Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Handisport pour les enfants : Une section handi-enfants à Lyon

Handisport pour les enfants : une section handi-enfants à Lyon

Du handisport pour les enfants : La section Handi-enfants propose une école des sports pour s’initier à différentes disciplines

Mise en place par le Comité Handisport du Rhône-Lyon Métropole, la section Handi-enfants permet aux enfants en situation de handicap moteur et sensoriel de découvrir différents sports tout au long de l’année tout en bénéficiant d’un encadrement par des éducateurs spécialisés. Rencontre avec Audrey Morel, Camille Kramer, et Xavier Chambost, éducateurs sportifs spécialisés qui animent cette section de handisport pour les enfants à travers le Comité Handisport du Rhône-Métropole de Lyon.

– L’École des sports, qu’est-ce que c’est ?
Audrey
: L’École des sports a été créée en 1993, à la demande de parents, parce que leurs enfants en situation de handicap ne trouvaient pas facilement de clubs de sport qui pouvaient les accueillir, qui plus est du fait de leur jeune âge. Aujourd’hui ce dispositif s’adresse aussi à ceux qui n’ont tout simplement pas envie de pratiquer un sport en particulier et qui souhaitent découvrir différents sports. Concrètement, nous prenons en charge les enfants à partir de 4 à 5 ans, ce qui peut être variable selon leur degré d’autonomie, et jusqu’à l’adolescence. À partir de la rentrée prochaine, nous les accueillerons jusqu’à l’âge de 18 ans, en faisant deux groupes : de 4 à 12 ans, et de 13 à 18 ans.

– Quelles sont les différentes situation de handicap prises en charge ?
Camille
 : Nous accueillons essentiellement des enfants en situation de handicap moteur et sensoriel en lien avec la mission de la Fédération Française Handisport. Pour d’autres types de handicap tels que la trisomie 21 ou l’autisme par exemple, nous orientons plutôt les familles vers la Fédération Française de Sport Adapté dont c’est davantage la mission.

– Quels types de sports proposez-vous aux enfants ?
Xavier
 : Nous ne mettons pas forcément en place des activités de type strictement fédérales ou compétitives. Nos objectifs sont d’abord axés sur un aspect d’épanouissement moteur. Nous partons sur la base des activités de référence : basket, cécifoot, boccia, biathlon, judo-lutte, natation, pratiques circassiennes… et à partir de là nous construisons des séances en essayant de leur offrir des possibilités d’expression motrice les plus larges possibles. Le choix dépend aussi des compétences et spécialités de nos intervenants et stagiaires qui ne sont pas les mêmes d’une année sur l’autre. Le but est vraiment d’offrir aux enfants un épanouissement moteur et de leur faire découvrir plein de choses différentes au cours d’une même saison, d’où le nom de l’atelier : « École des sports ».

Audrey : Il arrive parfois qu’un enfant ait un déclic pour un sport. C’est le cas d’un garçon qui a suivi les séances de l’École des sports pendant plusieurs années et qui, devenu ado a intégré un club d’athlétisme. D’autres ont rejoint des clubs de basket. Lorsque l’on sent qu’il y a une offre handisport qui peut correspondre aux aspiration d’un enfant ou d’un jeune, on l’oriente bien sûr vers les clubs affiliés.

– Comment se déroule une séance ?

Camille : Une séance classique commence à 14h et se termine à 17h chaque mercredi après-midi. Elle débute par un échauffement. Ensuite on installe quelques situations ludiques, en général plusieurs exercices qui font appel à différentes compétences, pour faire comprendre l’idée générale des disciplines qui vont être découvertes pendant l’après-midi. Par exemple, pour la boccia, on va proposer des jeux avec des balles que les enfants devront faire rouler. Puis on expliquera les régles du jeu (proches de celles de la pétanque) et on essayera de mettre en œuvre une situation concrète, comme un match de boccia, en constituant des équipes.

Xavier : En général une séance comprend deux activités séparées par un temps calme et un goûter. En ce moment c’est la boccia et le biathlon, donc une activité plutôt calme, et une autre pour se défouler. C’est différent lorsque l’activité principale est la natation : nous avons un créneau d’une heure dans l’eau, auquel s’ajoute l’attente dehors, le passage aux vestiaires avec un temps de préparation qui est différent selon chaque enfant, le goûter et le temps de récupération après cette discipline qui est plus fatiguante que les autres. Mais tout cela fait également partie de l’activité, de même que le fait de bien ranger ses affaires et de ne rien oublier, ce qui permet aussi de responsabiliser les enfants et de leur montrer cet aspect pratique lié au sport.

Audrey : Le dernier mercredi de l’année, nous offrons une journée de sortie différente aux enfants. L’an dernier c’était dans un parc d’attraction, pour cette année, nous réfléchissons à une sortie au Lac des Sapins avec de nombreuses activités possibles : voile, kayak, baignade, randonnée…

– Combien d’enfants sont accueillis actuellement ?

Audrey : Le groupe compte en général une douzaine d’enfants, avec un roulement qui s’opère du fait des disponibilités et contraintes de chacun. Les ateliers sont ouverts à tous les enfants de la Métropole de Lyon, du Rhône, et des départements voisins. Dès lors qu’ils ont la possibilité de venir, il n’y pas de critère géographique. Cette année, certains enfants viennent de l’Ain.

– Quel est le prix de l’inscription aux activités pour un enfant ? Y a-t-il d’autres conditions à remplir pour pouvoir participer ?

Xavier : Le tarif est de 160 euros pour l’année scolaire. Ce qui reste nettement moins cher qu’un club de sport traditionnel. Ensuite les seules conditions sont les éventuelles restrictions médicales. On demande aux parents de fournir un certificat médical de non contre-indication à la pratique sportive. Nous leur faisons aussi remplir un questionnaire pour nous transmettre les informations de base sur leur enfant, comme à l’école, pour que nous puissions mieux connaître l’enfant et éventuellement savoir comment réagir en cas de problème. Ils peuvent également signaler les restrictions à certaines activités s’il y en a. Cela peut être aussi être temporaire : ne pas faire tel mouvement en raison d’une tendinite, reposer une partie du corps suite à une opération…

Camille : Les enfants qui le souhaitent peuvent faire une séance d’essai gratuite pour découvrir notre section handi-enfants et savoir si le concept leur plaît.

– Proposez-vous d’autres activités en parallèle ?

Audrey : Les séances classiques suivent le planning de l’année scolaire. Mais nous organisons également des stages à la journée ou à la semaine pendant les périodes de vacances (Toussaint, février, Pâques… et juillet). À la différence des séances du mercredi, les activités sont bien définies à l’avance avec un ou deux sports proposés chaque jour : tir à l’arc, tennis de table, bowling, vtt, équitation, voile, kayak, escalade, escrime… Ces stages sont accessibles aussi bien aux enfants qui viennent le mercredi tout au long de l’année, qu’aux autres enfants qui préfèrent faire seulement les stages.
Ce sont des clubs qui nous accueillent, avec des édacteurs spécialisés dans chaque sport qui nous aident dans l’encadrement des enfants.

Xavier : Nous proposons aussi des séjours vacances au ski et parfois des voyages pour assister aux Jeux Paralympiques, notamment à Sochi où un groupe d’enfants s’est rendu en 2014. Voir des sportifs de haut niveau peut les interpeller, leur montrer l’aspect compétition et leur permettre tout simplement d’assister à un événement international.
Le 5 décembre 2018, nous avons également emmené des enfants à Paris, à la Halle Diagana, pour qu’ils assistent à une compétition d’athlétisme.

Il est possible de s’inscrire sur le site du Comité Handisport du Rhône.

– Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Audrey : L’un des enfants du groupe, Jules, a participé fin mai, avec la ligue régional handisport qui se situe à Dardilly (69), aux Jeux Nationaux d’Avenir Handisport, à Valence. C’est la plus grosse compétition handisport existante pour les enfants. C’est un événement national qui a lieu tous les deux ans et qui rassemble environ 650 jeunes participants. Jules a pris part aux épreuves de boccia, cyclisme et tir sportif.

Vous trouverez sur notre site internet et les dossiers d’inscription et les retours sur les activités et les stages : https://www.comitehandisport69.fr/

Contacts :
Mail : comitehandisport69@gmail.com

Tél. 04.78.89.02.02. Ne pas hésiter à laisser un message si besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.