Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilAccessibilité et handicap : actualités, dossiers, outils et aidesFestival accessible : Gros plan sur Avignon, exemple en la matière

Festival accessible : Gros plan sur Avignon, exemple en la matière

Ecouter article


Faire ensemble ! Le Festival d’Avignon est particulièrement accessible aux personnes en situation de handicap, découvrez les coulisses de la mobilisation des professionnels en ce sens.

Par Pascal Parsat, en partenariat avec Audiens. Les choses sont dites ! Les festivals estivaux pourront se tenir, si en plein air, maximum 5000 personnes assises. Certains ont déclaré forfaits, Festival 2021 : annulé ou maintenu ? (agendaculturel.fr) D’autres se maintiennent. C’est ainsi que le Festival d’Avignon a, ce 24 mars 2021, présenté sa programmation pour juillet. Voilà un festival qui vaut d’être observé des coulisses pour apprécier combien sa mobilisation sur le sujet du handicap est conséquente, sans égal. Quoi, voir un festival accessible derrière le rideau ? Oui, c’est bien là que vous êtes invités. Suivez le guide !

Un festival s’il est voué à programmer des créations artistiques, ici de spectacle vivant, ne peut fonctionner sans ressource interne, sans spectateur.

Employeur et événement culturel, deux enjeux, deux obligations, une seule ambition pour un festival accessible : celle d’accueillir chacun dans le respect qui lui est dû que ce soit dans la salle ou les coulisses.

Ainsi, le Festival – dirigé par Olivier Py (à découvrir son interview donné à Audiens, à l’occasion du Colloque, Culture médias Sport, l’art de vivre ensemble (557) Interview d’Olivier Py pour Audiens Avignon final – YouTube)- ;

Le Festival donc, programme depuis de nombreuses années des spectacles qui parlent de handicap ou sont interprétés par des artistes avec un handicap.

Cette année, ce seront deux metteuses en scène invitées :  Madeleine Louarn pour La compagnie Catalyse et Le Centre national de la création adaptée (8) Centre National pour la Création Adaptée | Facebook et Bérangère Vantusso pour l’Oiseau Mouche, Bouger les lignes | Festival d’Avignon (festival-avignon.com)

Deux structures du secteur protégé et adapté…

Belle avancée que de voir les productions de ces deux structures programmées dans de tels événements culturels et non plus confidentiellement ou pour la seule SEEPH (Semaine Européenne pour l’Emploi des Travailleurs Handicapés) comme cela fut longtemps leur sort. En programmant ces deux créations, Olivier Py va au-delà. Il œuvre au changement de regard, à la reconnaissance de celles et ceux qui peuvent s’y reconnaitre.

Programmer, c’est mobiliser le public, mais pas que…

C’est aussi mobiliser les équipes pour accueillir les spectacles, leurs artistes. Un bel endroit de sensibilisation, de mobilisation des équipes techniques des lieux d’accueil. En effet, emportés par les enjeux artistiques, la collaboration avec celles et ceux qui jouent, dansent, etc. sont ici des artistes, que des artistes ; les techniciens sont immergés dans le réel, le possible, le palpable. Quel meilleur vecteur de sensibilisation, de reconnaissance, de dépassement des idées reçues ???

Et bien sûr programmer, c’est aussi communiquer, informer, accueillir, adapter.

Là aussi, afin d’être accessible au plus grand nombre le Festival d’Avignon est très investi, au plus près de son public dans la diversité de ses besoins à prendre en compte, satisfaire. Audiens accompagne les ambitions d’accessibilité des ERP et événements culturels. L’accompagnement comme celui-ci est en place depuis de nombreuses années, pour auditer les lieux, les outils d’informations, sensibiliser les équipes d’accueil et de billetterie, suggérer des solutions pour plus d’accessibilité pour chacun…

Si ce n’est qu’avant d’entrer dans les lieux de spectacle, il convient d’informer…

En 2017, Audiens offre au Festival une vignette de présentation du programme signée en LSF et sous-titrée ? Nous irons tous à Avignon. (561) Nous irons tous à Avignon – YouTube

Depuis, que ce soit pour la présentation du programme, le Site Internet, l’accueil des publics, des professionnels, les spectacles adaptés… La chaine de déplacement, d’accessibilité et donc de cohérence, est maitrisée, satisfaite de bout en bout en bout. Conférence de presse signée en LSF (Langue des Signes Française), site Internet accessible avec Facil’iti www.facil-iti.fr, vidéos sous-titrées…

À chaque étape, le Festival, en partenariat avec la Mission handicap du spectacle vivant et enregistré, Accueil – Mission Handicap du Spectacle vivant et enregistré (missionh-spectacle.fr) (proposée par Audiens avec le soutien de l’AGEFIPH), est au rendez-vous non de ses seules obligations, mais bien d’une ambition portée de longue date pour que, comme le souhaitait Jean Vilar, fondateur du dit Festival en 1947, le festival soit accessible à tous « L’art du théâtre ne prend toute sa signification que lorsqu’il parvient à assembler et à unir ». Il l’est sans conteste malgré les contraintes inhérentes aux lieux historiques comme la Cour d’honneur du Palais des Papes par exemple…,

Donc une programmation, une mobilisation des équipes techniques, de communication, d’accueil.

Cela fait beaucoup de monde. Cela conduit tout naturellement le Festival sur son versant « emploi » à être assujetti à l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés. OETH. Si ce n’est qu’en inversant le sujet de la mobilisation des collaborateurs, non sur ses effectifs, mais ses missions, son public, ce festival accessible a fait du handicap dans l’emploi un sujet central, reprenant la formule que porte la Mission handicap du spectacle vivant et enregistré « travailler avec le handicap, cela induit travailler avec le sien, celui de l’autre, des autres ».

Le Festival a donc commencé par celui des autres, pour plus simplement aborder celui de la collaboration avec l’autre, offrant de fait à ses collaborateurs un environnement propice à déclarer leurs problématiques de santé, de handicap…

Qui dit festival accessible, dit aussi recrutement de saisonniers…

A cet effet, le Festival a bénéficié de l’expertise de la Mission handicap du spectacle vivant et enregistré qui a travaillé ses fiches de postes pour que les jeunes avec un handicap candidatent à l’occasion du recrutement des saisonniers de juillet 2021, à la billetterie, l’accueil et la restauration, à la sécurité.

Dans cette perspective, un environnement favorable à l’emploi des travailleurs handicapés dans la culture, est en place sur le Vaucluse.

En effet, Audiens, via sa Plateforme Accompagnement emploi-santé renforcé développé sur le Vaucluse avec ses partenaires (Pôle et Cap emploi, CMB, AFDAS, Fonds de professionnalisation et de solidarité, AGEFIPH, CPAM, MDPH…), permet au Festival de partager sa recherche de profils avec les acteurs consacrés à l’emploi des travailleurs avec un handicap.

Conclusion,

Après avoir travaillé au profit du public, dans une ambition globale, partagée, mise en action par tous les services, le sujet du handicap dans l’emploi n’est plus tabou, plus objet de questionnement, si ce n’est pour apporter des réponses et être à la hauteur de l’autre dans ses besoins, pour que ses compétences s’expriment pleinement, comme cela a été fait avec les artistes handicapés accueillis, programmés. Une entreprise qui mobilise ses collaborateurs sur son développement, dans une démarche de conception universelle pour accueillir tous les publics, naturellement fait du handicap un sujet dépassé, car au final ce qui compte n’est-ce pas que le rideau se lève, que le public soit pleinement satisfait ???

Les trois coups au théâtre disent : écoutez, regardez, rêvez… La culture a cela d’essentiel qu’elle tend un miroir de la nature où chacun se réfléchit… Vivre et travailler ensemble dans la culture, commence par le Faire ensemble !!!

Derniers articles

X