Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Archives des articles et dossiers du handicapVie à domicile et handicap

Gré à gré guide les personnes handicapées vers l’autonomie à domicile

Mathilde Fuchs est créatrice de l’association Gré à gré. Elle nous présente les différentes actions de cette structure basée en Ille-et-Vilaine.

 

Pouvez-vous nous présenter l’association Gré à Gré ?

 

L’association Gré à Gré a été créée à Rennes en 2008. Elle a pour objectif de faciliter l’autonomie à domicile des personnes handicapées et d’améliorer les conditions d’emploi des accompagnants salariés en emploi direct. Elle propose :

 

– Des informations : Nous sommes partis du constat que les informations pouvant être utiles aux personnes handicapées particuliers employeurs étaient très dispersées (droit, assurance maladie…) et nous avons décidé de les regrouper toutes au même endroit, sur un site internet offrant également la possibilité de poser des questions précises. Ainsi, notre site internet www.greagre.asso.fr propose une banque de données très complète. L’association assure également une permanence téléphonique. Elle est aussi présente et active sur les réseaux sociaux Twitter (@greagre) et Facebook (facebook.com/greagre).

 

– Un espace emploi pour faciliter la mise en relation : Les particuliers employeurs et les accompagnants professionnels peuvent y déposer leurs annonces ou répondre à celles qui sont consultables en ligne.

 

– Des formations pour les particuliers employeurs et leurs accompagnants: En l’absence à l’heure actuelle de réelles formations pour les particuliers employeurs, nous développons l’échange avec la pratique de la pair émulation. Ce système est basé sur un échange d’expérience entre personnes en recherche d’autonomie et personnes qui connaissent bien l’emploi direct, pouvant ainsi aider les autres à devenir plus autonomes. Concernant les accompagnants, il existe déjà de nombreuses formations ailleurs mais elles ne sont pas forcément adaptées aux personnes très dépendantes. C’est pourquoi nous avons décidé d’en développer de nouvelles. Elles sont axées sur la pratique, la technique et l’aspect relationnel. Notre objectif est de pouvoir les intégrer au processus de formation continue classique. Nous avons élaboré le catalogue mais nous n’avons pas encore les financements nécessaires à sa mise en œuvre.  En parallèle nous réalisons des interventions dans les centres de formation de futurs auxiliaires de vie.

 

Gré à Gré est basée en Ille-et-Vilaine mais répond à des demandes pouvant provenir de toute la France.

 

Qu’est-ce que COVIAM ?

 

COVIAM, Coopérative pour la Vie Autonome Mandataire, est un service mandataire qui a été créé en 2012 par des membres de l’association Gré à Gré. Elle s’adresse aux personnes handicapées dépendantes quel que soit leur âge et leur handicap en Ille-et-Vilaine. Outre son rôle de mandataire (mission d’intermédiaire pour la partie administrative, aide au recrutement…), COVIAM  propose également des formations en partenariat avec Gré à gré. L’idée est de fonctionner sous forme coopérative pour impliquer chacun dans les décisions et orientations du service, on s’inspire ici du modèle suédois de coopérative. 

 

Gré à gré a participé à l’élaboration d’une pétition. Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Il s’agit de la pétition « Pour que les personnes handicapées ne soient plus forcées d’être dans l’illégalité ». Elle a été lancée en 2012 par un groupe de travail inter associatif (Coordination Handicap et Autonomie, Gré à gré, et le Relais des auxiliaires) ainsi que des personnes hors associations. Son objectif est d’interpeller les pouvoirs publics sur les carences de la loi du 11 février 2005, qui conduisent à de nombreuses incohérences. Voici quelques uns des points qui y sont évoqués:

« Pour enfin sortir de l’illégalité… 
En emploi direct, le montant actuel de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) ne permet pas de couvrir le minimum des obligations des employeurs : afin d’être dans la légalité, nous demandons la prise en charge globale des frais obligatoires liés à ces emplois. 

Pour l’égalité sur l’ensemble du territoire de la République 
Alors que la loi est censée être la même sur l’ensemble du territoire français, les prestations de compensation accordées aux personnes en situation de handicap ne sont pas les mêmes d’un département à l’autre : nous demandons une surveillance permettant une homogénéité nationale des prestations de compensation selon les besoins réels de chacun. 

Pour intégrer tous les besoins réguliers dans la PCH 
Le ménage, la préparation des repas et l’activité professionnelle ne sont pas inclus dans la prestation de compensation du handicap. Comment est-il possible d’accompagner une personne en situation de handicap dans son projet de vie autonome en excluant ces actes ? Ces tâches font partie du travail d’accompagnement. Nous demandons que ces aspects soient pris en compte dans le calcul du nombre d’heures d’accompagnement. 

Pour valoriser la profession « Assistant(e) de vie » 
Ce métier doit être reconnu et valorisé en véritable profession. Il nécessite non seulement des qualités humaines, mais aussi des compétences bien spécifiques à l’accompagnement des personnes en situation de handicap. Nous demandons l’augmentation du tarif horaire de la PCH pour favoriser l’émergence d’emplois pérennes et valorisants ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site