Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilEmploi handicap et formation handicapEntrepreneuriat et handicap : Une opportunité d'insertion pour les jeunes

Entrepreneuriat et handicap : Une opportunité d’insertion pour les jeunes

Mylan Douthe, coordinateur de la commission nationale politique jeunesse de APF France Handicap propose la création d’un club d’entreprises “marraines”. Objectif : Mettre le pied à l’étrier des jeunes en situation de handicap et les accompagner dans leurs projets, notamment d’entrepreneuriat.

Ecouter article


L’entrepreneuriat : Un vecteur fort d’inclusion socioprofessionnelle pour les jeunes en situation de handicap

En visite à l’assemblée générale de la jeunes chambre économique de Bordeaux jeudi 23 septembre, Mylan Douthe, coordinateur de la commission nationale politique jeunesse de APF France Handicap a mis en avant l’opportunité de la création d’un club d’entreprises “marraines” qui pourraient mettre le pied à l’étrier des jeunes en situation de handicap et les accompagner dans leurs projets, notamment d’entrepreneuriat, et refuser que cette génération soit sacrifiée.

C’est la première présentation de la note politique de APF France handicap intitulé « Jeunes et en situation de handicap : pour une insertion professionnelle réussie ! » à un club d’entrepreneurs. Tout un symbole. En effet, la JCEF est un incubateur de leaders citoyens qui cherche à former des personnes à s’engager dans la mise en place de projets.

Renforcer l’accompagnement des jeunes et des employeurs

Ces projets s’inscrivent notamment dans le domaine économique. Or, il s’agissait pour Mylan Douthe de faire passer un message à tous ces industriels, cadres, ingénieurs. « Il faut sortir de la logique punitive issue de la loi de juillet 1987 et tendre prioritairement vers un renforcement de l’accompagnement des jeunes et des employeurs ».

Aujourd’hui, les jeunes en recherche d’emploi comme les employeurs sont confrontés à une multitude d’interlocuteurs : Agefiph, Pôle Emploi, Cap Emploi, Missions locales… ce qui rend peu lisibles les dispositifs d’aide et d’accompagnement des uns et des autres, bien que le rapprochement de Pôle Emploi et des Cap Emploi vise, à terme, à rendre ces offres plus lisibles.

De leur côté, les employeurs publics et privés ne connaissent pas toujours les possibilités de prise en charge des travaux d’aménagement des postes de travail, d’adaptation du rythme de travail, etc. En parallèle, les dispositifs pour favoriser l’insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap sont à la fois mal connus, mal organisés, multiples et peu lisibles. Méconnus car le corps enseignant, les conseillers d’insertion ne sont pas assez informés. Mal organisés car de nombreux dispositifs existent mais ils sont éclatés et sont également mal connus, par conséquent ils ne sont pas utilisés. Dans ces conditions, le jeune peut être conduit de projet en projet, d’échec en échec.

Mettre en place une véritable coopération entre monde associatif et employeurs publics

L’établissement d’une coopération entre le monde associatif et les employeurs publics et privés apparait comme essentielle. Les associations pourraient devenir un interlocuteur privilégié afin de sensibiliser aux problématiques des jeunes en situation de handicap et de créer des mises en relation, etc. Le jeune élu national de 25 ans , lors d’un échange de plus d’une heure à voulu rappeler l’importance pour les jeunes en situation de handicap d’avoir accès à un emploi stable et durable.

Penser l’entrepreneuriat comme une porte d’accès à la vie professionnelle avec un handicap

Il a aussi évoqué le fait que dans un contexte de chômage de masse, et alors que les jeunes en situation de handicap cumulent les difficultés, la possibilité d’accéder à l’entrepreneuriat pourrait être une des solutions pour permettre l’accès à une vie professionnelle.

En effet, le travail indépendant peut favoriser une participation sociale et économique active en apportant une certaine souplesse en termes de charge de travail, d’horaires de travail et de lieu de travail, offrant ainsi plus de flexibilité et de possibilités d’adaptation qu’un emploi salarié. Proposant la mise en place d’un véritable dialogue entre jeunes, incubateurs et associations et surtout la création d’un club d’entreprises “marraines” qui pourraient mettre le pied à l’étrier des jeunes et les accompagner dans leurs projets.

La stratégie Europe 2020 reconnaît le rôle clé de l’entrepreneuriat dans le développement d’une croissance intelligente, durable et inclusive, et l’Agefiph accompagne chaque année plus de 3000 « handipreneurs » dans leur parcours de création d’entreprise, notamment pour financer le matériel.

Mylan Douthe a plaidé pour l’instauration d’une coopération durable entre APF France Handicap et la jeune chambre économique française car « on ne comprendrait pas qu’on ne travaille pas ensemble alors même que nous partageons le même objectif ».

« N’opposons plus les personnes en situation de handicap et les entreprises, Ce qui fond cela portent une lourde responsabilité dans le taux de chômage actuel qui avoisine les 34% pour les jeunes de 15 à 24 ans en situation de handicap, clame Mylan, assurant que les jeunes en situation de handicap ont des compétences et sont un véritable atout pour la compétitivité du pays.

Découvrez ici la vidéo de la présentation du plan d’APF France handicap pour l’emploi des jeunes devant la JCEB par Mylan Douthe : https://www.youtube.com/watch?v=xRNZ9hx3bjw

En photo : Mylan Douthe © Antonnin Guergo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

X