Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Danielle: elle exerce la médecine en fauteuil roulant !

 « Le handicap, mais quel handicap ? Essayez donc de suivre mon rythme une seule journée et vous verrez lequel de nous deux sera le plus fatigué ! » Avec une bonne dose d’humour, le docteur Danielle Toselli, qui exerce au centre de soins  de longue durée de Saint-Cyr-Sur-Mer, en gériatrie, nous a parlé de sa vie, Danielle est toubib pas comme les autres, puisqu’elle pratique la médecine en fauteuil roulant !

 

Mais si, aujourd’hui, sa joie de vivre est telle que ses patients l’ont surnommée « le docteur sourire », son parcours n’a pas été des plus faciles…

 

Á 18 ans, un terrible accident de moto l’a privée à jamais de l’usage de ses jambes. C’était à Marseille, l’été 1976. Une bande de copains décide d’aller faire une viré en moto. C’est la fin des épreuves du bac, et Danielle Toselli se joint au petit groupe. Elle est passagère sur l’une des motos. Á la sortie de la ville, les virages s’enchaînent…Soudain, en haut d’une côte, une voiture coupe la route, c’est l’accident ! Le conducteur du deux roues s’en sort avec seulement quelques traumatismes, Danielle, elle, est très sévèrement touchée.  Transportée d’urgence à l’hôpital de la Timone, à Marseille, rapidement le terrible diagnostic tombe : elle restera définitivement paraplégique… « J’ai vécu neuf mois très pénibles, explique-t-elle. Il y a tout d’abord eu les diverses interventions chirurgicales, puis la lente rééducation. » Mais Danielle ne se laisse pas abattre. Dès que son état général le lui permet, elle décide de reprendre ses études là où elle les avait abandonnées, c’est-à-dire juste après le bac.   « J’avais une telle détermination pour exercer le métier de médecin que rien n’aurait pu m’en dissuader, continue-t-elle. En 1978, j’ai donc commencé ma première année de médecine. Dans cette immense fac de Marseille, j’étais la seule étudiante en fauteuil roulant. »

 

Résultats

Devant les résultats éloquents de Danielle pendant ses études, plusieurs patrons de services hospitaliers la confortent dans son idée de poursuivre. «  J’ai fait mon cursus universitaire sans problème, sans même redoubler, reprend Danielle, et j’ai obtenu mon diplôme en 1986. Par la suite, j’ai fait une spécialité en gériatrie, une maîtrise de biologie et de biochimie, ainsi qu’un diplôme d’échographie générale. Et tout cela, sans jamais avoir abandonné ma passion pour le sport ! » En effet, plongée, aviation, voile… Rien ne lui résiste ! « Du jour même de mon accident, j’ai décidé une fois pour toutes que je ne sacrifierai rien à ma passion pour les sports physiques. Croyez-moi, tout est une question de volonté », ajoute-t-elle. «Je faisais de la natation et de la plongée sous marine depuis l’âge de 14 ans et je continue toujours ! Je pratique la voile et j’ai même un diplôme de pilote d’avion ! » Et les patients de Danielle comment réagissent-ils ?

 

Qualités

« Vous savez, dit-elle, lorsque vous êtes en contact avec des gens qui souffrent, ils ne voient pas le fauteuil roulant. Pour eux, seules compte leur douleur et les qualités du praticien qu’ils ont en face d’eux. » Un fabuleux personnage que ce médecin hors du commun, qui donne, à toutes les personnes handicapés, une extraordinaire leçon de vie, de courage et d’espoir… (Source Handiflying)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.