Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

FPSR : trente ans d’aide à l’insertion dans l’emploi

La Fédération pour la Préparation et la Suite du Reclassement (FPSR) vient de fêter ses 30 ans. A l’occasion, elle a signée une convention avec l’Adapt (Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées), renforçant ainsi son engagement. Retour sur l’histoire de cette structure qui a su s’adapter aux besoins des personnes handicapées.

 

Accompagner personnes handicapées et entreprises normandes. C’est la mission de la FPSR. Cette fédération est née de la loi d’orientation du 30 juin 1975, qui a créé les Équipes de Préparation et de Suite du Reclassement afin de concourir à l’accompagnement des personnes en situation de handicap vers l’emploi.

 

Depuis sa création, elle a mené plusieurs missions. A partir de 1991, elle participe à la mise en place d’un programme expérimental parmi 20 départements : le PDITH (Programme Départemental d’Insertion des Personnes Handicapées). Parallèlement, elle développe une activité au service des entreprises, afin de les aider à maintenir en emploi les salariés touchés par une inaptitude au travail. Elle devient également support pour gérer les financements du PDITH. Pour compléter son action, elle crée, à cette même époque, un organisme de formation agréé par l’Etat afin de faciliter l’accès à l’emploi auprès des personnes handicapées et en recherche d’emploi.

 

Animatrice de cap emploi 

 

Sur sollicitation de la Direction Régionale de la Formation Professionnelle (DRTEFP), elle développe une mission régionale spécifique auprès des 16-25 ans reconnus handicapés. Toujours dans l’objectif d’accompagner les personnes handicapées, la FPSR a mis en place un service de Prévention de la Désinsertion Professionnelle, un service d’accompagnement des jeunes handicapés, un atelier de recherche d’emploi, un accompagnement psycho-social…

 

En 2000, elle devient l’animatrice, au plan départemental, du dispositif  « cap emploi » créé par l’Agefiph avant d’héberger et de gérer la création d’un observatoire régional de l’emploi et de la formation professionnelle des personnes handicapées.

L’année suivante, le programme conjoncturel qui concerne cap emploi avec l’ANPE est prolongé, le volume d’activité amplifié et le financement augmenté. De 200 personnes reçues en 1983, cap emploi Calvados accueille désormais 1200 personnes nouvelles chaque année.

 

 

Une évolution au fils du temps

 

Pour s’adapter aux changements de son environnement, la FPSR a su évoluer au fils des années. De l’accompagnement social et professionnel des personnes handicapées, elle s’est  consacrée à développer un schéma d’intervention vers les entreprises, pour aujourd’hui concilier préparation des personnes handicapées et fidélisation des employeurs privés et publics. C’est dans ce cadre que la FPSR anime les dispositifs « cap emploi » et « Sameth ».

 

Les lois de 1987 puis celle de 2005, ont engagé les entreprises privées et publiques à intégrer des personnes en situation de handicap dans leurs effectifs. Ainsi pour une meilleure lisibilité du dispositif, l’Agefiph et ses partenaires institutionnels ont créé cap emploi. Dans le cadre d’une compétence départementale, au sein d’un réseau national, cap emploi assure une mission de service public en complément de l’action de Pôle Emploi. Son objectif est de favoriser l’embauche durable des personnes handicapées dans les entreprises, privées ou publiques.

 

Le Service d’Appui au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés (SAMETH) est, depuis 2009, le nouveau sigle du service maintien dans l’emploi.

Il est destiné à répondre aux entreprises (en dehors de celles qui possèdent un accord d’entreprise ou de branche) pour les aider à rechercher et à mettre en œuvre les solutions pour maintenir leur salarié en situation d’inaptitude totale ou partielle : bilan ergonomique, ingénierie financière d’adaptation de poste, recherche de ressources…

 

Et l’avenir ?

 

Dans les années à venir, la FPSR a pour objectif de conserver son intervention dans une logique d’intérêt général tout en se mesurant techniquement au marché. L’évolution des compétences professionnelles de ses salariés est une condition permanente. La FPSR s’est donc engagée dans une réflexion stratégique sur la territorialisation de ses interventions, tant pour l’assise actuelle de ses activités, que pour ses développements.

Les politiques de l’emploi sur notre territoire ont dissocié l’accompagnement social de l’accès à l’emploi, la FPSR devra compléter ses partenariats avec l’ensemble des acteurs du champ du médico-social afin de mieux répondre aux freins et obstacles d’accès à l’emploi des personnes handicapées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.