Partager, , Google Plus, Pinterest,

Imprimer

Posted in:

Frais de transport : Valérie Létard essaie d’éteindre la polémique

La décision de l’assurance-maladie de l’Hérault de plafonner le remboursement de transport aux personnes handicapées, qui a suscité une vive émotion, est « une initiative contraire aux instructions constantes du gouvernement », a affirmé la secrétaire d’Etat à la Solidarité Valérie Létard.

Tentant de désamorcer la polémique, Mme Létard a indiqué dans une déclaration à l’AFP vouloir « veiller à ce que la situation soit rétablie rapidement ». « Ce qui se passe dans l’Hérault est un cas particulier », a-t-elle dit.

L’Association des Paralysés de France (APF) avait dénoncé vendredi le plafonnement à 200 euros par mois du remboursement de frais de transport pour les enfants handicapés par « quelques unes des caisses primaires d’assurance-maladie » (CPAM), dont celle de l’Hérault.

Le remboursement des frais de transport quotidien des personnes handicapées se fait jusqu’ici à 100% après avis médical, certains craignant son remplacement par un nouveau système, la « prestation de compensation du handicap » (PCH) créée par une loi de février 2005.

Cette prestation « a vocation à venir en plus des aides déjà prises en charge par l’assurance-maladie », a affirmé samedi Mme Létard, disant avoir donné des instructions « afin qu’il n’y ait aucune rupture de prise en charge ».

La secrétaire d’Etat est consciente que le montant « important » de cette prestation (12.000 euros sur cinq ans, soit 200 euros par mois en moyenne) « peut être insuffisant dans certaines situations particulières » et elle assure « avoir demandé à l’assurance maladie de continuer à intervenir ».

« Nous ajusterons la PCH (prestation, ndlr) pour qu’elle puisse couvrir les besoins les plus exceptionnels », a-t-elle ajouté.

Parallèlement, elle souhaite « agir pour que ces dépenses de transports, collectifs ou individuels, soient intégrées dans le budget de fonctionnement des établissements spécialisés comme c’est déjà le cas pour les enfants ».

Un groupe de travail sur le sujet se réunira le 23 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *