Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Culture et handicap

Culture formation et handicap : Chronique d’Audiens

Culture formation et handicap Pascal Parsat

Tous les rêves naissent libres et égaux en droits ! La chronique culture formation et handicap d’Audiens.

Par Pascal Parsat – Audiens. Alors que les vacances s’éloignent… Il convient de revenir à la réalité qui n’est pas que dure, pouvant être aussi heureuse. Elle s’appelle rentrée ! Ainsi, de ceux qui vont commencer leur formation artistique, ceux qui vont entrer en formation continue pour réapprendre, se perfectionner, se réorienter dans leur carrière de technicien ou d’artiste interprète.

Un métier s’apprend, se réapprend, s’enrichit, s’étoffe, se remet sans cesse à l’ouvrage.

Cela vaut pour tous les métiers, et donc pour ceux de la culture. Cela vaut pour les métiers artistiques et techniques. À une nuance près que techniques ne concernent pas que ceux qui sont liés à la machine, mais à des gestes, des enjeux techniques, nécessitant savoir, technicité, et excellence.

Dans ces métiers « techniques » on retrouve la coiffure, le maquillage, le montage, le truquage, la photographie, la lumière, les costumes, l’administratif, quand dans l’artistique, on trouve l’écriture, l’interprétation, la réalisation, la musique, la mise en scène, la chorégraphie…

Nombreux sont ceux qui aspirent à de tels métiers, et comme le veut l’adage, beaucoup d’appelés pour peu d’élus. Y faire carrière est un travail de chaque jour, s’y maintenir, tout autant.

Aujourd’hui, il faut s’en féliciter, de nombreuses écoles du secteur pour ce qui touche à la formation initiale, de nombreux centres de formation pour la formation continue se mobilisent pour que les postulants en situation de handicap, de fragilité de santé, y soient accueillis à égalité d’accès, d’usage et de qualité.

Dans cet esprit, la Mission Handicap de la Branche Production Audiovisuelle a travaillé pour que des fiches métiers soient mises à jour, en y intégrant des informations, la présentation des réalités dans la pratique, l’environnement professionnel, dans les adaptations et les aménagements possibles.

Culture formation et handicap
Aucun métier ne peut être « excluant ». Il revient au cas par cas, de réfléchir au projet professionnel dans son ambition et sa faisabilité, en partant non des seuls usages professionnels mais aussi de la connaissance que l’aspirant a de sa réalité, des solutions mises en place jusqu’alors, des organisations qui lui sont plus favorables, plus opportunes et transférables.

Une réelle connaissance des enjeux professionnels, des environnements métiers, des contraintes liées à leurs pratiques sont essentiels, indispensables pour bien s’orienter, s’envisager, réussir un projet professionnel.

Pour autant, tout est à inventer, beaucoup est à faire, mais c’est désormais, là aujourd’hui, à portée de la main, des rêves et des ambitions.

Par exemple dans les champs de la création, il est loin le temps des corps normés pour la danse, le mannequinat… Est venu le temps de réinventer, d’innover, d’explorer de nouvelles formes d’expressions, de réalisations, d’actions.

Ne voit-on pas aujourd’hui des produits promus par des mannequins aussi divers que variés ?

Les écoles savent que l’accueil d’un entrant avec ses besoins spécifiques est une richesse pour son offre pédagogique, et pour ceux qui en cours de carrière rencontreront le handicap, l’invalidité.

Apprendre un métier en donnant à apprendre une autre manière de le pratiquer est une réalité qui à n’en pas douter va se développer, s’étoffer, se renouveler.

Autant d’occasions de découvrir, d’apprendre des réponses insoupçonnées, opportunes, productives.

Autant d’espoirs qui se profilent pour ceux qui veulent devenir, ceux qui veulent continuer, ceux qui veulent former, employer.

De nouveaux usages liés au télétravail, de nouveaux outils grâce aux nouvelles technologies, et à l’innovation se font jour pour le plus grand bénéfice de tous ceux qui en d’autres temps devaient trop souvent, renoncer à leurs rêves, leurs métiers, leurs carrières.

Mobilisés autour d’AUDIENS, saluons le Fonds de Professionnalisation et de Solidarité des artistes et techniciens du spectacle, la santé au travail du spectacle, l’Afdas, Pole emploi, les regroupements professionnels d’employeurs, de salariés, les représentants sociaux des uns et des autres, les acteurs dédiés à l’emploi, aux handicaps, à la diversité et à l’égalité qui créent au quotidien des solutions pour de nouveaux possibles.
Saluons les écoles comme Louis Lumière, l’INA, (mettre le groupe auquel appartient le Cifap et qui compte notamment le cours Florent) le Conservatoire National Supérieur de l’Art Dramatique, et celles qui sont signataires de la charte de la diversité dans l’audiovisuel portée par Mémona Hintermann-Affejée, vice-présidente du groupe de travail « accessibilité aux personnes handicapées » pour le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA). Une charte qui prend l’engagement de permettre l’accès, le maintien aux et dans les métiers de l’audiovisuel et dont AUDIENS est signataire.

Saluons le CNCPH sous la présidence de Dominique Gillot qui s’est grandement mobilisé pour que le handicap dans les médias ait droit de cité, que l’emploi y soit abordé, reconnu, facilité.

En cette rentrée, alors que chacun va reprendre le chemin de ses habitudes, de ses engagements,

De nouveaux profils vont apparaître au bénéfice de la diversité tant de genres, que de possibles, au bénéfice de la création…

Qui s’en plaindra quand celle-ci est souvent tentée de s’uniformiser pour mieux survivre ?

La culture n’en finit pas de créer de l’égalité, de la richesse, de la beauté pour fédérer les hommes. Pour qu’ils se découvrent, se rencontrent, se rendent compte et se reconnaissent comme divers, variés, capables, compétents, respectables, semblables finalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site