Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Grippe A: la France renforce son dispositif sanitaire

La France a annoncé, par la voix de Roselyne Bachelot, sa volonté de maintenir le cap pris, tout en renforçant son dispositif sanitaire. La Cellule interministérielle de crise (CIC) a décidé, vendredi 12 juin, de ne pas s’aligner sur le niveau 6 de l’alerte, préconisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette structure, qui réunit les ministères et agences concernés sous l’autorité du ministère de l’intérieur, soumettra cette propositions au premier ministre. François Fillon devrait donc annoncer la décision de la France – en toute logique, le maintien de son niveau d’alerte actuel (5A) – dans la foulée.

 

Mêmes symptômes – fièvre, toux, fatigue, courbatures – et mêmes modes de transmission, la grippe A (H1N1) ressemble à la grippe saisonnière. Le virus est disséminé dans l’air via une toux, un éternuement, des postillons. Il peut aussi être transmis par un contact rapproché (baiser, main serrée…) avec une personne malade ou en touchant des objets (poignée de porte, etc.) contaminés. A ce jour en France, soixantre-treize personnes ont été effectivement atteintes par le virus de la grippe A (H1N1) depuis le début de l’épidémie sur 2 298 cas probables recensés, selon les données de l’Institut de veille sanitaire en date de jeudi. Aucun décès n’est à déplorer. Cependant, et même si dans l’Hexagone, les symptômes ressentis par les malades sont restés relativement bénins jusqu’à présent, le dispositif sanitaire va monter en puissance.

Renforcer l’information

La ministre de la santé, Rosely Bachelot a annoncé que la France allait, dans les jours à venir, porter à 500 à 600, contre 100 actuellement, le nombre de services hospitaliers habilités à accueillir des patients atteints de la grippe A. Ces “centres de référence” doivent disposer de personnels informés, de masques en nombre suffisant, de chambres isolées, de Tamiflu, etc.). Par ailleurs, la ministre devrait prochainement recevoir les représentants des médecins libéraux et compte renforcer l’information en direction de ces professionnels. Les médecins de ville ont reçu pour consigne d’alerter systématiquement le SAMU (15) en cas de cas suspects.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.