Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Festival International du Film sur les Handicaps : Un nouveau parrain

Festival International du Film sur les Handicaps : Jean-Louis Langlois, parrain de l’édition 2020

Festival International du Film sur les Handicaps : Jean-Louis Langlois, parrain de l’édition 2020

Jean-Louis Langlois, fondateur et président du Prix Henri-Langlois, sera le parrain de la prochaine édition du Festival International du Film sur les Handicaps, du 7 au 12 février 2020. Rencontre.

Pourquoi avez-vous accepté d’être le parrain du FIFH ?
Parce que j’admire beaucoup le formidable travail effectué par Katia Martin-Maresco depuis quelques années, souvent contre vents et marées, pour faire exister un festival de films consacré au handicap.
J’ai été membre du jury d’une des premières éditions de ce festival et j’ai pu alors me rendre compte de la difficulté d’une telle tâche, à contre-courant des préjugés et des peurs qui existent encore lorsque l’on aborde le sujet du handicap.
Difficulté de constituer un jury, difficulté de réunir un financement et de trouver des partenaires, difficulté d’avoir l’oreille de l’administration. Puis peu à peu, année après année, sa pugnacité et la qualité des films sélectionnés ont fait céder des barrières. Alors, aussi modeste que soit mon rôle dans cette aventure, comme le colibri de l’histoire, c’est avec fierté que je pourrai dire : « Je fais ma part ».

Qu’est-ce qu’un festival comme celui-là peut apporter de nouveau sur le plan culturel ?
Exactement la même chose que ce que les jeux paralympiques apportent au sport : un regard neuf, un regard décalé qui fait passer les difficultés inhérentes au handicap au second plan. C’est aussi, bien sûr, un festival du cœur.
À travers les films que le Festival International du Film sur les Handicaps a sélectionné le public va pouvoir découvrir des oeuvres du monde entier dans tous les genres abordés par le cinéma. Cela va être particulièrement passionnant de découvrir comment différents pays traitent du handicap, que ce soit dans des œuvres de fiction ou des documentaires. Comment un tel sujet, souvent abordé de manière inattendue, débridée ou avec humour, s’inscrit dans la culture des autres pays tout autant que du nôtre.
Et c’est le mérite du FIFH de parcourir le monde entier pour finaliser une sélection à la hauteur de ses ambitions. Une sélection de films dont beaucoup auraient leur place dans les festivals les plus prestigieux. Des films tout simplement magnifiques sur le plan cinématographique.

Existe-t-il un espace sur le plan cinématographique pour ce genre de festival ?
C’est un festival qui s’adresse essentiellement au grand public et pas seulement aux personnes souffrant d’un handicap ou aux professionnels du social et du médical. Le handicap est une notion hétérogène, qui renvoie à un nombre infini de situations, chacune étant spécifique. Et, du fait de cette extrême diversité, beaucoup d’entre nous, de près ou de loin, y avons été confrontés.
Il en va de même pour les réalisateurs, les scénaristes. Aussi, quasiment tous les grands cinéastes ont un jour ou l’autre abordé le sujet, que ce soit directement ou indirectement.
Il ne faut donc pas s’étonner que l’imagination de ceux-ci puisse donner matière à toutes sortes de situations propices à nourrir les scénarios les plus originaux.
L’espace ouvert pour ce genre de festival est donc immense.

En photo : Jean-Louis Langlois, parrain de l’édition 2020 du FIFH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.