Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

Emploi et culture : Pas d’intermittence pour la passion

Emploi et culture Audiens Pascal Parsat

Emploi et culture : La passion ne connait pas d’intermittence…

Article emploi et culture réalisé par notre partenaire Audiens. Nous sommes en juillet 2014 quand Evelyne*, conteuse de profession, fait appel au Fonds de Professionnalisation et de Solidarité des artistes et techniciens du spectacle que pilote Audiens, groupe de protection sociale et de prévoyance, des professionnels de la culture, des médias, et de la communication.

Son réseau professionnel faiblit, les contrats s’amenuisent, ses publications ne se vendent pas comme espéré, jusqu’à perdre l’envie d’écrire. Et puis, elle ne va pas bien depuis cette nuit du 3 au 4 mars dernier… Une nuit qui fera dire à Evelyne : « Cette nuit-là, une bombe a explosé dans mon corps ».

À la même période, Evelyne perd son indemnisation chômage. Il lui manque 5 cachets. Bien que très fatigable, très fatiguée, elle s’accroche pour les obtenir. Les obtient. 3 mois durant, aucune rentrée, aucune aide, aucun soutien, si ce n’est ses économies. Aucune démarche pour être aidée, confirmant combien les gens du spectacle sont peu au fait des réalités administratives, voués à leur art qu’ils sont. Etre aidé pour aller mieux n’est pas une habitude. Etre aidé pour créer étant plus dans le vocabulaire…

Quelques années auparavant, Evelyne avait été atteinte d’une fibromyalgie. Elle en avait guéri, à force de caractère, de détermination, de conviction. Mais la nature n’en n’avait pas fini de lui procurer des soucis de santé.

Durant cette nuit de mars, elle déclare ce qui sera identifié plus tard, beaucoup plus tard, comme la maladie de Parkinson. Il est dit que la fibromyalgie génère parfois le syndrome de Parkinson, voire celui de l’Alzheimer.

Au matin de cette nuit-là, elle s’est levée, comme saoule, sans force dans les membres tant supérieurs qu’inférieurs. Étant crudivore (elle ne mange que des légumes crus), son médecin traitant entrevoit une carence en viande rouge, et autres protéines. Puis, elle se voit soupçonnée de vivre un burn out, et pour son mental, encouragée à partir au Sénégal. Elle sera finalement rapatriée 3 jours après y être arrivée.

En avril, un neurologue d’Avignon après deux ou trois tests, lui livre son diagnostic : Parkinson.

Tous les avis sollicités convergent vers le même bilan de santé, avec les mêmes restrictions d’avenir… On ne guérit pas de cette maladie s’entend-elle souvent répéter.

Evelyne, qui n’a pas l’intention d’en rester là, prend le pari qu’elle guérira !

Evelyne, en juillet 2015, se voit proposé de conduire une RQTH. Elle a aujourd’hui une reconnaissance d’invalidité, entre 50 et 70%. Elle vient d’ouvrir ses droits à la retraite. Elle est protégée quoi qu’il arrive, désormais. Elle a conscience que ne pas le faire eut été dommageable. Que la rencontre avec le consultant du Fonds choisi par Audiens a été une aide précieuse.

Il faut vivre. Il faut travailler. Il faut tenir. Si elle doit arrêter de travailler ce sera par choix, non par fatalité. Le Fonds de Professionnalisation la suit, l’écoute, la conseille, l’accompagne, la soutient.

Comme tout professionnel, Evelyne consulte la médecine du travail, du CMB Santé au travail. Spécialiste des professionnels du spectacle, le médecin conseil confirme son aptitude au travail. Contredit ainsi les avis pessimistes des spécialistes…

Une bouffée d’air dans cette succession d’épreuves.

Alors au travail ! Evelyne, prend son destin en mains. Traitement, à base de plante, soins ayurvédiques en Inde … La guérison est au rendez-vous. Loin d’être absolue, elle se fait jour, donne des ailes, embellit l’à venir.

Aujourd’hui Evelyne a repris l’écriture, a publié un livre sur la Fibromyalgie, en prépare un autre sur son voyage au pays de Parkinson, et met la dernière touche à un long conte sur le handicap.

         J’ai guéri de la fibromyalgie d’Evelyne Jouval aux Editions de Lysandra.

  • La fibromyalgie toucherait entre 2 et 3 millions de Français. Il a fallu de nombreux rapports et enquêtes pour que cette maladie puisse être cernée, reconnue et mieux encadrée par le milieu médical. Après 10 ans de douleurs, de doutes, de diagnostics et d’avis médicaux pessimistes, Evelyne Jouval a choisi de prendre en main sa propre guérison. Elle publie aujourd’hui son témoignage pour prouver aux personnes atteintes de la maladie que rien n’est impossible.

Un parcours qui met à mal certaines idées sur les abus des intermittents, leur privilège, leur légèreté… C’est mal connaitre les intermittents, dont la priorité est pour beaucoup leur travail, leur passion jusqu’à en oublier leur premier partenaire de jeu, eux-mêmes. Plus encore ! Ils le font sans rien dire, sans rien demander. Tel est l’envers du décor, quand en lumière tout n’est que joie, bonheur, légèreté, réussite…

Tel est le destin de nombreux professionnels de la culture. Fort de sa connaissance d’une telle sensibilité aux événements, Audiens, innove, crée de nouveaux services, des accompagnements dédiés, des solutions adaptées, adaptables.

Evelyne, rompue aux dures réalités d’une carrière, n’a jamais baissé les bras, a su sans cesse inventer des solutions pour avancer, ne rien devoir à personne, être en accord avec ses idéaux, ses réalités, ses moyens.

Celles et ceux dont l’art est toute leur vie,  qui se sont entendus dire qu’ils ne pourraient plus danser, chanter, marcher… Savent combien est long, âpre le chemin qui donnera tort à ces Cassandre.

Il en va ainsi des artistes et techniciens. Habitués a sans cesse trouver des solutions, à ne devoir souvent leur réussite qu’à leur seule ténacité, pugnacité,

Catherine Samie, doyenne de la Comédie Française, ne disait-elle pas : « Beaucoup d’épreuves pour quelques joies » ???

Il faut être artiste ou les aimer pour comprendre cette force  inaltérable. Audiens, au premier chef, est ainsi qu’il les accompagne tout au long de leurs vies (professionnelles,  personnelles) avec attachement.

Jouer le jeu, quand les atouts sont de la partie, éloigne les maux…

Pascal Parsat

Emploi et culture – Mission handicap production audiovisuelle
Des experts sont à votre service sur rendez-vous.
Du lundi au vendredi de 9h à 18h.
Tél.01.73.1736.65. Mail : mission.h@audiens.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site