Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

En matière d’emploi, Poitiers initie une démarche handicap réaliste, volontaire et ambitieuse

La 13e Semaine pour l’emploi de personnes handicapées est, pour la collectivité de Poitiers, l’occasion de faire connaître à ses divers publics internes et externes ses intentions  et ses projets en matière d’intégration du handicap dans l’univers professionnel.

La prise en compte des handicaps est une problématique historique et concrète à Poitiers et dans la Communauté d’Agglomération (CAP). Les initiatives au bénéfice des habitants et usagers des équipements publics sont nombreuses et visibles :
• cheminements
• aide au transport
• accès à la culture et aux sports
• accompagnement de l’enfance
• adaptation des actes administratifs
• accessibilité des bâtiments publics…

Les dispositifs et actions mis en œuvre pour le compte des agents de la collectivité ont un écho moindre auprès des habitants, mais constituent une caractéristique essentielle de la politique de ressources humaines de Poitiers.
La 13e Semaine pour l’emploi de personnes handicapées est l’occasion de faire le point sur ces actions et ces projets.

Une politique handicap au profit de tous les agents qui s’inscrit dans la tradition et le pragmatisme

Au-delà de la volonté politique, très présente, de prise en compte de toutes les situations de handicap, Poitiers a une véritable tradition historique d’initiatives sur le sujet du handicap, et a toujours su s’appuyer sur ses atouts, en local, pour apporter des solutions pragmatiques.

Poitiers est précurseur en matière d’accompagnement des personnes sourdes et malentendantes. La première classe bilingue LSF (langue des signes française) a en effet été ouverte dans la ville en 1984. Poitiers est ainsi devenu un territoire sur lequel la représentativité des personnes sourdes et malentendantes est très supérieure à la moyenne européenne.

Dans ce contexte, la collectivité a déployé des actions à destination de ses agents, en particulier :

• des cours d’initiation à la langue des signes, ouverts à tous et dispensés par des agents maîtrisant la langue pour des raisons personnelles.
• des parcours de sensibilisation aux handicaps visuels mis en place pour ses collaborateurs au Futuroscope, avec un parcours dans le noir baptisé « Les yeux grand fermés ».

Ce type d’actions, aujourd’hui identifiées par les agents et plébiscitées par tous les bénéficiaires, démontre la capacité de la collectivité de détecter les ressources contribuant à la démarche handicap et d’identifier les personnes souhaitant s’y investir, pour mettre en place des actions utiles et les pérenniser.

2010-2013 : un plan d’actions ambitieux pour banaliser les situations de handicap

Dans un cadre légal qui incite tous les employeurs, notamment les collectivités territoriales, à atteindre des objectifs quantitatifs d’emploi des personnes en situation de handicap, Poitiers a décidé de traiter la question dans le respect des femmes et des hommes qui sont au service de la collectivité.

L’objectif déclaré de la stratégie mise en place en matière de handicap : réussir à banaliser et fluidifier la problématique aux yeux de tous plutôt que de chercher à atteindre des quotas dans un délai restreint.
Pour lutter contre les discriminations dont peuvent faire l’objet les personnes en situation de handicap, il ne s’agit pas de franchir la ligne de la discrimination positive. En étant conscient que l’emploi et le handicap sont souvent difficiles à concilier et pour que le handicap ne soit pas stigmatisé au sein même de la collectivité, il est essentiel de le considérer comme une donnée parmi d’autres qui préside à la réflexion globale sur l’amélioration des conditions de travail des agents. En la matière, la reconversion professionnelle, souvent présentée comme une solution pour contourner des situations de handicap, est traitée à Poitiers comme n’importe quelle mobilité professionnelle, dont l’objectif unique est de fournir à l’agent qui en bénéficie un contexte et des moyens optimaux pour pratiquer son métier et s’y épanouir.

Poitiers étend même la notion de solidarité en matière de handicap aux situations de handicap des enfants et des conjoints des agents de la collectivité, qui peuvent dès lors bénéficier d’aménagements d’horaires prévus par la loi, mais aussi d’une aide sociale renforcée.

Pragmatique et capable de tirer des enseignements de toutes les actions menées depuis de nombreuses années, Poitiers renforce l’initiation à la langue des signes et tient compte de toutes les spécificités, en désignant des tuteurs pour les personnes ayant un handicap psychique.

Une équipe projet

Enfin, pour garantir le succès d’un plan d’actions ambitieux pour une ville de taille moyenne comme Poitiers, une équipe projet se structure :

• autour d’une Direction des relations sociales, notamment en charge de l’accompagnement individualisé des personnes en situation de handicap et du projet de conventionnement avec le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP)
• autour d’un réseau de « référents handicap » déployé au plus proche des agents dans les services de la collectivité, et d’équipes ressources qui alimentent et mettent en œuvre les réponses en termes de recrutement, formation, communication et adaptation des conditions de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.