Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Ressources et vie quotidienne

Genny 2.0 : oubliez tout…

Oubliez tout ce que vous connaissez sur le fauteuil roulant ; d’ailleurs peut-on qualifier le Genny 2.0 de fauteuil roulant ? Présenté à Milan pour sa sortie mondiale fin février, il marque le début de la commercialisation de l’adaptation assise du Segway, imaginée par Paolo Badano.

 

Paolo est paraplégique depuis 15 ans suite à un accident de moto. C’est en 2009 qu’il découvre le Segway : « Quand j’ai vu cet engin, je me suis tout de suite dit – si c’est possible en toute sécurité debout, ça l’est sûrement aussi assis. Je me suis rapidement mis en contact avec Segway Italie qui a d’abord vu ma demande d’un mauvais oeil : le Segway est fait pour les valides. Qu’importe, j’en ai fait acheter un par un ami valide et le soir même, je posais un tabouret sur la machine pour l’essayer ! J’habite sur une colline, au dessus de mon frère et je n’ai cessé ce jour là de faire des aller retours entre chez lui et chez moi – chose impossible en fauteuil manuel ».

 

De l’idée à la réalisation


L’aventure industrielle commence alors pour Paolo. De prototypes en prototypes, une version finalisée du Genny (baptisée Genny 1.0) sort et Paolo prend son bâton de pèlerin de la mobilité pour des démonstrations tout azimut : centres de rééducation, évènements sportifs, salons du handicap. Entre 2010 et 2011, une cinquantaine de Genny sont alors vendus en Italie, validant ainsi son concept. Mais Paolo veut aller plus loin : « Quand on regarde un fauteuil roulant et la personne assise dessus, ce qu’on va lui demander c’est : que t’est-il arrivé ? Ma démarche est de créer un fauteuil qui, parce qu’il est beau et novateur, va contribuer à changer le regard. À ceux qui ont un Genny, on demandera alors : mais qu’est ce que c’est que cette machine ? »

Après avoir réunis designers et fabricants d’un côté et investisseurs de l’autre, Paolo travaille encore le concept du Genny. Et le Genny 2.0 sort le 29 février. Produit unique, le Genny 2.0 l’est à plusieurs titres ; d’abord par son design qui le différencie de tout ce qui existe sur le marché de la mobilité. Carrossé comme une voiture de sport avec une sellerie de haute qualité et un dossier Tarta exclusif, le Genny en « jette ». L’absence de roues avant fait complètement oublier le terme de « fauteuil roulant » : le Genny, c’est autre chose. Côté stabilité de l’engin, les béquilles ont été intégrées dans le chassis, sortant grâce à une commande électronique entièrement sécurisée – comme l’ensemble des commandes. À la plateforme Segway traditionnelle viennent se rajouter capteurs et sensors supplémentaires.

 

Les mains libres

L’autre aspect unique, c’est évidemment sa technologie de Gyropode : sur ses deux pneus, le Genny roule sur tous les revêtements possibles – chemins de terre, galets, pavés. Mais surtout, l’utilisateur ne pousse plus. Finis les regards rivés au sol à analyser sa trajectoire. Le Genny permet d’avoir un champ de vision normal. L’utilisateur a enfin les mains libres : libres de tenir quelqu’un par la main, de promener son chien en laisse ou de porter un paquet. Révolutionnaire…

Reste que le Genny n’est pas pour tout le monde. Il s’adresse aux pathologies ayant une stabilité et une mobilité du tronc satisfaisantes. Et son budget à l’achat (pour l’instant sans remboursement) est conséquent (16 000 euros). Mais pour Paolo, l’aventure Genny ne fait que commencer : distribué dans toute l’Europe à partir de cet été, Paolo Badano compte, dès octobre, affronter le marché asiatique et américain… Genny à la conquête du Monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site