Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Une crèche pour les enfants en situation de handicap

Une crèche pour les enfants en situation de handicap

À Paris, une nouvelle crèche pour l’accueil de jeunes enfants en situation de handicap a ouvert ses portes

La nouvelle crèche multi-accueil « Les 2 Marie », consacrée à l’accueil de jeunes enfants en situation de handicap, est une réalisation exemplaire dédiée à la petite enfance et mise en œuvre par la Fondation de Rothschild. Cette structure multi-accueil est conçue pour accueillir et accompagner, sur un tiers de ses places, de tous jeunes enfants en situation de handicap.


Les locaux ont été aménagés pour prendre en compte les besoins identifiés dans le projet d’accueil et d’accompagnement spécifique. L’objectif est de faciliter l’intégration de ces enfants avec le concours de professionnels spécialisés. De nombreux partenariats avec les institutions orientées dans la prise en charge du handicap ou des praticiens libéraux ont été noués à cet effet. Nous avons donné la parole à Lucile Mercier, Directrice Générale de la Fondation pour qu’elle nous en dise plus.

Pouvez-vous présenter la fondation ?

Cette fondation est ancienne, elle a été créée en 1852. Elle a la particularité d’avoir encore à sa tête les descendants des fondateurs de la famille Rothschild. Elle est reconnue d’utilité publique et son champ d’action recouvre des domaines tels que les EHPAD, dont certainement le plus gros de France qui comporte 510 lits. Mais je tiens à rassurer vos lecteurs, ce n’est pas une usine à personnes âgées. L’environnement est très beau et très convivial et très agréable à vivre. Nous avons aussi trois autres EHPAD plus modestes. La diversification s’est faîte aussi après la guerre avec la création d’une maison d’enfants à Nogent, qui est devenue une maison d’enfant à caractère social. Nous avons récupéré une autre maison en gestion dédiée cette fois-ci à l’adolescence en difficulté. À une époque, dans les années 1900, la Fondation a construit puis a géré l’hôpital Rothschild jusqu’après la guerre ( puis don à l’AP- HP en 1952 du fait des lois sociales de 1945…). Depuis, elle continue à œuvrer en matière sanitaire avec 3 établissements dédiés. La Fondation est aussi à l’origine du premier hôpital pour enfants autistes qui fonctionne encore.

Pouvez-vous nous éclairer sur le projet de la crèche en multi-accueil ?

Tout d’abord, il faut savoir que cette crèche accueillera un tiers d’enfants atteints de troubles neuro-développementaux, sur les 96 places ouvertes dans deux localisations qui se font face. Ce projet est assez ancien et il faut savoir qu’à cet emplacement il y a eu durant 40 ans une crèche de la ville de Paris, construite sur un terrain appartenant à la Fondation. Le bâtiment nécessitait une mise aux normes rendue impossible du fait de sa vétusté. Devant l’impossibilité de faire des travaux, la ville de Paris nous a suggéré de construire une nouvelle crèche. L’idée est alors apparue de faire une crèche pour les enfants en situation de handicap, mais sans en faire un ghetto. Nous avons alors souhaité concevoir un établissement mixte pour tous les enfants, avec la possibilité de faire de l’accueil d’urgence, de l’accueil séquentiel, bien que la majorité des enfants soient accueillis cinq jours par semaine.

D’où vient cette volonté d’accueillir des enfants en situation de handicap ?

D’un constat navrant, la plupart des enfants en situation de handicap atteint de déficience motrice, sensorielle ou de troubles du développement ou neurocomportementaux, présentaient trop de problèmes pour demeurer dans des crèches ordinaires car les personnels de la petite enfance n’y sont pas formés. Sans vouloir trouver d’excuse, c’est aussi parce qu’ils sont difficiles à gérer et que les personnels de la petite enfance ne sont pas formés et pas assez nombreux. Les parents se retrouvaient alors sans solution, à moins de payer une nourrice formée à ce type de situation. Nous avons l’appui des professionnels d’un SESSAD dont avons la gestion (Service d’Éducation Spéciale et de Soins à Domicile), auquel nous avons ajouté une équipe de professionnel au service direct de la crèche tels que des psychomotriciens, psychologues, médecins… alors que ce n’est pas une crèche thérapeutique. Malgré tout, cela reste difficile d’obtenir un faible financement spécifique au handicap car cela passe par l’inscription à la MDPH des enfants. C’est psychologiquement difficile pour les parents qui doivent faire le deuil de leur bébé idéal et complexe administrativement. Bien évidemment, si les parents n’ont pas fait la démarche, nous prenons quand même les enfants. Il y a donc à la base un vrai besoin sur Paris de ce type de structure et c’est notre ADN de réaliser des projets pour les personnes en difficulté sans pour autant créer de ghetto.

Quel type de prise en charge spécifique proposez-vous pour ces enfants en situation de handicap ?

Nous avons réfléchi à la manière dont nous pourrions les bousculer le moins possible. Pour cela nous avons décidé de les insérer dans de petites familles où ils arrivent bébés et peuvent rester jusqu’à au moins trois ans sans changer de lieu ou d’équipe. Ce dispositif offre un environnement clément et sécurisant pour ces enfants. Si la plupart des activités se font en commun, il y a tout de même des activités par classe d’âge pour respecter aussi leur évolution.    

Pour en savoir plus :
www.fondation-de-rothschild.fr

Les 2 Marie
15 A rue Lamblardie
75012 Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.