrière professionnelle au sein de la SNCF, Vanessa ne manque ni d’enthousiasme, ni d’ambitions : « Dans mon métier de conseillère et de vendeuse, nous proposons des gammes de produits divers et j’aime beaucoup les produits destinés aux professionnels. Alors pourquoi ne pas envisager dans quelques temps un poste de marketing ou dans les salons voyageurs… et par la suite peut-être une formation et pourquoi pas dans l’accompagnement des futurs dispositifs Hantrain ? ».

Pour en savoir plus sur les métiers de SNCF ou postuler : https://www.emploi.sncf.com/

En photo : Vanessa Gaurel, à droite, et sa tutrice, Mme Rambaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site