Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Entraide handicap : Une plateforme pour les jeunes handicapés

Entraide handicap : Une plateforme pour les jeunes handicapés

La  FÉDÉEH soutient les jeunes handicapés à travers sa plateforme Entraide handicap

Pour répondre aux conséquences de la crise sanitaire du Covid-19, la FÉDÉEH lance la plateforme Entraide handicap pour soutenir les jeunes en situation de handicap. Objectif : sécuriser la réussite des jeunes handicapés avant même la fin du confinement, qui dégrade profondément les conditions de vie, d’enseignement, et le moral et les perspectives, de certains d’entre eux.

Ainsi la plateforme « Entraide handicap » propose :
– aux lycéens, étudiants et jeunes diplômés handicapés de confier leurs besoins ;
– aux jeunes bénévoles, handicapés ou non, de leur venir en aide à distance.

Plus précisément, la FÉDÉEH permet à travers cette plateforme :

  •  à chaque lycéen, étudiant ou jeune diplômé handicapé d’exprimer son besoin (scolaire, méthodologique, d’orientation, d’insertion professionnelle et/ou autre), le mode de communication à distance qu’il souhaite privilégier et sa préférence éventuelle pour une aide provenant d’un pair qui partage la même situation de handicap que lui,
  • à chaque jeune aidant, handicapé ou non, de présenter ses compétences, le type d’aide et le temps disponible qu’il propose, ainsi que sa familiarité éventuelle (connaissance, expérience) avec le handicap en général et/ou un handicap en particulier. S’il en a besoin ou en exprime le souhait, une formation peut lui être apportée par un bénévole de la FÉDÉEH expérimenté.

Mise en place sous le haut patronage du Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées, la plateforme est accessible à cette adresse : www.entraide-handicap-fedeeh.org

« Quelques heures après l’ouverture, lundi 20 avril, les premières inscriptions reflètent bien la situation : des étudiants en situation de handicap avec des besoins multiples (études, insertion pro, lien social, logistique, coaching de vie, etc.) et un état moral faible et altéré par le confinement et ses conséquences ; une solidarité au rendez-vous avec de nombreux aidants d’âges et d’horizons très divers, majoritairement familiers du handicap et en situation de handicap pour un quart d’entre eux », constatent les représentants de la FÉDÉEH.

Témoignage de Nicolas Nantes, responsable de l’association pour l’inclusion universitaire et sociale des étudiants en situation de handicap de l’université de Poitiers, Handisup Centre Ouest, et vice-président campus inclusif de la FÉDÉEH.

« Le service handicap et nous devons revoir nos accompagnements comme l’adaptation pédagogique parfois compliquée pour certains étudiants sourds ou aveugles, l’aide aux courses alimentaires ou en pharmacie face aux règles de distanciation, la réponse aux questions techniques (outils numériques, visioconférence) et aux besoins méthodologiques (hiérarchisation des priorités, gestion d’agenda, rythme jour/nuit), commente-t-il. Dans un contexte déjà très déstabilisant et anxiogène pour tout étudiant inquiet de valider son année, on note chez certains adhérents un besoin de soutien moral décuplé, par exemple pour les isolés comme ceux en séjour international ou pour ceux avec des troubles respiratoires ou du spectre autistique. »

Pour en savoir plus : https://fedeeh.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.