Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emploi: un sondage exclusif Harris Interactive pour l’ADAPT

A la veille de la 13e édition de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées qui se déroulera du 16 au 22 novembre prochains, L’ADAPT présente la totalité des résultats du sondage réalisé par Harris Interactive auprès d’un échantillon de 1000 personnes âgées de 15 ans et plus, représentatives de la population française (méthode des quotas) partiellement présenté pour la première fois le 22 octobre dernier. Réalisée par Harris Interactive en exclusivité pour L’ADAPT, cette étude  révèle une méconnaissance du handicap dans la population française et positionne les associations et l’engagement citoyen individuel comme éléments catalyseurs de l’insertion des personnes handicapées.

LE TRAVAIL, ELEMENT CLE DE L’INSERTION DES PERSONNES HANDICAPEES.


Près de 1 personne sur 2 (46% des personnes interrogées) cite le travail comme facteur principal d’insertion et elles sont 42% à estimer que c’est ‘la difficulté à trouver un emploi’ qui représente l’une des principales difficultés rencontrées par les personnes handicapées au quotidien, voire la première pour 23% d’entre elles.
Emmanuel Constans, Président de L’ADAPT explique : « Le travail est un élément primordial pour que la personne handicapée puisse jouer un rôle actif dans sa vie et dans la société, et qu’elle puisse retrouver une pleine et entière citoyenneté. A L’ADAPT, nous en sommes convaincus et nos équipes travaillent quotidiennement pour l’insertion professionnelle des personnes que nous accueillons dans nos centres. La Semaine pour l’emploi des personnes handicapées que nous organisons chaque année entre dans cette logique ».

 

Conscients de l’importance de l’emploi comme facteur d’insertion, les personnes interrogées ne sont pourtant respectivement que 17% et 10% à considérer la possibilité de faire des études ou de pouvoir se reconvertir professionnellement comme des facteurs d’insertion importants.
« Or le principal frein à l’emploi reste le bas niveau de qualification des travailleurs handicapés puisque seuls 19% d’entre eux ont un niveau égal et supérieur au baccalauréat contre 33.2% ayant un niveau inférieur au CAP, remarque Emmanuel Constans. Le manque de formation initiale ou la difficulté à reconvertir les personnes à faible niveau de qualification explique un taux de chômage deux fois supérieur à la moyenne nationale ; c’est pourquoi, il est important pour L’ADAPT d’être à l’écoute des entreprises pour dispenser les formations dont elles ont besoin dans nos CRP ».

 

AU DELA DE LA LOI, C’EST L’ENGAGEMENT INDIVIDUEL ET LE TRAVAIL DES ASSOCIATIONS QUI FONT EVOLUER LES MENTALITES

29% des personnes interrogées pensent que le ‘manque de respect des règles/lois destinées à aider les personnes handicapées dans leur vie quotidienne’ représente un réel problème au quotidien avant même les difficultés pratiques telles que ‘l’accès aux lieux publics’ (27%) ou ‘l’accès aux transports’ (20%).
Face aux incivilités, c’est justement l’engagement INDIVIDUEL (89% tout à fait et plutôt d’accord) qui est mis en avant comme facteur essentiel de l’amélioration de l’insertion des personnes handicapées. Engagement individuel associé au travail des associations considéré comme primordial pour 90% des personnes interrogées (52% tout à fait d’accord et 38% plutôt d’accord).

Cependant, seulement 24% des personnes interrogées pensent savoir ‘comment en tant qu’individu [elles] pourraient améliorer l’insertion des personnes handicapées’

 

72% DES FRANÇAIS ESTIME QU‘IL NE LEUR SERAIT PERSONNELLEMENT PAS DIFFICILE DE TRAVAILLER AVEC UNE PERSONNE HANDICAPEE.

 

– 85% des personnes interrogées estiment que ‘le succès de l’intégration d’une personne handicapée au travail dépend de tous et non pas seulement d’elle’. (Tout à fait d’accord et plutôt d’accord)

– 65% des personnes interrogées estiment que ‘l’intégration d’une personne handicapée n’a pas de répercussions négatives sur la charge de travail du reste de l’équipe’

Cependant, il apparait que le handicap reste encore un sujet sensible au sein de l’entreprise – 68% des personnes interrogées (tout à fait et plutôt d’accord) pensent qu’ ‘avant d’intégrer une personne handicapée au sein d’une équipe, il faut préparer/former l’équipe au travail avec une personne handicapée’

Par ailleurs, la manière dont cette insertion est perçue dénote la persistance de certaines idées préconçues :

– Pour 69% des personnes interrogées (tout à fait d’accord et plutôt d’accord) ‘les personnes handicapées ne peuvent pas accéder à tous les poste, malgré les efforts de tous’

– Pour 83% (tout à fait d’accord et plutôt d’accord) ‘avant d’intégrer une personne handicapée à un poste, il faut adapter le poste au handicap’

 

« Si ces résultats démontrent d’une attitude positive à l’égard de l’intégration d’un travailleur handicapé sur le lieu de travail, ils révèlent aussi la nécessité de poursuivre la sensibilisation face à certaines idées préconçues, remarque Emmanuel Constans. Par exemple, il n’y a pas de poste à proprement parler interdit aux personnes handicapées, tout dépend du handicap et du degré d’autonomie de la personne. On sait aussi que c’est seulement dans 1 cas sur 5 qu’il y a besoin d’adapter le poste de travail au handicap. »

 

DES FREINS A L’EMPLOI DUS A UNE MECONNAISSANCE DU MONDE DU HANDICAP

Une certaine méconnaissance de l’univers du handicap est à noter.

La reconnaissance des symboles visuels représentant les handicaps est variable.

Seul le handicap moteur est universellement reconnu (98% des personnes interrogées) au contraire du handicap mental qui est inconnu ou presque avec seulement 7% des personnes interrogées. Entre ces deux extrêmes, la reconnaissance des symboles de la surdité, de la cécité ou des problèmes d’élocution varient entre 53% et 13%.

Il apparait que si 1 personne sur 2 parmi les personnes interrogées déclare que son entreprise emploie une ou plusieurs personnes handicapées (51%), seule 1 travailleur sur 3 est en contact professionnel ou travaille directement avec elle(s) (29%).

Sans surprise, le degré perçu de facilité / difficulté à intégrer une personne handicapée au travail augmente avec la lourdeur du handicap.

– Une évaluation majoritairement difficile pour les personnes mal/non voyantes (54% des personnes interrogées estiment que c’est difficile voire très difficile), les personnes handicapées moteur permanent (58% difficile à très difficile) et les handicaps mentaux et psychiques (59% difficile à très difficile).

– A noter que pour 29% des personnes interrogées, il est difficile voire très difficile d’intégrer une personne souffrant d’un handicap moteur temporaire et ce score atteint 42% pour les personnes souffrant d’une maladie chronique invalidante.

Par ailleurs, si l’obligation d’emploi de personnes handicapées trouve un écho auprès du grand public avec plus d’une personne sur trois (tout à fait d’accord) qui estime que ‘c’est une excellente initiative qui ne peut qu’améliorer l’insertion des personnes handicapées’ (70% tout à fait et plutôt d’accord), pour 42% (tout à fait d’accord) d’entre elles, ‘il est dommage de devoir imposer par la loi ce genre de choses’.

Il apparait clairement que la crise économique actuelle ne doit pas être un frein à l’application de cette mesure qui, selon les sondés, ne risque pas de fragiliser certaines entreprises pour 39% (plutôt pas et pas du tout) des personnes interrogées et ne réduira pas la compétitivité pour 60% (plutôt pas et pas du tout) d’entre elles.

Le rôle des associations s’avère donc central pour sensibiliser le grand public au monde du handicap et à sa diversité.

 

« L’ADAPT se veut un lieu d’échanges sur les bonnes pratiques individuelles et collectives pour faire avancer la solidarité et améliorer l’insertion des personnes handicapées à tous les niveaux de la société, précise Emmanuel Constans. Nous accompagnons quotidiennement les personnes handicapées dans nos centres et travaillons en proximité avec les entreprises pour qu’elles emploient toutes les compétences, aussi diverses soient-elles. » Aussi, cette année et en amont de la Semaine pour l’emploi, L’ADAPT a lancé un Pacte Citoyen. Véritable appel collectif pour sensibiliser le plus grand nombre et pour s’engager à faire une vraie place aux personnes handicapées dans l’entreprise, tout un chacun est invité à aller signer le pacte sur http://pactecitoyen.travaillerensemble.net

Et l’insertion professionnelle d’une personne handicapée au sein d’une équipe ne semble pas représenter un risque selon les sondés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.