Partager, , Google Plus, Pinterest,

Préventica Paris Marseille 2019

Posted in:

Le handicap en Grande-Bretagne

Handicap et entrepreneuriat au Royaume-Uni : Tour d’horizon

Handicap et entrepreneuriat, l'enquête de Jean-Christophe Verro

Handicap et entrepreneuriat au Royaume-Uni : L’enquête de Jean-Christophe Verro

Par Jean-Christophe Verro. Les entrepreneurs indépendants représentent 18% de la main-d’œuvre handicapée du Royaume Uni (un demi-million de personnes), comparé à 14% chez les travailleurs non handicapés (pour 3,2 millions de personnes). Handicap et entrepreneuriat y sont donc tout à fait compatibles.

Ce choix de l’entrepreneuriat par les personnes handicapées en Grande-Bretagne s’explique par le besoin de travailler (si elles ne trouvent pas d’emploi, elles vont donc créer le leur) et le besoin de flexibilité dans leur emploi.

Cette possibilité de l’entrepreneuriat est naturellement développée, du fait de la flexibilité existante dans la création d’entreprise et de l’inclusion prônée dans la société britannique, en particulier pour les personnes handicapées.

En 2013, le DWP (Department for Work and Pensions), le ministère du travail et des pensions de retraite britannique ouvrait de manière plus large le New Enterprise Allowance (NEA) afin que les personnes handicapées aient le même choix pour créer leur propre entreprise que tout le monde.

Le NEA est un ensemble de mesures d’aide destinées aux entrepreneurs potentiels âgés de 18 ans et plus, bénéficiant des allocations de demandeur d’emploi ou de complément de ressources, et également ceux qui sont parents isolés, malades ou handicapés.

Ce programme NEA pour les personnes handicapées est renforcé par le programme Access-to-Work, qui lui vise à maintenir les personnes handicapées dans leur emploi ou à les aider à y accéder par le biais de financement d’équipements (en 2012, Access to Work a aidé plus de 30 000 personnes handicapées à conserver ou à trouver un emploi, dont environ 4 500 dans de petites entreprises).

Le NEA fournit un encadrement spécialisé et un soutien financier aux demandeurs d’emploi et personnes éligibles qui souhaitent créer leur propre entreprise.

Il consiste en une combinaison de mentorat d’entreprise, d’une allocation hebdomadaire et d’un prêt commercial.

Une fois que vous avez rejoint le programme, un mentor vous sera attribué.
Cette personne vous aidera à élaborer votre business plan et vous aidera à transformer votre idée en une entreprise réaliste générant des revenus. Votre mentor restera avec vous et vous fournira une assistance continue pendant vos premiers mois d’exercice.

Une fois votre business plan approuvé, vous aurez accès au soutien financier.
Cela se présente sous la forme d’une allocation hebdomadaire et d’une facilité de prêt de démarrage.

Vous pourrez recevoir une indemnité hebdomadaire pouvant atteindre 1274 £ (1452 €) pendant 26 semaines.

Vous pourrez en outre solliciter un prêt pour vous aider à couvrir les coûts de démarrage de votre entreprise.

Pour les personnes handicapées, en plus du NEA, elles peuvent bénéficier d’un soutien supplémentaire par une subvention d’Access-to-Work.

L’idée est que les entrepreneurs handicapés peuvent avoir des problèmes de santé limitant ce qu’ils peuvent faire au travail. Ces problèmes de santé peuvent également limiter le potentiel d’un entrepreneur.

Access-to-Work peut aider en donnant de l’argent pour payer un équipement facilitant la vie professionnelle d’un entrepreneur handicapé.

Par exemple, un entrepreneur peut être incapable d’utiliser un clavier d’ordinateur. Access-to-Work peut alors venir en aide à l’entrepreneur en finançant un logiciel de reconnaissance vocale.

Access-to-Work peut également contribuer aux frais de déplacement et aux frais d’un travailleur de soutien.

La subvention peut aider à payer les articles ou les services dont vous avez besoin, notamment :

  • Adaptations des équipements que vous utilisez
  • Équipement spécial ou logiciel
  • Interprètes en langue des signes britannique et support du service de relais vidéo, haut-parleurs labiaux ou preneurs de notes
  • Adaptations à votre véhicule ou frais de taxi pour que vous puissiez vous rendre au travail
  • Un accompagnateur pour vous aider sur votre lieu de travail
  • Un service de soutien si vous avez un problème de santé mentale
  • Formation de sensibilisation au handicap pour vos collègues

En plus de ces aides fournies par l’État pour allier handicap et entrepreneuriat, il existe des nombreuses associations (Disabled Entrepreneurs, Leonard Cheshire et Stelios, Association of Disabled Professionals, miEnterprise, etc.) qui fournissent des services de mentoring, de suivi et de conseil, et des aides à l’accès aux financements, souvent plus compliqués pour les personnes ayant des problèmes de santé et/ou en situation de handicap.

Naturellement ouvert au business, le Royaume-Uni est également ouvert à l’entrepreneuriat et à l’emploi des personnes handicapées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site