Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Culture et Covid-19 : La culture, un enjeu de santé publique

Culture et Covid-19 : La culture, un enjeu de santé publique

La culture, un enjeu de santé publique même en temps de Covid-19 !

 

Comment en ces temps inconnus qu’imposent les mesures mises en place par le Gouvernement pour protéger les Français du Covid-19, ne pas visiter l’envers du décor de la situation que subit le secteur de la culture ?

La culture, secteur d’emploi quasi supérieur au secteur de l’automobile, compte près de 1 200 000 professionnels aujourd’hui sans activité professionnelle pour la plus grande majorité d’entre eux. Comme les avions, la culture est clouée au sol. Culture et Covid-19 ne sont pas toujours faciles à concilier.

Festivals annulés, tournages de programmes audiovisuels, de films, suspendus… Plus de 70 % de la culture est l’arrêt. Dans ce secteur, tous les professionnels, les étudiants sont à l’arrêt, suspendus au fil de l’actualité qui annonce chaque jour des annulations, des reports, et pour eux des contrats qui s’éloignent, des rêves qui se suspendent, des « à venir » des plus incertains.

Ainsi du plus grand festival de théâtre au monde qui se tient à Avignon chaque année, annulé. Ce sont là, plus 1500 spectacles pour le Off, et une bonne quarantaine pour le In qui ne se joueront pas.

Festivals de Cannes, des Nuits de Fourvière, Solidays, Vieilles Charrues, Eurockéennes… annulés. La vague d’annulation n’en est qu’à ses débuts, et les impacts iront bien au-delà de l’été, peut-être même de l’automne, de l’hiver…

Au-delà de la perte économique que représentent ces annulations pour les territoires* où ils n’auront pas lieu, des dommages incalculables qui vont durablement marquer, il est un sujet qui doit préoccuper chacun : la vie aujourd’hui, demain des artistes, techniciens du spectacle ici, du cinéma, de la radio, de la presse…

Quelle sera la culture demain, si celles et ceux qui la rêvent, la produisent, la proposent sont privés de talents, de savoir-faire, de moyens pour faire, de lieux pour montrer ce savoir-faire ? Ne nous y trompons pas, la culture est indispensable quoi qu’en pensent certains, pour le bien être de chacun, d’une société, qui par elle se réunit, partage, se projette.

Les dernières statistiques économiques de la culture sont éloquentes : rentabilité de 11 % (supérieure de 2 % à celle de l’ensemble des secteurs marchands), 25 % du chiffres d’affaires et de la valeur ajoutée des entreprises culturelles marchandes réalisés par des TPE, un audiovisuel (cinéma, radio, télévision, jeux vidéo) concentrant 40 % de la valeur ajoutée des secteurs culturels marchands, 268 000 associations actives dans le domaine culturel, un poids économique direct de près de 44, 5 milliards d’euros… La culture reste un indéniable facteur d’attractivité et de richesse.

https://forumentreprendreculture.culture.gouv.fr/a-la-une/Les-chiffres-cles-de-l-economie-culturelle 5 MAI 2019

Ainsi, Audiens en partenariat avec le Ministère de la culture, avec ses partenaires ses partenaires, pilote actuellement un fonds pour aider les situations les plus difficiles. https://www.audiens.org/accueil.html

Pas que.

Un autre fonds en concertation avec le CNC, et en partenariat avec Netflix, apporte aide et moyen aux professionnels de l’audiovisuels. https://www.audiens.org/actu/fonds-netflix-audiens.html

Mais le confinement à d’autres endroits a des conséquences qui valent d’être prises en considération : les aidants. Pour écouter, informer, accompagner ses ressortissants en activité ou non, un accompagnement psychologique a été mis en place par Audiens pour ses ressortissants. https://www.audiens.org/solutions/accompagner-un-proche-en-situation-de-perte-d-autonomie-ou-de-handicap.html?univers=votre-famille

 

Culture et Covid-19 : Autre révélation de ce confinement

L’inaccessibilité de la culture encore aujourd’hui. Non pas, plus, seulement des lieux mais ici des outils culturels.

Ainsi, depuis le début du confinement, les chaînes de télévisions, l’INA, Radio France, l’Opéra de Paris, et beaucoup d’institutions culturelles parisiennes, situées en Régions, ouvrent largement et gracieusement leurs fonds audiovisuels, sonores, de visites virtuelles, de spectacles enregistrés, de livres, à commencer par le Ministère de la culture, https://www.culture.gouv.fr/Culturecheznous

Il semble qu’une nouvelle mouture soit mise en place avec visibilité de programmes accessibles à tous publics.

Les Fondations « artistiques » aussi se mobilisent https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Mecenat/Articles-a-la-une/Des-Fondations-artistiques-proposent-des-programmes-culturels-numeriques-dans-le-droit-fil-de-l-operation-Culturecheznous-lancee-par-le-ministere

À cet effet, la Commission Culture Sport Citoyenneté du CNCPH, s’en est alarmé, et alerte. Audiens qui en est membre, repère, et signale les réalités des professionnels, le respect dû à chacun de se cultiver.

Audiens, qui publie sur sa page Audiens, le Média https://audienslemedia.org/accueil.html a bien compris cet enjeu du Vivre ensemble, avec son site accessible à tous ses publics.

 

Il n’est pas opportun de faire le procès de quiconque.

Cette situation telle un tsunami en a surpris plus d’un et dans une mobilisation incontestable d’urgence, il y a naturellement des impairs.

Ce qui est nouveau, et vaut d’être salué, c’est désormais la réactivité de chacun devant les déséquilibres involontairement produits. L’accessibilité par le numérique offre un vaste choix, et une possibilité d’accessibilité inégalée à ce jour. Pour toujours…

 

Toujours sur sa page « Audiens, le Média » sont proposées des solutions innovantes distinguées hébergées, soutenues par Audiens pour cultiver le vivre ensemble

https://audienslemedia.org/accueil/pagecontent2/nouvelle-liste-articles/coronavirus-les-start-up-du-reseau-culture-innovation-audiens-se-mobilisent.html

 

Pourtant …

Un autre effet, induit, méconnu du plus grand nombre : les anciens dans les EHPAD, les personnes handicapées dans les Foyers de vie médico-sociaux, à domicile qui avaient rendez-vous avec la culture chaque semaine, avant…

Imagine-t-on ce que représente pour ces personnes ce rendez-vous reporté… Cette rencontre avec l’artiste, l’animateur, avec ses « partenaires » de jeu dans l’atelier hebdomadaire. Sait-on quand cela reprendra ? Et par voie de conséquences, combien de professionnels de la culture comme ceux qui travaillent pour l’association Tétine et Biberons en Région Sud (Paca) https://tetinesetbiberons.com/ ou de l’école Acte 21 du CRTH www.crth.org ? Combien donc, sont aujourd’hui privés certes de travail mais aussi de ce temps précieux partagé, riche de perspectives, de bien être pour tous ?

L’Association l’Hippocampe ne s’y est pas trompé, créant en 48h une gazette conçue avec des auteurs de BD, et de nombreuses ressources pour que dans ces lieux, la culture demeure. https://www.hippocampe-culture.fr/

Bien des endroits où la culture est empêchée, absente, attendue…

Démonstration s’il en fallait une, qu’il faut prendre soin de la culture, car n’est-elle pas elle aussi un enjeu de santé publique ???

 

Pascal Parsat

Une question ? Un besoin ?
01 73 17 36 65
mission.h@audiens.org
www.missionh-prodaudio.fr
Avec la participation financière de l’Agefiph.
Audiens est membre du CNCPH, commission Culture, accessibilité, emploi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.