Share, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Ecole et handicap du nouveau pour la rentrée 2019

Ecole et handicap du nouveau pour la rentrée 2019© by fotolia

Ecole et handicap un couple qui n’a pas fini de faire parler de lui. 

Afin de garantir la scolarisation de tous les enfants en situation de handicap, Jean- Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, lancent le “grand service public de l’école inclusive”. Sa mise en oeuvre s’inscrit dans le prolongement de la grande concertation : « Ensemble pour l’École inclusive », qui s’est déroulée d’octobre 2018 à février 2019. Opérationnel dès la prochaine rentrée, ce projet trouvera sa pleine réalisation en 2022.

Malgré les progrès enregistrés depuis la loi pour l’égalité des droits et des chances du 11 février 2005, la scolarisation des enfants en situation de handicap doit encore progresser, pour que soit concrètement garantie, sans exception, l’égalité des chances, et ce dès le plus jeune âge. À travers ce projet, il s’agit aussi de redonner de la sérénité aux familles

Dès 2017, le gouvernement a fait le choix de mesures importantes, permettant  à près de 40 000 élèves supplémentaires en situation de handicap ont ainsi été scolarisés.

Aujourd’hui, il s’agit d’aller plus loin et de bâtir des organisations adaptées pour assurer à chaque enfant un même accès à l’éducation. Ecole et handicap doivent fonctionner avec naturel et fluidité.

Le “grand service public de l’école inclusive” est le résultat de plusieurs mois de concertation qui ont croisé les regards et les expertises des parents, des associations, des professionnels de l’éducation et du secteur médico-social. L’ambition de ce service est d’organiser au plus près du terrain les réponses adaptées à chaque situation.

Au niveau des établissements, des pôles d’accompagnement coordonneront l’activité des accompagnants, des équipes éducatives et à terme des intervenants médico-sociaux.

Aujourd’hui la moitié des élèves handicapés ont besoin d’accompagnement et pour cela, l’organisation va s’adapter en conséquence, en reconnaissant mieux le travail des accompagnants (AESH) mais aussi en créant un service RH qui leur sera dédié dans les directions départementales des services de l’éducation nationale. Il est de fait prévu d’aider les enseignants par la formation, par des outils numériques et par l’intervention des enseignants ressources.

En outre, un cadre clair est posé pour que les professionnels du handicap interviennent au sein des établissements scolaires, en appui des professionnels de l’Éducation nationale. Il s’agit aussi de faciliter la vie quotidienne et professionnelle des parents d’élèves en situation de handicap.

Pour la rentrée scolaire 2019, les parents seront, par exemple, accompagnés dans leur parcours grâce à la mise en œuvre de cellules d’écoute et de conseil au sein de chaque direction départementale de l’Éducation nationale, et par des mesures de simplification visant à alléger la charge administrative des familles.

La coopération mobilise également les collectivités territoriales avec lesquelles il convient notamment de penser l’architecture, la continuité des parcours et l’accès aux activités péri et extra-scolaires.

Un comité national de suivi de la mise en œuvre du grand service public de l’école inclusive sera installé avant l’été, avec les associations et les collectivités locales, pour partager, évaluer et ajuster quand nécessaire les mesures mises en œuvre.

D’autres articles sur le sujet 

École inclusive, AAH, autisme : Le bilan 2018 et les priorités 2019
Université Lyon 2 : Une vraie prise en compte des étudiants handicapés
Un robot pour les lycéens absents en Région Auvergne Rhône-Alpes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *