Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilSanté, bien-être et handicapEnfants et orthodontie : La SFOP préconise des consultations préventives

Enfants et orthodontie : La SFOP préconise des consultations préventives

La Société Française d’Orthodontie Pédiatrique estime que les enfants font souvent trop tard leur première visite d’orthodontie et encourage les parents à venir plus tôt.

Ecouter article


Orthodontie précoce : un véritable enjeu pour les enfants selon la Société Française d’Orthodontie Pédiatrique

« Près d’un enfant sur deux aurait besoin d’un traitement d’orthodontie précoce ou préventif » : c’est le message que souhaite faire passer la SFOP – Société Française d’Orthodontie Pédiatrique – au grand public à l’occasion de ses 10 ans d’existence. Pour cela, elle s’appuie notamment sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé, qui préconise, depuis 2002, une consultation chez l’orthodontiste pour les enfants de moins de 6 ans, afin de pouvoir diagnostiquer au plus vite d’éventuelles anomalies des dents de laits qui pourraient interférer sur la croissance de la face et du visage, sur la place des dents, ou encore la qualité du sommeil.

85% des traitements commencent entre 9 et 16 ans

Actuellement, la SFOP constate que 85% des traitements commencent entre 9 et 16 ans, généralement par souci esthétique. Pourtant, elle estime qu’un grand nombre de pathologies, dont les anomalies fonctionnelles et de l’occlusion, devraient être traitées pendant la période des dents de lait (soit avant 6 ans). « Ces anomalies déterminent la croissance de la face et du visage et ne sont pas sans conséquences sur le développement de l’enfant : baisse de la qualité du sommeil, de la qualité de l’apprentissage scolaire, troubles du comportement, irritabilité, hyperactivité, mauvaise posture du corps, infections virales (angine, otites), cernes, risque d’apnée du sommeil », indique-t-elle.

L’orthodontie précoce permettrait à chaque enfant de grandir correctement

De ce fait, l’orthodontie pédiatrique permettrait de traiter le plus tôt possible les causes des anomalies afin d’éviter : de porter atteinte à la croissance de la face, de nuire aux fonctions musculaires, ou d’exposer les dents.

Elle permet ainsi de supprimer les causes de ces anomalies, pour permettre à chaque enfant de grandir correctement. Ainsi, la SFOP se donne aujourd’hui deux missions principales : informer les praticiens à l’orthodontie fonctionnelle et pédiatrique et sensibiliser les parents sur la nécessité de consulter le plus tôt possible.

Pour en savoir plus sur la SFOP : http://orthodontiepediatrique.fr/

Angèle Duplouy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

X