Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Élection présidentielle : ne pas sacrifier la solidarité au comblement des déficits

“Nous souhaitons attirer l’attention des candidats (…) et de toute la classe politique sur les impératifs de la solidarité”, a déclaré lors d’une conférence de presse le président de l’Union nationale interfédérale des oeuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (Uniopss) Dominique Balmary.

“Il faut combiner le désendettement, la croissance et la cohésion sociale, qui sont étroitement liés”, a-t-il plaidé.

“Les politiques de solidarité ne doivent pas être reléguées au second plan”, derrière les “impératifs économiques”, a renchéri Arlette Burgard, de la CNAPE (protection de l’enfance).

Les intervenants ont au contraire appelé à “investir dans la solidarité”, notamment dans l’accessibilité aux personnes handicapées (APF) ou dans les “mesures préventives et éducatives” pour la jeunesse (Cnape).

“Les prises en charge tardives ont un coût bien plus élevé que la prévention”, a relevé Mme Burgard.

Un “enjeu économique” également souligné par Pascal Champvert, président de l’AD-PA (directeurs d’établissements et services au personnes âgées). Le secteur personnes âgées permet de “créer des dizaines de milliers d’emplois”, a-t-il affirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.