Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Formaldéhyde : l’Afsset recommande un renforcement immédiat des actions de prévention et de surveillance pour les travailleurs exposés

L’Afsset attire l’attention sur les risques sanitaires liés aux expositions professionnelles au formaldéhyde (formol) et insiste sur l’urgence à mettre en oeuvre les solutions de substitution. Lorsque cela n’est pas possible, la réduction de l’exposition des travailleurs doit être recherchée, à travers des dispositifs de protection collective et individuelle. Enfin, l’Afsset recommande que les valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) soient abaissées et rendues
contraignantes.

· Le formaldéhyde (ou formol) est un composé organique extrêmement courant, utilisé comme désinfectant ou biocide (germicide, insecticide, fongicide), comme fixateur et comme liant dans des résines. On le retrouve dans les produits de bricolage, d’entretien, dans les revêtements de murs, de sols ou de meubles, dans les plastiques… Il entre dans la composition de 5% des produits chimiques.1

Le formaldéhyde a été classé cancérogène certain (catégorie 1) en 2004 pour le cancer du nasopharynx par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). Il s’agit également d’un irritant puissant. Pour autant, il reste classé cancérogène de catégorie 3 au niveau européen. En France, les travaux exposant au formaldéhyde ont été introduits dans la liste des procédés cancérogènes du code du travail en 2006.

 

Aujourd’hui, plus de 190 000 travailleurs 2 sont exposés au formaldéhyde, dans plus d’une centaine de professions. Les expositions les plus fortes s’observent dans les secteurs de la santé (anatomopathologistes en particulier), de l’agriculture, l’industrie chimique et les pompes funèbres mais aussi dans la fabrication de certaines résines. On le retrouve également dans le secteur du travail du bois, dans l’industrie agroalimentaire, l’industrie textile, l’industrie du papier et du carton et dans le secteur de la construction.

Les effets d’irritation liés au formaldéhyde sont très fréquents. Aujourd’hui 65 000 travailleurs dépasseraient la valeur limite d’exposition professionnelle proposée par l’Afsset (0,25 mg/m3 sur 8h). Le premier effet est un risque d’irritation oculaire. Dans 9% des cas, des niveaux d’exposition élevés (plusieurs mg/m3) peuvent conduire à la survenue d’irritations, plus

1 Source : banque nationale des produits chimiques
2 D’après les données issues de l’enquête SUMER 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.