Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emplo i: « J’ai saisi ma chance ! »

Bertrand Péry est commercial TPMR au sein de la société Gruau. Pour Handirect, il parle de son parcours professionnel et de son intégration dans l’équipe de Léandre Provost.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots (âge, handicap…)?

J’ai 51 ans, je suis originaire de Bordeaux. J’ai habité ensuite pendant 25 ans à Nantes et je suis arrivé en Mayenne depuis 1er avril 2007, date de mon intégration chez Gruau. Je suis marié et j’ai 3 enfants. Je suis amputé congénital des deux bras.

 

Quelle était votre formation et votre passé professionnel lorsque vous avez intégré l’entreprise ?

J’ai une formation d’expert-comptabl. Pendant ma formation, une personne a équipé ma voiture sur Bordeaux. A la suite de cette intervention, France 3 et le journal Sud Ouest ont fait un reportage sur mon permis de conduire. C’était en 1981. Puis, la personne qui est intervenue dans l’aménagement de mon véhicule m’a proposé de l’accompagner tout l’été dans ses tournées auprès des concessionnaires. A la fin de l’été, nous avons décidé de monter une entreprise ensemble et j’ai atterri à Nantes. L’entreprise a été baptisée Handicar et notre métier consistait à aménager les postes de conduite des véhicules et le transport des personnes à mobilité réduite. J’ai donc appris un nouveau métier « sur le terrain ». Cette expérience m’a lancé dans la vie, je circulai pas mal à l’époque et j’ai pu rencontrer beaucoup de monde. J’ai eu la satisfaction de redonner de la liberté et une vraie autonomie à certaines personnes.

 

Comment s’est passée cette embauche ?

Le hasard ! Un jour de 2007, je suis allé sur le site internet Gruau et j’ai vu une annonce de commercial au sein du département TPMR de Gruau. Gruau cherchait une personne handicapée. Je connaissais déjà bien Léandre Provost, le responsable TPMR chez Gruau. J’ai saisi ma chance comme un nouveau défi dans ma vie… Je suis venu une première chez Gruau où on m’a présenté l’entreprise, la définition du poste et puis j’ai été retenu et j’ai franchi le pas, en déménageant en Mayenne. Une nouvelle aventure !

 

Avez-vous rencontré des problèmes ou l’intégration à l’équipe a-t’elle été immédiate ?

En arrivant, tout le monde m’a bien accueilli. Je n’ai pas senti de points négatifs à ce niveau là. Au contraire, tout le monde a été très chaleureux. Avec le service Ressources Humaines et ma Direction Commerciale, nous avons démarré une action en collaboration avec l’Agefiph pour l’aménagement de mon poste de travail : un poste de commercial sédentaire avec quelques déplacements pour les opérations spéciales, salons…
Ce qui est intéressant en arrivant dans l’entreprise, c’est que nous devons réaliser (quelque soit la personne) un parcours d’intégration dans tous les secteurs et tous les services. J’ai ainsi découvert les ateliers, le bureau d’études, le service Achats,… Une bonne façon de se faire connaître rapidement, de limiter l’appréhension des autres vis-à-vis du handicap et aussi, dans l’autre sens, de bien connaître l’organisation et ses collègues.

 

Votre poste a-t’il dû faire l’objet d’aménagements, bénéficiez vous d’aides particulières (transport…) ?

Comme je viens de vous le dire, le travail avec l’Agefiph s’est centré sur mon poste de travail. Les ergonomes de la Médecine du Travail sont passées observer mon poste. Et comme j’étais un cas particulier, un autre spécialiste est intervenu. La démarche a été au final un peu longue mais a constitué à définir un nouveau siège, un plan de travail spécifique et des armoires de rangement accessibles. Pour le reste, notamment l’aspect Transport, je suis autonome, puisque je conduis ma voiture, spécialement aménagé.

 

Voyez-vous quelque chose à ajouter ou y a-t-il un point sur lequel vous voudriez revenir ?

Je vous ai dit l’essentiel. Mon mot de la fin est que je suis content d’avoir intégré le Groupe Gruau et j’ai particulièrement à cœur de développer le contact avec les gens. Avant j’étais dans une petite structure et je faisais tout moi-même, aujourd’hui l’organisation est complètement différente et c’est toujours intéressant de se remettre en projet dans un autre cadre.

 

Propos recueillis par Serge Mouraret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.