Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emploi des personnes handicapées : la FAF dénonce le nouvel “hold-up” de l’Etat sur l’AGEFIPH !

Vincent MLichel, Président de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France, F.A.F., s’inquiète et s’indigne de la nouvelle ponction sur le budget de l’AGEFIPH de 60M€ sur 2 ans, inscrite dans l’article 97 de la Loi de Finance 2011, et destinée à financer le marché public de formation passé par l’Etat auprès de l’AFPA et que celui-ci n’est pas en capacité de financer. Selon Vincent Michel, cette décision est un signal alarmant envoyé par l’Etat aux travailleurs handicapés. Elle confirme le désengagement de la part du Gouvernement des politiques d’emploi menées en direction des publics les plus défavorisés. Une telle orientation va à l’encontre de la loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

 

A cette ponction et en guise de double peine, l’Etat transfère aussi à l’AGEFIPH, sans attribution des financements correspondants, des charges pérennes qui relevaient jusqu’ici du service public comme la reconnaissance de la lourdeur du handicap (RLH) dès 2011 et la gestion des déclarations d’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (DOETH) dès 2012 établies par les entreprises.

Ce déséquilibre budgétaire va contraindre l’AGEFIPH à diminuer :

– les aides directes qu’elle accorde aux travailleurs handicapés pour compenser leur handicap

– les aides aux entreprises pour l’embauche et le maintien dans l’emploi les travailleurs handicapés.

La F.A.F. condamne avec la plus grande vigueur de telles mesures parce qu’elles auront de graves répercussions sur les travailleurs handicapés qui ont déjà tant de mal à trouver un emploi ou à le conserver.

Comment l’Etat peut-il envisager de réduire son propre déficit public en fragilisant davantage les personnes déjà fragilisées et précarisées de notre pays ?

La FAF rejette catégoriquement cette mesure abusive, méprisante et grave pour les travailleurs handicapés et demande au président de la République, Nicolas Sarkozy, et à son gouvernement, de revenir sur ces mesures.

 

A propos de la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France

Fondée en 1917, reconnue d’utilité publique en 1921, la Fédération des Aveugles et Handicapés Visuels de France rassemble 23 associations membres adhérents régionales et 21 groupements sympathisants.

 

Ses principales missions :

– défense des droits fondamentaux des personnes aveugles et amblyopes en France

– aide à l’insertion des enfants en milieu ordinaire

– formation des personnels à l’accompagnement des personnes déficientes visuelles

– formation et soutien à l’intégration professionnelle des personnes déficientes visuelles

– conseils et diagnostics en accessibilité au cadre bâti et non bâti

– prévention de la cécité et soutien à la recherche médicale

– gestion de services et d’établissements spécialisés, de la petite enfance au troisième âge

Aujourd’hui, quatre grands combats nous animent :

– accès à l’éducation et le soutien à l’édition adaptée

– promotion de la formation professionnelle et de l’emploi

– mise en accessibilité du cadre de vie de la personne déficiente visuelle, au travers de son accès aux transports, de sa déambulation dans les rues de nos villes, de son accès aux bâtiments publics ou privés recevant du public

– soutien à la recherche en ophtalmologie

 

Le saviez-vous ?

• Un ordinateur adapté coûte environ 15 000 euros, un ordinateur ordinaire 1000 euros.

• Seulement 3% des livres édités chaque année en France le sont en braille.

• Les enfants aveugles reçoivent leurs manuels scolaires souvent 6 mois après les autres enfants.

• Il n’existe aucun dictionnaire en braille à l’usage des personnes aveugles en France.

• Parce que 80% des informations gérées par le cerveau transitent par la vue, un enfant déficient visuel ne peut se développer normalement et accéder aux apprentissages de base sans un accompagnement spécialisé et une éducation précoce.

• Le coût pédagogique annuel d’un instructeur de locomotion est de l’ordre de 17 000 euros.

• Le prix de revient d’un chien guide est d’environ 20 000 euros.

Pour plus d’informations : www.faf.asso.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.