Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Handisport

Handisport en Grande-Bretagne: Quelles pratiques au quotidien?

© by fotolia

La pratique du sport et du handisport en Grande-Bretagne

Par Jean-Christophe Verro. La pratique du sport en Grande-Bretagne tient une place importante dans la société, à toutes les étapes de la vie (école, université, vie adulte, etc.). Il est donc normal que cette pratique se retrouve également chez les personnes handicapées et tienne également une place importante dans leur vie.


Plusieurs organisations sont en charge de la promotion de la pratique du sport, la plus importante étant Sport England. Cette dernière affiche le but de promouvoir et développer le sport auprès de tout le monde, quelles que soient les origines, les compétences et les capacités ou l’âge de chacun.
Son champ d’action s’étend naturellement au handisport qu’elle promeut au même niveau que ses autres actions. D’ailleurs depuis 2012, le handisport est un axe clé de développement pour Sport England.

Quelques chiffres
Sport England met des chiffres très précis à disposition du public, permettant de réaliser une cartographie du handicap. À noter que ces chiffres ne concernent que l’Angleterre – à ne pas confondre avec la Grande-Bretagne (Angleterre+Ecosse+Pays de Galles) ou le Royaume-Uni (Grande Bretagne+Irlande du Nord).

Il y a ainsi 9,4 millions de personnes handicapées en Angleterre, soit 18% de la population, et la pratique régulière d’un sport en Angleterre en 2012 concernait 39,2% de la population non handicapée et 18,5% de la population handicapée.
Un sondage réalisé en Décembre 2015 révèle également que 1,58 million de personnes âgées de 16 ans et plus, ayant une maladie de longue durée incapacitante ou une invalidité, pratiquent un sport une fois par semaine.
Établir une cartographie détaillée (âge, sexe, type du handicap, région, etc.) donne un aperçu de la situation et permet à Sport England d’informer, d’élaborer des stratégies et de cibler ses actions, afin d’améliorer les choix et les possibilités offertes aux personnes handicapées pour pratiquer régulièrement un sport.
En effet, comme le montrent les chiffres cités plus haut, les personnes handicapées sont beaucoup moins susceptibles de pratiquer régulièrement un sport que les personnes non handicapées.

Un besoin de personnalisation
Le handicap est complexe, avec d’énormes différences tant dans les besoins que dans les préférences, et demande de la personnalisation. Une stratégie ‘one size fits all’ (taille unique) ne fonctionnera pas pour avoir plus de personnes handicapées actives.

Les chiffres suivants témoignent de ce besoin de personnalisation, de l’offre et du soutien:
– 1 personne sur 5 en Angleterre a une maladie de longue durée incapacitante ou une invalidité.
– Prés de 70% de la population handicapée a plus de 50 ans.
– Plus de 50% des personnes handicapées déclarent avoir des douleurs persistantes.
– Il y a un peu plus de femmes handicapées que d’hommes, etc. (lire l’etude complete sur www.sportengland.org).

L’étude des pratiques sportives hebdomadaires de la population anglaise révèle des faits très intéressants. Par exemple en tête des handicaps des pratiquants on trouve les autistes (21%, suivi par les handicaps physiques (18%) et les handicaps mentaux (16%).
Dans le top 5 des sports pratiqués par les handicapés anglais se trouvent la natation, la gym, le fitness, le cyclisme et l’athlétisme.
Enfin, les équipements adaptés demandés le plus souvent dans le cadre d’un financement sont les fauteuils roulants, les bateaux adaptés, des kits de football, des équipements de boccia (sorte de pétanque) et du matériel d’aviron adapté.

Actuellement, Sport England a un budget de 170 millions de livres (plus de 215 millions d’euros) dédié au handisport, sur un budget total de 324,9 millions de livres (plus de 412 millions d’euros) pour l’exercice 2014/2015.
Soit plus de la moitié du budget (52%) de Sport England qui est alloué au handisport !
Le financement est majoritairement assuré par la National Lottery et the Exchequer (le Trésor public britannique).
Ce budget est investi sous forme de financement d’équipements individuels ou collectifs, de clubs ou équipes handisport ou encore de salles ou terrains de sport adaptés (construction ou mise en accessibilité), mais également sous forme de formations aux métiers du fitness (handisport ou non) dans le cadre de leur programme InstructAbility.

Le but est de rendre le sport facile et attrayant pour les personnes handicapées, et ainsi d’augmenter le nombre de pratiquants.

Le handisport est important car il augmente la confiance en soi et permet de reprendre le contrôle de sa vie. Il permet également de rencontrer des gens et de socialiser. Les bénéfices sont autant physiques que psychologiques.
Motivé par tant de retours bénéfiques, je me suis donc inscrit dans une salle de sport. David Lloyd est une chaine de salles de gym nationale qui propose des équipements de fitness, des classes de gym et de yoga, une piscine, le tout avec une accessibilité totale. Je commence le mois prochain ! Affaire à suivre donc…

JC Verro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site