Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Dépendance: des associations contre les assurances, pour inclure les handicapés

PARIS (AFP) – Plusieurs associations ont exprimé mercredi leur opposition à voir les assurances privées tenir un rôle central dans le cadre de la réforme de la dépendance, plaidant en outre pour que les handicapés y soient inclus. La Fnath, association des accidentés de la vie, “rejette l’intervention dans ces domaines des assurances privées alors qu’il s’agit d’un risque majeur qui doit être pris en charge par la solidarité nationale, essentiellement au sein de la Sécurité sociale”. “La dépendance n’est pas un bien marchand”, affirme dans un communiqué cette association qui souhaite que le “5e risque”, que le président Nicolas Sarkozy veut créer au sein de la Sécurité sociale, permette “la création d’une prestation de compensation couvrant l’ensemble des besoins des personnes dépendantes, quel que soit leur âge” et pas seulement “l’accompagnement de la dépendance des personnes âgées”.

 

La Fnath déplore que le chef de l’Etat ait “évacué la question de l’accompagnement des personnes handicapées” lors de son intervention télévisée mardi soir.

De son côté l’association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), regroupant à la fois les dirigeants de services à domicile ou d’établissements, estime que la création d’un “5ème risque” implique “la mise en place d’un financement basé sur la solidarité nationale et donc limitant l’intervention des assurances à un rôle complémentaire”.

L’AD-PA souhaite, elle aussi “la mise en place d’une prestation unique pour les personnes âgées et handicapées, quel que soit leur âge”.

Enfin l’association des paralysés de France (APF) qui souhaite “faire entendre la voix des handicapés pour un droit universel et une compensation intégrale des besoins liés à la perte d’autonomie, quel que soit l’âge”, estime aussi que le financement de la dépendance “ne peut pas reposer sur l’assurance privée, car cela aboutirait à exclure les publics les plus précaires”.

Nicolas Sarkozy a annoncé pour 2011 une “grande consultation” durant six mois sur une réforme de la dépendance et des “décisions à l’été”, et une loi à l’automne, créant un “5e risque” au sein de la Sécurité sociale à côté des caisses maladie, famille, vieillesse et accidents du travail.

hel/pz/fm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.