Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Grandes écoles et accessibilité : La culture fait école

Grandes écoles et accessibilité : La culture fait école

Grandes écoles et accessibilité : La culture fait école…

Les grandes écoles et leur accessibilité physique et pédagogique : Quid du domaine de la culture avec Pascal Parsat.

On entend par grandes écoles, celles qui forment les managers de demain, les administratifs, les communicants, architectes, médecins et spécialistes, etc.

La spectacle, vivant et enregistré, a les siennes où se forment les artistes interprètes (théâtre, danse, chant, musique, cirque, marionnette…), réalisateurs, preneurs de son, auteurs, webdesigners, etc.

Ces écoles préparent les artistes de demain, ceux qui feront des films, produiront, réaliseront, écriront des programmes audiovisuels, monteront des pièces, chorégraphieront des ballets, dirigeront des lieux de culture, des événements culturels, etc.

http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/Principaux-domaines-d-etudes/Les-ecoles-d-art/Les-ecoles-nationales-superieures-d-art

Nommons les pour :

  • l’image : Louis Lumière, ESRA, Fémis, 3IS, l’INA Sup ;
  • le spectacle vivant : CNSAD (Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique) – idem pour la Musique, la Danse, sans compter l’école de l’Opéra de Paris, L’ENSATT (École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre) ;
  • la Photo ENSP (École nationale supérieure de la photographie).
  • Sans oublier les circassiens, la marionnette par exemple.

L’ Ensac (École nationale supérieure des arts du cirque), le brevet artistique des techniques du cirque.

L’ Esnam (École supérieure nationale des arts de la marionnette)

 

S’il est bien un espace où le singulier, le différent, l’autre qui fait autrement, pour lequel il faut adapter, mais aussi recréer, innover, inventer, faire du sur-mesure, c’est bien celui de la culture.

N’est-ce pas elle qui souvent s’indigne, se mobilise quand des injustices sont identifiées ?

Car c’est elle qui par l’art interpelle ses contemporains. Elle, qui donne à voir, à réfléchir, à entrevoir l’indigne et l’idéal, le réel et le possible ! Elle donne du rêve et du plaisir, ouvre le champ des possibles, engage à faire place à tous,  en proposant des rendez-vous de vivre ensemble ; temps partagés où chacun est présent selon sa nature et sa réalité.

Il est donc naturel, qu’en ces lieux de formations, les publics soient divers, variés, tant dans leurs univers et sensibilités, que dans leurs expressions, réflexions, propositions.

Il l’est aussi qu’à ce titre, un accueil dédié, maîtrisé, une capacité d’adapter les outils de travail, d’organiser les rythmes, les évaluations soient possibles. Tout s’adapte, sauf le résultat ! Les professionnels qui sortent de ces écoles, sont tous de mêmes qualifications, de mêmes compétences.

Grandes écoles et accessibilité : Les grandes écoles qu’elles soient culturelles ou non aujourd’hui se doivent d’être en capacité d’accueillir tous les profils s’ils réussissent leurs concours d’entrée.

Cela vaut pour tous les étudiants, dont ceux qui sont handicapés avec besoin d’adaptation technique, de rythme, d’expression, mais tout autant cela vaut pour ceux fragilisés par la vie qui nécessitent des organisations différentes.

Car finalement l’ambition est que les étudiants, tous, réussissent leur formation.

Ces écoles, lieux de découverte des métiers, d’apprentissage des esthétiques, des époques et des technologies, sont de formidables laboratoires pour chercher, essayer, adapter. D’où l’importance d’une bonne accessibilité des grandes écoles.

À cet effet, l’AFDAS, l’opérateur de compétences (OPCO) des secteurs de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, des télécommunications, du sport, du tourisme, des loisirs et du divertissement, par ailleurs collecteur de la taxe d’apprentissage a inscrit dans les critères à satisfaire pour bénéficier de la dite-taxe, une ligne dédiée aux démarches entreprises ou entrevues pour une meilleure intégration des Etudiants handicapés dans les écoles de formation des secteurs dont elle s’occupe. https://www.afdas.com/

 

De son côté, l’INA en partenariat avec la Mission Diversité de Radio France, a permis à un étudiant déficient visuel de se former, de bénéficier d’un stage en alternance équipé des mêmes outils, bénéficiant des mêmes possibilités d’apprendre, de réussir. https://institut.ina.fr/

Autre secteur de grandes écoles mobilisé, celui des écoles de journalisme.

De nombreuses écoles sont signataires de la Charte du CSA, visant à favoriser la formation et l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Elles forment les journalistes, les reporters, de demain. http://missionh-prodaudio.fr/ressources-documentaires/

Audiens et la Mission Handicap Branche de la Production Audiovisuelle en sont aussi signataires. Occasion pour Audiens d’affirmer sa politique en faveur de ses publics en situation de handicap, qui doivent parfois revoir leurs perspectives de carrière, se former, se réorienter. https://www.audiens.org/accueil.html

La Mission handicap honore ainsi un de ses axes de développement :  Accompagner les étudiants dans le secteur de la production audiovisuelle. http://missionh-prodaudio.fr/

À ce titre, elle intervient dans les écoles pour accompagner les étudiants, les équipes pédagogiques pour réussir leur collaboration, leur avenir. Cela s’incarne par la mise en réseau de demande d’alternance, la recherche de solutions pour adapter les formations, la sensibilisation et l’information des équipes pédagogiques, la sollicitation des étudiants pour réaliser les films du Festival Regards Croisés, de Saint Malo, que porte l’Hippocampe.

 

Plus encore. Dans l’ambition de permettre à chacun de s’entrevoir dans un métier de l’audiovisuel, les fiches métiers que réalise la CPNEF AV (Commission emploi formation), ont été revues par le prisme du handicap afin que chacun dans sa réalité s’entrevoie dans les exigences et les possibilités de ces professions. http://missionh-prodaudio.fr/ressources-documentaires/#ressources-docs

 

Les films métiers eux ont été sous-titrés. Une fiche pratique a été réalisée pour informer, situer, accompagner les étudiants avec problématiques de santé ou un handicap. http://www.cpnef-av.fr/

 

Audiens pour sa part, intervient dans d’autres écoles “culture” pour informer sur les enjeux professionnels à satisfaire pour mener une carrière.

Le partenariat avec LADAPT en 2019 pour la création d’un guide à destination des étudiants, où figurait pour la première fois des informations sur les métiers de la culture, témoigne de la volonté que ce secteur d’activités comme ailleurs fasse école ! http://missionh-prodaudio.fr/ressources-documentaires/#ressources-docs

Une mobilisation pour que d’aucun ne reste aux portes de ses envies, pour que la culture ne se prive d’aucun talent.

Pour conclure, incontestablement, les organismes de formation initiale ou continue se sont emparés de ces réalités avec conviction, et en bien des endroits, avec réussite. En cela, ils ont été aidés, soutenus, accompagnés par les associations d’étudiants comme la FEDEEH, ARPEJH, et d’autres.

 

En travaillant ensemble, chacun contribue à la reconnaissance des compétences, des talents de demain. Quels qu’ils soient.

L’avenir est entre leurs mains, et nous nous devons, dès à présent, d’être au rendez-vous de la culture de demain.

Travailler ensemble à cultiver l’égalité est tout un art !

Pascal Parsat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.