Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Culture et handicap

Pour l’égalité des professionnels de la culture !

Mobilisation pour l’égalité des professionnels de la culture !

Par Pascal Parsat. Article réalise en partenariat avec Audiens. D’ici quelques mois, verra nommé(e) la, le président(e) de la République. Une étape démocratique nécessaire pour préserver les acquis sociaux, les fondements de notre nation, pour qu’ils soient respectés, satisfaits, actualisés. Qu’ils incarnent et rappellent les valeurs de notre République : liberté, égalité, fraternité.

Chez Audiens, qui accompagne à toutes les étapes de la vie des professionnels dans les métiers de l’audiovisuel, du cinéma, du spectacle vivant, de la presse et des média, de la communication, ces mots, ces objectifs, ces réalités et nécessités fondent l’intégralité de ses actions, des solutions proposées, des accompagnements et partenariats mis en œuvre.

En travaillant sur le commun, sans omettre le spécifique, les professionnels de la culture sous l’autorité d’Audiens et de ses partenaires sont assurés, protégés, sécurisés, à égalité donc.

À y bien regarder, qu’y a-t-il de commun entre les différentes branches professionnelles, au-delà des spécificités métiers ? N’est-il pas plus productif de s’attacher au commun qu’au singulier au premier chef ?

Qu’en est-il ? Un code du travail. Une loi engageant tous les employeurs de plus de 20 salariés, dont ceux de la culture. Une nécessité d’être reconnu apte pour pouvoir travailler. Et dans le cas d’une fragilité, réalité qui potentiellement concerne tous les travailleurs, sont nécessaires des réponses pour se maintenir en, accéder à, l’emploi.

Près de 1200 000 professionnels travaillent directement ou non dans les secteurs de la culture selon les chiffres du Ministère de la Culture de 2014.

Ces salariés permanents,  intermittents, pigistes et journalistes dont Audiens est en charge sur la retraite, prévoyance et la santé notamment, doivent pouvoir faire leur métier en toute sécurité, en toute liberté, en toute autonomie, sans risque, sans souffrance, sans renoncement, sans discrimination. Dans le savoir et la maîtrise de ses droits, devoirs, obligations, responsabilités.

Certes, être dans la créativité, le partage, la transmission, l’interprétation est l’essence même de ceux qui inventent, produisent, proposent de la culture, si ce n’est qu’il ne faut pas faire l’impasse sur ce que font les autres. Nourriture naturelle de ces professionnels…  Le journaliste a besoin de voir, de savoir pour relater, informer. Tout autant, il lui faut se déplacer, voyager, rejoindre. Le réalisateur ? Il lui est nécessaire de pouvoir accéder à des archives, des publications, des projections, dans des lieux de projections…  Le danseur ? Il lui est nécessaire de s’entrainer, de se maintenir, de suivre l’actualité des auditions et autres rencontres professionnelles. Etc.

Il faut donc que les professionnels puissent travailler. Et que leur travail ne soit pas seulement réduit à un engagement mais soit aussi possible, avant, après, pendant ce contrat. Que la notion de travail intègre celle de se parfaire, se maintenir, accéder, adapter… Comment participer au débat, à la réflexion, à la culture du moment, de celle qui se met en place ?

En résumé : Si pas d’accessibilité, pas de possibilité de se tenir informé, en phase, en perspectives. Si pas de maintien dans la création, (livre, média, cinéma, spectacle vivant, audiovisuel, lieux d’expositions, performances…) à terme : éloignement, repli, exclusion, discrimination. C’est le sujet de tous les dangers : la discrimination à toutes les étapes d’une vie, d’une carrière. Nos professionnels croisant deux vies pour n’en vivre qu’une, absolue, dédiée sans limitation à leur art, leur passion, leurs rêves d’enfants et leur volonté de donner du rêve, du plaisir, de l’espoir et/ou du courage à leurs contemporains.

C’est la préoccupation majeure d’Audiens qui œuvre à cela depuis de nombreuses années, entrainant avec lui les acteurs travaillant à l’emploi dans le monde de la culture. Aptitude. Recherche d’emploi. Maintien dans le métier. Santé. Prévoyance. Sécurisation du parcours professionnel. Retraite. Bien vieillir et aider ceux qui ont en charge un proche fragile, en manque d’autonomie. Une branche professionnelle, celle de la Production audiovisuelle, s’est également emparée de ce sujet et vient de signer une convention avec l’Agefiph, pour mettre en place une mission Handicap, dont elle a confié la mise en œuvre opérationnelle à Audiens.

Un premier pas vers l’égalité avec les autres branches, avec les offres faites aux entreprises assujetties à l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés. Et au-delà, pour celles qui ont non l’obligation mais bien l’ambition de travailler avec des professionnels sans s’arrêter à une perte, absence d’autonomie.

Informer, sensibiliser, former. Accompagner et aider. Donner les clés, proposer des solutions, mettre en réseau pour agir. Telles sont les missions confiées à cet acteur majeur de la culture. Une innovation pour l’égalité des droits des salariés et les devoirs des employeurs. Une avancée décisive qui ouvre des perspectives encourageantes pour d’autres branches professionnelles du monde de la culture. Comment ne pas voter pour un tel programme ? La culture a cela de bien, de bon qu’elle travaille à créer du lien, à inclure, à interpeller, à ne pas ignorer, oublier, mépriser.

En partant de cette ambition, en ayant la culture au cœur et à l’esprit, assurément nous portons un programme qui ne peut que l’emporter, présider !

A voté.

Audiens vous accompagne
Audiens vous accompagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site