Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Financement de la Sécu: réactions syndicats et associations

PARIS, (AFP) – Réactions au projet de loi de financement de la Sécurité sociale:

  

– FO “affirme que les mesures proposées ne répondent pas au souci de la pérennité de l’équilibre des comptes de la Sécurité sociale (…) Ce projet de loi est placé comme les années précédentes sous les signes de l’austérité et de la libéralisation (…) Les annonces faites par le Premier ministre au mois d’août (hausse des taxes sur les complémentaires santé, sur le tabac et l’alcool, notamment) vont peser directement sur le pouvoir d’achat des salariés (…) Concernant la branche retraite du régime général, Force ouvrière constate l’échec de la contre-réforme injuste de 2010 qui ne permettra pas le retour à l’équilibre dès 2018 comme envisagé de façon béate l’année dernière (…) Elle confirme son opposition à toute politique de déremboursement”. (communiqué)

  

   – CGPME: “Le PLFSS entérine l’intégration des heures supplémentaires dans le barème des allègements généraux de charges. Cette mesure se traduira par un relèvement du coût du travail pour les bas salaires. Les entreprises seront donc amenées à s’interroger sur la +rentabilité+ des heures supplémentaires.

Certaines, eu égard notamment à la faiblesse de leurs marges, y renonceront.

Cela se traduira par une baisse du chiffre d’affaires de l’entreprise et par une diminution du pouvoir d’achat des salariés concernés. Les 9 millions de salariés qui ont bénéficié du dispositif en 2008 et 2009 risquent donc d’être pénalisés”. (communiqué)

 

  

   – CFTC : “Le gouvernement poursuit la politique du déremboursement des médicaments dits ‘inutiles’ (…) Il est inconcevable de vouloir faire des économies sur la santé des malades et c’est aux médecins de décider de l’utilité ou non des médicaments. Le gouvernement s’attaque aussi de nouveau aux indemnités journalières actuellement égales à 50% du salaire brut (…) Pour les salariés, en arrêt maladie ou en congé maternité, cela représenterait une perte d’environ 10%, qui accentuerait encore les difficultés d’accès aux soins”. (communiqué)

  

   – Fnath: l’association de malades du travail et de personnes handicapées “ne peut que dénoncer la nouvelle ponction de 220 millions d’euros qui est envisagée sur les indemnités journalières maladie au motif que ce poste de dépenses serait en augmentation par rapport à 2010 (…). C’est une vraie discrimination en même temps qu’une taxe supplémentaire imposée aux salariés malades suspectés, de facto, de frauder l’assurance maladie lorsque leur médecin traitant juge bon de les arrêter”. (communiqué)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.