Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilPolitiques et handicapÉlections régionales et handicap en Île-de-France : Propositions d'EELV

Élections régionales et handicap en Île-de-France : Propositions d’EELV

Ecouter article


Claude Reijnen-Boulanger est membre de la liste régionale Europe Écologie Les Verts menée par Julien Bayou en Île-de-France, et candidat du Pôle écologiste dans le Val-de-Marne. Il nous présente ses propositions en matière de handicap à l’approche des élections régionales d’Île-de-France des 20 et 27 juin 2021.

Quelle place le handicap occupera-t-il dans votre politique régionale ?

En Île de France, près de 1,4 millions de franciliens sont concernés par le handicap ou bien une mobilité réduite par les différents environnements qui conditionnent leur qualité de vie, leurs ressources, l’accès aux lycées, à un premier stage, aux adaptations de leurs logements, à la scolarisation continue et accompagnée obligatoire trop peu individualisée, à un accès à l’emploi non précaire, à des transports et infrastructures, aux cabinets médicaux dont l’accessibilité demeure insuffisamment effective.

Les écologistes ont contribué dès 2009 et les années suivantes, avant la mandature actuelle assumée par l’exécutif régional de droite, à mettre en place l’Agenda 22, le Schéma Directeur de l’accessibilité des transports (SDA) puis dans la continuité le SDA-Ad’AP, à impulser la mise en place du réseau PAM francilien, à abonder les fonds départementaux de compensation avec les 8 MDPH d’Île-de-France (seule région en France), à mettre en place et renforcer les services de transports scolaires.

Près de six années d’inerties plus tard, la crise sanitaire a servi de révélateur d’inégalités soudainement devenues presque moins invisibles pour la vice-présidence déléguée au handicap de Valérie Pécresse. Le ralentissement économique, qui touche en particulier les populations fragilisées, continue d’impacter les conditions de vie des personnes handicapées, leurs familles, leurs situations d’isolements, leurs aidants.

La crise sanitaire doit déboucher sur la mise en place de moyens plus conséquents pour rendre les soins davantage accessibles en Île-de-France, c’est pourquoi les mesures proposées par la liste « L’écologie Evidemment » menée par Julien Bayou, ses candidates et candidats, assume ses orientations politiques qui seront appliquées, liant les mesures contre le dérèglement climatique et la justice sociale par les principaux leviers à l’échelle de l’Île-de-France que sont les transports, le bâti, l’énergie et, de manière générale, l’ensemble des importations de marchandises dont la production et le transport émettent des gaz polluants.

Ainsi, la place des personnes handicapées, de l’enfance, des seniors, des personnes âgées dans la politique régionale des écologistes demeure évidente, laissant le verdissement des discours qualifiés d’inclusifs aux différentes composantes de la majorité sortante, qui a mis six années à déclarer qu’elle menait une réflexion sur l’évolution des PAM, a retardé considérablement la mise en accessibilité des lycées, qui doit assumer les retards de mise en accessibilité du réseau ferré , des gares franciliennes, qui tergiverse sur la qualité des services d’accompagnements.

Quels seront les grands axes de cette politique en matière de handicap ?

Afin de consolider et concrétiser les mesures politiques proposées à l’attention des personnes concernées par le handicap, les répercussions d’une maladie, les écologistes, proposent :

-La mise en place d’un observatoire régional de l’accessibilité universelle, en lien avec les délégations ministérielles, l’observatoire contre les discriminations qui sera installé, l’observatoire régional de la santé, l’agence régionale de la santé, et l’accompagnement des collectivités conventionnées avec France Services sera coordonné.

– La Région écologiste sera le fer de lance pour la mise en place d’une sécurité sociale de l’alimentation en Île-de-France. Ce dispositif permettra d’assurer le droit à une alimentation saine pour chaque famille fragilisée dans les territoires,

– Les transports et les mobilités sont l’une des compétences de la région, l’intermodalité, au cœur des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, est la doctrine des transports du futur.

– Les écologistes accompagnent cette dynamique grâce à Navigo +, un abonnement unique qui donnera accès à une vingtaine de transports. Faciliter l’intermodalité c’est aussi encourager les mobilités douces.

– Accélération de la mise en accessibilité des gares et stations de métro

– Le réseau de transport adapté aux personnes en situation de handicap et limitées dans leurs déplacements (PAM), géré actuellement par les seuls départements, sera redéployé de manière concertée avec les EPCI et les communautés de communes afin de fonctionner comme un véritable transport à la demande qui couvre l’intégralité du territoire, y compris les franges de la région et l’ensemble des usages

– L’ensemble des outils de communication, de signalisations et d’informations d’Île-de-France Mobilités seront accessibles pour les Franciliens pour les handicaps sensoriels, dont le FALC “facile à lire et à comprendre”.

– La mesure politique proposée dès 2019 par les écologistes pour le cofinancement des équipements adaptés tels les tricycles, les handbike, les fauteuils roulants manuels sera redéployée afin de prendre en compte les personnes non éligibles à la prestation de compensation du handicap, une 1ère en France, en Europe !

– Les subventions d’investissements et de fonctionnement destinées aux structures médico-sociales seront coordonnées en lien avec les projets affirmés qui convergeront vers la non institutionnalisation des enfants, de la jeunesse en situation de handicap actuellement concernée par des absences de solutions à leur domicile,

– L’agenda 22 dans sa version actuelle, sera orientée vers l’animation locale des projets, intégrée à une stratégie d’ensemble de valorisations de la prise en compte des conditions environnementales et des initiatives de désinstitutionalisation orientée vers des logements autonomes,

– Les contractualisations pluriannuelles en fonctionnement seront privilégiées sur les appels à projet en investissement et l’emploi associatif sera soutenu et les dispositifs spécifiques dédiés à l’inclusion numérique cibleront les structures d’accompagnement social,

– 5 milliards d’€ seront engagés pour la rénovation, l’isolation thermique et la construction de nouveaux lycées en allant vers le mieux-disant écologique et la mise en accessibilité complète des bâtiments,

– Face à une population vieillissante en IDF le besoin de maintenir à domicile permet d’éviter de construire des structures privées, coûteuses et éloignées du cadre de vie des personnes âgées. Cela permet également de créer des emplois relevant de l’accompagnement et de l’entraide et d’adapter l’environnement pour permettre aux personnes en perte d’autonomie de continuer à pratiquer des activités sportives et culturelles proches de leur lieu de vie.

– Les filières de formations sanitaires et sociales, les métiers relevant des accompagnements spécialisés dans les structures de santé, établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) seront renforcées,

– Soutien aux projets de dispositif de type « Mon EHPAD chez moi », afin de proposer un panel de services d’aides et de soins à domicile pour des personnes âgées en perte d’autonomie, aux personnes handicapées vieillissantes.

– Pour les personnes en situation de handicap de tout âge, les écologistes augmenteront le concours financier complémentaire aux bénéficiaires de l’ACTP et de la PCH en Île-de-France pour les aides techniques et pour l’adaptation du logement sur une durée conventionnée avec les 8 Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) d’Île-de-France de 5 années pour tous les handicaps (2e et 3e éléments de la prestation de compensation du handicap – fonds de compensation). Les financements de la région Île-de-France prendront en compte les situations qui excluent les personnes évaluées comme non éligibles, dont les personnes de petite taille, les personnes en situation de handicap psychique.

-Les écologistes soutiennent le projet d’aider les familles par une aide régionale d’accompagnement individualisée entre 3 et 5 heures par semaine, dans le cadre des temps et activités périscolaires,

– Les associations locales et représentatives de patients de la COVID-19, du polyhandicap et des filières des maladies rares, seront prises en compte dans le déploiement territorialisé de l’Agenda 22,

– Les écologistes développeront l’accès aux soins psychologiques accessibles à travers un plan santé mentale s’appuyant notamment sur les Centres Médico-Psycho-Pédagogiques (CMPP) et des Centre Médico-Psychologique (CMP)

– Tous les documents d’accès à la culture et aux lieux touristiques comprendront, en lien avec Visit Paris Région, des moyens d’information pour les handicaps sensoriels, dont le “Facile à lire et à comprendre” (FALC).

– La mise en accessibilité numérique des sites internet figurera parmi les clauses suspensives relatives aux marchés publics.

– Notre soutien aux acteurs associatifs qui promeuvent la citoyenneté et les mobilités européennes et internationales renforcera le droit aux séjours, aux vacances des personnes handicapées et la mise en accessibilité des bases de loisirs régionales, la mise ne place de lieux de répit pour les familles.

Quelles mesures comptez-vous mettre en place en faveur de l’emploi et de la formation des personnes en situation de handicap ?

Le programme Green New Deal, contribuera à développer les synergies entre les acteurs pour l’insertion des personnes handicapées vers un monde du travail plus résilient.

– Le Crefop Île-de-France (Comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle), les partenaires institutionnels et les opérateurs spécialisés dans l’accès à la formation professionnelle seront soutenus dans l’évaluation transparente des dispositifs existants, afin de garantir aux personnes handicapées leur droit à accéder sans préjudices pour leur santé et dans les déplacements à leur projet professionnel.

– Dans la continuité du soutien régional aux MDPH d’Ile de France, des postes de référents en orientation professionnelle au sein des équipes pluridisciplinaires seront subventionnés afin de concrétiser les opportunités d’insertion professionnelle pour chacune et chacun.

Pour en savoir plus sur les élections régionales, rendez-vous ici.

En photo : Claude Reijnen-Boulanger – Élections régionales et handicap en Île-de-France

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

X