Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Culture et handicap

Cultiver l’emploi ou employer la culture

Cultiver l'emploi Pascal Parsat

Par Pascal Parsat. Dans quelques jours s’ouvrira la 20ème Semaine pour l’emploi des travailleurs handicapés que propose L’ADAPT et ses partenaires. À cette occasion, pour la première fois, la culture en sera officiellement, prendra la parole, fera connaitre son engagement pour cultiver l’emploi! 

1 200 000 salariés. Des employeurs assujettis. Des entreprises du secteur protégé spécialisées dans ce secteur ou pouvant produire pour celui-ci. Qui voilà encore quelques années, aurait imaginé que Handicap. Culture. Emploi seraient compatibles ? Pourtant nombreux sont les artistes, les techniciens concernés qui produisent des œuvres remarquables, inoubliables, sans que personne ne sache que ces créatifs étaient, sont en situation de handicap. Quelle importance. C’est à leur talent que nous rendons justice ! Car le talent, comme chacun sait, ne fait pas de différence…

Beaucoup de professionnels ont été récompensés, salués, honorés dont le handicap invisible (Cancer, VIH…) inconnu, donc, engage à ne pas les nommer. D’autres connus de tous : En 1993, Molière de la Révélation Théâtrale pour E. Laborit. Cannes,  1996, Palme d’or ex-aequo pour les deux comédiens du film le 8ème jour, dont Pascal Duquenne et Daniel Auteuil.

D’autres plus anonymes, mais professionnels, travaillent chaque jour pour donner du rêve, du plaisir, de la joie, sans revendiquer leur handicap. En faisant leur travail, rien que leur travail.

Si la culture créée de l’emploi, elle suscite également des prises de consciences.

Prenons la série Vestiaires sur France télévisions, une production qui recrute des travailleurs handicapés mais aussi contribue à changer le regard que l’on porte sur le handicap. Il en va de même pour les productions de l’ESAT l’Oiseau Mouche, du Théâtre du Cristal, la Bulle bleue, Eurydice, du Festival Orphée, Charivari,

D’autres, qu’on ne voit jamais ou très rarement, qui travaillent dans les entreprises du secteur protégé et adapté produisent des costumes, des programmes, des décors…

En quelques années, grâce à la volonté des uns et des autres, mais aussi à la préscience de quelques-uns, grâce à la détermination de l’ensemble des professionnels saisis des fragilités de leurs pairs, se sont engagés pour apporter des solutions prenant en compte les réalités professionnelles du secteur culturel.

Audiens par exemple, propose des accompagnements renforcés à ceux qui ont besoin d’adapter leur métier à leur état de santé. A d’autres, sont proposées des mises en réseaux avec des entreprises adaptées œuvrant dans la culture, l’audiovisuel. Aux employeurs, sont proposées des solutions à 360 ° sur mesure, portées par des experts de ce secteur, dont votre serviteur. Des partenariats sont engagés avec des événements fondés sur la valorisation du secteur protégé et adapté comme Regards Croisés porté par l’Hippocampe.

Le Centre National de la Danse, l’AFDAS, Pole emploi, Cap emploi, le CMB SIST pour la médecine du travail des professionnels, l’Agefiph, Audiens, l’AFPA… ne sont que quelques-uns des organismes représentatifs des professionnels à œuvrer pour l’emploi, la création, la reconnaissance des compétences au-delà des seules apparences et autres idées reçues.

Travailler avec le handicap, le sien, celui de l’autre, des autres, est dans la culture comme ailleurs, plus qu’ailleurs ? une réalité, une possibilité, une opportunité. Nombre de travailleurs handicapés, dont des comédiennes et comédiens, des techniciens sont engagés dans des productions, des modules de sensibilisations, des événements… Cette culture va conduire à l’émergence de métiers liés à l’adaptation : sur-titrage, audiodescription, vocalisation d’ouvrages papier, facile à lire et à comprendre, impressions en reliefs… Imaginons ! Pourquoi pas des plateformes de réservations de billetterie ?  Des conciergeries ? Des restaurants itinérants ??? La cuisine est un patrimoine culturel…

N’oublions pas les métiers administratifs. Ceux-là peuvent aussi travailler dans les productions, les lieux ce culture… N’oublions pas les ESAT d’imprimeries, de restauration, de blanchisserie, d’espace verts, d’adaptation, etc. Des réponses aux besoins liés à des productions de tous genres. Pourtant les règles attachées à Handicap et Emploi, ne sont pas toutes adaptées aux usages et codes des métiers de la culture. Aides à l’embauche, unité déductible,  statut, indemnisation, etc. Autant de réalités qu’il faut intégrer dans l’existant et ne peuvent, ne doivent plus être traitées à la marge, au coup par coup. C’est à cet objet que se consacre aujourd’hui Patrick Gohet, adjoint du Défenseur des droits, chargé des discriminations qui avec votre serviteur travaille à la mise en place d’un Observatoire de l’égalité culturelle.

La culture si elle peut sembler espace d’expression, d’audace, d’insolence, de chef d’œuvre ou de grand ratage, n’en demeure pas moins un secteur d’emplois tant directs qu’indirects, en milieu ordinaire ou protégé qui donne du travail, génère des droits et des obligations pour les professionnels. Avez-vous lu Handicaps et Culture ? ERP EMPLOYEURS SALARIÉS les clés d’une culture de l’égalité ? Vous en souhaitez un exemplaire gracieusement ? Contactez-moi.

Cultiver l’emploi ou employer la culture ? Cultiver l’égalité peut-être avant tout, en tout, pour tous.

Besoin de recruter,s’orienter, se réorienter, adapter, sous-traiter, sensibiliser, informer, former, créer l’évènement ?
Rencontrons-nous le 16 novembre à la Halle Carpentier. 81 Boulevard Masséna, 75013 Paris Paris 13. Sur l’espace Culture Emploi invité par LADAPT, proposé par Audiens.
Contact : pascal.parsat@audiens.org

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site