Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Handicap et télévision : Le CSA publie son bilan et sa feuille de route

Handicap et télévision : Le CSA publie son bilan 2018 et sa feuille de route 2019

Handicap et télévision : Le CSA publie son bilan 2018 et sa feuille de route 2019

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) a fait part de son bilan 2018 sur la thématique “handicap et télévision” et a dévoilé sa feuille de route 2019 concernant « L’accessibilité des programmes de télévision aux personnes handicapées et la représentation du handicap à l’antenne ». Vous découvrirez ici les principaux éléments qui en sont ressortis.

Les actions menées par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel en 2018

Soutien et participation à l’opération « Duo Day ».

Organisation de trois réunions de travail en juin 2018, entre les auteurs d’audiodescription et les représentants des associations des personnes en situation de handicap visuel afin de définir les grands principes à suivre pour s’assurer de la qualité de l’audiodescription.

Elaboration d’une charte sur la représentation du handicap dans les médias audiovisuels en partenariat avec le secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées, le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et le ministère de la Culture.

Sensibilisation des responsables de France Télévisions concernant la taille de l’interprète en LSF à l’écran, lors de l’intervention du Président de la République, le 31 décembre 2018.

« En 2018, si les marges de progression sont encore nombreuses concernant l’accessibilité des programmes et la représentation du handicap dans les médias audiovisuels, il est toutefois relevé que certains diffuseurs ont inscrit, sous forme de réalisations pérennes, les questions liées aux handicap et à l’accessibilité dans leur projet d’entreprise, impulsant ainsi une dynamique en la matière (ex : développement d’une solution informatique permettant aux personnes en situation de handicap visuel d’accéder facilement à leurs postes de travail, dialogue régulier avec les associations concernant la qualité des programmes sous-titrés ou traduits en Langue des Signes Française (LSF), etc.) », indique le CSA dans son rapport.

Les principaux constats dressés par le CSA en 2018

La baisse, depuis 2016, des volumes annuels de programmes sous-titrés pour dix des onze chaînes ayant l’obligation de sous-titrer l’ensemble de leurs programmes. Seule France 4, propose un volume de programmes en hausse (+215 heures par rapport à 2016) ;

La baisse des volumes annuels de programmes audiodécrits inédits pour onze chaînes sur quatorze par rapport à 2017 : TF1, France Télévisions, M6, C8, TMC, TF1 Séries Films, L’Equipe, RMC Story, RMC Découverte, Chérie 25 et LCI ;

Des efforts significatifs réalisés par certains diffuseurs pour répondre aux attentes des associations de personnes en situation de handicap visuel ou auditif concernant la qualité des flux d’accessibilité (ex : positionnement et augmentation de la taille de l’interprète en Langue des Signes Française à l’écran, etc.) ;

Des progrès concernant l’accessibilité des Services de Médias Audiovisuels à la Demande (SMAD) : sur neuf groupes interrogés, cinq proposent des contenus accessibles sur leurs SMAD (France Télévisions, M6, Lagardère, TF1 et France Médias Monde) et deux en proposeront en 2019.

La feuille de route du CSA pour l’ensemble de l’année 2019

Sensibiliser les responsables des listes candidates aux élections européennes du 26 mai 2019 à recourir davantage à la traduction en LSF de leurs clips de campagnes diffusés à la télévision : sur trente-quatre listes, vingt (59 %) ont choisi de diffuser à la télévision leurs clips de campagne traduits en LSF. Mission déjà réalisée.

Signer avec les diffuseurs la charte sur la représentation du handicap dans les médias audiovisuels.
Favoriser l’échange entre les diffuseurs et les associations sur les nouveaux usages en matière d’accessibilité afin de créer des passerelles et faire émerger de nouvelles initiatives.

Associer le ministère de l’Education Nationale à la charte sur la formation et l’insertion professionnelles des personnes handicapées dans le secteur de la communication audiovisuelle. Dans un objectif d’amplification de la dynamique de mise en accessibilité des locaux et des formations des écoles conduisant aux métiers de l’audiovisuel, il lui sera proposé d’en devenir signataire.

Poursuivre le travail de sensibilisation des éditeurs concernant la qualité de la traduction en LSF de leurs programmes

Signer un guide de bonnes pratiques visant à assurer la bonne qualité de l’audiodescription avec les parties prenantes (ex : auteurs, diffuseurs, laboratoires, associations, etc.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.