Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilEmploi handicap et formation handicapContrat à impact social de Messidor : Le job coaching prend de...

Contrat à impact social de Messidor : Le job coaching prend de l’ampleur

Le 29 mars dernier, Thierry Brun, ancien directeur général du groupe Messidor, a reçu la distinction de l’Ordre National du Mérite. L’occasion pour Messidor de présenter son « Contrat à impact social », dispositif qui s’inscrit dans le prolongement de ses actions en matière de job coaching et d’emploi accompagné.

Ecouter article

À l’occasion de la remise de l’Ordre National du Mérite à Thierry Brun, ancien directeur général de Messidor, le groupe a présenté, le 29 mars, son « Contrat à impact social », dispositif qui s’inscrit dans le prolongement de ses actions en matière de job coaching et d’emploi accompagné.

En photo : Thierry Brun, ancien directeur général de Messidor, vient de recevoir la médaille de l’Ordre National du Mérite.

Le 29 mars dernier, Thierry Brun, ancien directeur général de Messidor, a été décoré de l’Ordre National du Mérite. Il a souhaité dédier cette cérémonie au groupe dans lequel il a mené toute sa carrière professionnelle, avec, en point d’orgue, le développement du job coaching, de l’emploi accompagné, et aujourd’hui du Contrat à impact social de Messidor.

Thierry Brun, une carrière au service de l’insertion des personnes en situation de handicap psychique

Entré à Messidor en 1982, Thierry Brun a occupé les fonctions de directeur général du groupe de 2009 à 2020, faisant de l’insertion des personnes en situation de handicap psychique son cheval de bataille. « À mon sens, personne n’est inemployable ! Je revendique avec force le droit à l’accès à l’emploi pour tous, facteur clé de rétablissement », avait-il déclaré en septembre 2020, alors qu’il cédait sa place de directeur général à Jean-Marc Collombier, restant pour sa part administrateur en charge des relations externes.

C’est cet engagement sans relâche qu’a souhaité récompenser Thibault Guilluy, Haut-Commissaire à l’Emploi et à l’Engagement des Entreprises, lorsqu’il a remis à Thierry Brun la médaille de l’Ordre National du Mérite, saluant l’impact de sa carrière au sein de Messidor.

Thierry Brun, quant à lui, a accueilli cette distinction avec philosophie : « Le mérite, je n’en n’ai pas plus que chacun et chacune d’entre vous. Mon plus grand mérite, dans ma vie, ce sont certainement les choix que j’ai pu faire, les décisions que j’ai pu prendre, et les belles rencontres qui ont orienté ma vie. Tout d’abord, la rencontre avec ma femme, qui va me permettre de croiser le projet de Messidor, qui va, lui, réorienter ma vie professionnelle. […] Puis ma rencontre avec Vincent Verry, fondateur de Messidor, qui m’a permis de faire le lien entre le secteur de la cuisine et celui du handicap, à travers Messidor. Les circonstances de la vie… ».

Ouvrir l’emploi accompagné au handicap psychique sans RQTH

« Les prémisses du job coaching sont apparus en 2010, lorsque Messidor a été interrogé sur le fait de mieux accompagner les personnes en situation de handicap psychique, mais n’étant pas reconnues « personnes handicapées », n’ayant pas de RQTH, raconte Jean-Marc Collombier, directeur général de Messidor. Ayant connaissance de l’existence du concept de job coaching dans les pays anglo-saxons, une réflexion s’est engagée dans un premier temps. Puis cela a bousculé un petit peu Messidor, car c’était révolutionnaire et nous avons décidé de l’expérimenter, sous l’impulsion de Thierry Brun, qui a été nommé directeur général du groupe à cette même période ».

Jean-Marc Collombier, directeur général de Messidor, évoque le job coaching et le contrat à impact social de Messidor
Jean-Marc Collombier, directeur général de Messidor, évoque le job coaching et le contrat à impact social de Messidor.

Jean-Marc Collombier, directeur général de Messidor, évoque le job coaching et le contrat à impact social de Messidor.

L’expérimentation du job coaching a alors commencé en 2012 chez Messidor, avec des débuts prometteurs, qui ont fait ressortir la pertinence et les effets bénéfiques de ce mode d’accompagnement.

En pratique, le job coaching consiste à accompagner une personne tout au long de son parcours d’intégration professionnelle, avec un suivi individualisé et qui se poursuit jusqu’à l’insertion durable du bénéficiaire sur le marché du travail.

Du job coaching au contrat à impact social de Messidor

Puis les choses se sont accélérées en décembre 2016, lorsqu’un décret instaurant « l’emploi accompagné » a été promulgué dans le cadre de la loi travail, permettant la généralisation de ce nouveau mode d’accompagnement.

« Toutefois, la loi a défini un cadre plus restrictif que ce que nous attendions, exigeant que seules les personnes bénéficiant d’une RQTH puissent y avoir accès, avec une orientation via la MDPH. Nous avons donc continué à chercher comment développer ce modèle au bénéfice de tous », précise Jean-Marc Collombier.

Deux ans plus tard, en 2018, les équipes de Messidor ont commencé à plancher sur le nouveau contrat à impact social proposé par l’État. Le groupe répond à l’appel à projets « Innover pour l’accès à l’emploi » lancé en ce sens et le remporte en 2021. Ainsi, Messidor bénéficiera d’une dotation de 2,6 millions d’euros pour développer son projet. Concrètement, celui-ci devrait permettre à 440 personnes, en situation de handicap psychique et sans RQTH, de bénéficier du job coaching de Messidor. Ils seront encadrés par 12 job coach dédiés sur une période de 4 ans. Des bénéficiaires qui seront orientés vers Messidor par des structures partenaire du service public de l’emploi, du secteur sanitaire ou médico-social.

Pour en savoir plus sur le groupe Messidor, rendez-vous ici : https://www.messidor.asso.fr/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

X