Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilEmploi handicap et formation handicapEmploi des personnes handicapées au Royaume-Uni : la situation en 2021

Emploi des personnes handicapées au Royaume-Uni : la situation en 2021

Gros plan sur l’Emploi des personnes handicapées au Royaume-Uni en 2021 avec Jean-Christophe Verro.

Ecouter article

La situation de l’emploi des personnes handicapées au Royaume-Uni en 2021

Par Jean-Christophe Verro. Malgré l’augmentation d’emplois vacants au Royaume-Uni, le fossé de l’emploi des personnes handicapées a été « aggravé » par la crise du Covid.

La députée travailliste Anneliese Dodds a décrit comment les personnes handicapées sont plus susceptibles d’être mises en congé temporaire ou de se voir accorder des heures de travail réduites. S’exprimant elle a interpellé le gouvernement: “Nous disons au gouvernement : Vous devez agir maintenant sur ce point. Les gens veulent pouvoir travailler. ” Le ministre des Personnes handicapées, Justin Tomlinson, a répondu et déclaré que le gouvernement avait “créé un nombre record d’emplois pour les personnes handicapées… même pendant le défi sans précédent [du Covid”]… et que “le fossé en matière d’emploi des personnes handicapées s’est encore réduit”.

Le directeur de l’association Disability Rights UK, Kamran Mallick, a quant à lui déclaré : « Même lorsqu’elles ont un emploi, les personnes handicapées sont confrontées à beaucoup plus de discrimination. Il y a environ 30 % de moins de personnes handicapées au travail que de personnes non handicapées. Le gouvernement doit arrêter de rafistoler sur les statistiques et apporter des changements significatifs pour que les personnes handicapées aient une véritable équité en matière d’emploi.

Les députés souhaitent un changement radical pour l’emploi des personnes handicapées au Royaume-Uni

De leur côté les députés appellent à une refonte radicale de l’approche du DWP (Department of Work and Pensions : ministère de l’emploi et des retraites) en matière de soutien à l’emploi des personnes handicapées.

En effet, le programme national du DWP pour aider les personnes handicapées à trouver et à conserver un emploi ne fonctionne pas et doit plutôt être mis en œuvre au niveau local dans le cadre d’un effort renouvelé pour éliminer les obstacles inacceptables auxquels les personnes handicapées sont confrontées sur le marché du travail, ont déclaré des députés.

Un nouveau rapport du Comité du travail et des retraites indique que si le gouvernement n’est pas loin d’atteindre son objectif actuel d’augmentation du nombre de personnes handicapées au travail, il n’y est largement parvenu que parce que les niveaux globaux de l’emploi ont augmenté et la prévalence du handicap également, et non pas en raison de progrès dans la lutte contre les obstacles auxquels les personnes handicapées sont confrontées. Ce résultat est donc conjoncturel et non structurel.

Les députés affirment qu’un nouvel objectif plus ambitieux consistant à faire travailler 1,2 million de personnes handicapées supplémentaires d’ici 2027 devrait également être introduit.

Parmi les principales conclusions et recommandations du Comité figurent :

Cibles et mesures

Les employeurs de plus de 250 salariés devraient être tenus de publier des données sur la proportion de travailleurs handicapés. Cela pourrait être un moyen très efficace de demander des comptes aux employeurs et de combler le fossé de l’emploi des personnes handicapées.

Accompagner les personnes handicapées vers l’emploi

Les organisations caritatives et les associations de personnes handicapées ont critiqué l’approche centralisée du DWP en matière de soutien à l’emploi, avec son programme principal, le programme Travail et santé (WHP) actuellement géré au niveau national. Le Comité appelle le DWP à adopter une nouvelle approche, en accordant plus de pouvoirs et de financements aux autorités locales pour mettre en place leurs propres versions du WHP.

Accompagner les personnes handicapées sur leur lieu de travail

  • Access to Work, qui fournit des conseils et un soutien aux personnes handicapées et à leurs employeurs, est soumis à un processus de candidature bureaucratique, lourd et long. Le DWP a annoncé quelques changements bienvenus et devrait travailler avec les personnes handicapées pour revoir le processus.
  • Disability Confident, un programme qui éduque les employeurs sur les avantages du recrutement d’employés handicapés, doit être réévalué de toute urgence par le DWP. Le gouvernement reconnaît qu’il n’est pas possible de savoir s’il a un impact mesurable sur l’augmentation du nombre de personnes handicapées au travail. Le programme a été décrit par beaucoup comme un exercice de case à cocher.
  • Les employeurs sont tenus, en vertu du Equality Act 2010 (loi sur l’égalité de 2010), de procéder à des ajustements raisonnables pour garantir que les employés handicapés ne soient pas désavantagés dans l’exercice de leurs fonctions. Mais des preuves ont été apportées que certains employeurs peuvent ne pas comprendre leurs obligations légales ou bafouer délibérément la loi.
    En conséquence le Comité accueille favorablement la proposition de mise en place d’un centre d’information en ligne et appelle également le gouvernement à envisager de « name and shame » (dénoncer et condamner publiquement) les employeurs qui continuent d’enfreindre la loi.

Le régime des prestations d’invalidité

Le Comité a reconnu que le Work Capability Assessment (WCA, évaluation de la capacité de travail) nécessaire pour les personnes qui demandent l’Employment Support Allowance (ESA, allocation de soutien à l’emploi) n’est pas adapté. Le fait qu’une majorité de recours contre les décisions du WCA aboutissent est la preuve qu’il n’atteint pas son objectif de soutenir les personnes handicapées qui peuvent et veulent trouver un emploi. Le Comité doit examiner la question plus en détail dans une future enquête plus tard cette année.

Les conclusions de ce rapport, selon lesquelles le gouvernement a besoin d’un objectif plus audacieux pour réduire l’écart d’emploi des personnes handicapées, que l’aide à l’emploi pour les personnes handicapées doit être plus personnalisée et localisée et qu’il devrait y avoir une surveillance obligatoire de l’emploi des personnes handicapées et de l’écart de rémunération, nécessitent, selon les associations pour les droits des personnes handicapées, des actions beaucoup plus radicales que tout ce qui est dans la stratégie actuelle du gouvernement pour les personnes handicapées.

Ces associations espèrent que le DWP intégrera ces recommandations dans la mise en œuvre de sa stratégie pour le handicap.

X