Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Politiques et handicap

Conseil Interministériel du Handicap : Retour et bilan

Accessibilité lettre ouverte de Dorine Bourneton à François Hollande

Le Conseil Interministériel du Handicap (CIH) s’est tenu mercredi 20 septembre. Parmi les différents sujets évoqués, voici une sélection des annonces qui ont retenu notre attention.

« Pour agir efficacement sur le quotidien des personnes, il nous faut investir l’ensemble des champs de l’école, de l’emploi, du logement, de la santé, de l’accessibilité de la ville et des transports, de l’accès aux sports, à la culture et aux loisirs, a déclaré le Premier Ministre, Édouard Philippe. Le Gouvernement lance à cette occasion un travail approfondi qui débouchera sur des plans d’action ministériels d’ici le début de l’année 2018. Nous en assurerons le suivi en réunissant le CIH chaque année, et en évaluant l’impact des actions sur les indicateurs d’inclusion des personnes en situation de handicap ».

C’est ensuite Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, qui a pris la parole : « Nous pouvons naitre handicapé comme nous pouvons le devenir suite à un accident de la vie ou une perte d’autonomie due à l’âge ou à la maladie. Nous sommes tous concernés. Il est temps de rappeler que les personnes en situation de handicap sont avant tout des citoyens de la République. Le handicap bouscule, dérange, interroge, plus nous vivons parmi des personnes différentes et plus nous acceptons leur différences en nous enrichissant mutuellement. Comme le corps humain compense souvent une faiblesse par le renforcement d’une capacité, le corps social de notre pays doit se renforcer des différences des citoyens qui la composent.  Les mesures issues du CIH vont servir de boussole à l’action de l’ensemble du gouvernement sur ce sujet ».

Accéder à ses droits, plus facilement – Conseil Interministériel du Handicap

  • Objectifs sur les 5 ans à venir

Revaloriser l’Allocation adulte handicapé (AAH) à 900 €

Simplifier le fonctionnement des MDPH, améliorer les délais de réponse et harmoniser leur qualité de service

Améliorer l’accès aux droits des personnes en situation de handicap des territoires les plus vulnérables (Quartiers politique de la ville et territoires ruraux)

Renforcer l’accessibilité électorale et dématérialiser la propagande

Renforcer l’accessibilité numérique des services publics

Développer l’emploi du langage facile à lire et à comprendre (FALC) dans les administrations publiques

  • Les engagements pris sur le quinquennat

Lancement d’une nouvelle campagne d’information sur l’allocation adulte handicapé, en vue de faciliter l’accès aux droits des personnes, fil rouge de l’action gouvernementale.

Mise en accessibilité totale des sites « elysee.fr » et « gouvernement.fr ».

100% des MDPH engagées dans le déploiement du système d’information commun fin 2018, intégrant une solution de dépôt en ligne des demandes des usagers.

Harmonisation en deux ans des standards de qualité des décisions des MDPH.

200 partenariats MDPH-maisons de services au public dans 50 départements à horizon 2022.

Automatiser en s’appuyant sur l’intelligence artificielle les traductions en Facile à lire et à comprendre, en partenariat avec les associations.

Être accueilli et soutenu dans son parcours, de la crèche à l’université – Conseil Interministériel du Handicap

  • Objectifs sur les 5 ans à venir

Accueillir les jeunes enfants en particulier dans les crèches, développer l’accès au périscolaire, aux loisirs et soutenir la parentalité.

Accroître la scolarisation, notamment des enfants porteurs de troubles autistiques.

Fluidifier les parcours scolaire et médico-social, éviter les ruptures en fin de cycle ou de dispositif.

Appuyer et former les équipes des établissements agricoles à la prise en compte des élèves à besoins éducatifs particuliers.

Transformer les modalités d’accompagnement des élèves et l’organisation des accompagnants, et professionnaliser les accompagnants pour gagner en qualité.

Permettre à chaque jeune en situation de handicap de bénéficier d’un parcours d’éducation artistique et culturelle.

Accompagner l’entrée et les choix d’orientation pour accroître l’accès à l’enseignement supérieur dans toutes ses composantes.

Renforcer l’accessibilité des formations pour construire un enseignement supérieur inclusif.

Développer la recherche pour améliorer la prise en compte du handicap dans une société inclusive.

  • Les engagements pris sur le quinquennat

Intégrer des mesures emblématiques sur l’accueil du jeune enfant dans la prochaine convention (2018-2022) d’objectifs État-CNAF.

Un taux et une durée de scolarisation identiques aux autres enfants.

Doubler le taux de scolarisation en unités d’enseignement externalisées dans les murs de l’école ordinaire, des enfants accompagnés en établissements spécialisés.

Création de 250 Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire dans les lycées en 5 ans.

100 % des Universités dotées d’un schéma directeur handicap.

2 000 jeunes en service civique opérationnels qui s’engage pour une université inclusive (objectif à 2019).

Renforcer l’accueil des étudiants en situation de handicap dans les écoles nationales d’enseignement supérieur Culture, notamment en créant un Open data.

Construction d’un « réseau national handicap » dans l’enseignement agricole pour impulser, soutenir et coordonner les actions de formation et d’appui aux  établissements.

Accéder à un emploi et travailler comme les autres – Conseil Interministériel du Handicap

  • Objectifs sur les 5 ans à venir

Réduire l’écart entre le taux de chômage des personnes handicapées et celui des personnes valides.

Faciliter l’embauche et le maintien en emploi des personnes handicapées par les employeurs publics et privés dont les TPE-PME.

Rénover l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés, la transformer en levier pour une entreprise plus humaine, plus responsable et plus performante.

Augmenter le niveau de qualification des demandeurs d’emploi et des salariés handicapés.

Mieux accompagner et sécuriser les transitions entre l’Éducation et l’Emploi.

  • Les engagements pris sur le quinquennat

Simplifier l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés (OETH) en l’intégrant dans la déclaration sociale nominative.

Évaluer le dispositif Emploi accompagné et déployer une démarche d’accompagnement global et combiné portée par les professionnels de l’Éducation, de l’Emploi et du Médico-social.

Accueillir au moins 6% d’apprentis en situation de handicap dans le secteur public (pour l’État, environ 600 personnes pour un objectif de 10 000 apprentis).

Doter chacun des 10.000 agents du Ministère de l’intérieur en situation de handicap d’un « Livret de parcours professionnel » destiné à simplifier les relations de travail.

Généraliser la pratique du duoday dans l’ensemble des ministères dès le 26 avril 2018 (durant cette journée un duo se crée entre une personne en situation de handicap et un salarié volontaire).

Vivre chez soi et se maintenir en bonne santé – Conseil Interministériel du Handicap

  • Objectifs sur les 5 ans à venir

Rendre accessibles les établissements recevant du public et garantir l’exemplarité des bâtiments de l’État par la mobilisation de la direction de l’immobilier de l’État.

Améliorer l’attribution des logements locatifs sociaux aux personnes en situation de handicap.

Développer l’habitat inclusif.

Favoriser l’adaptation des logements privés.

Prévenir les départs non souhaités vers la Belgique et garantir une réponse accompagnée pour tous.

Accélérer la transformation de l’offre sociale, médico-sociale et sanitaire pour permettre une bascule rapide et d’ampleur au profit de l’accompagnement, spécialisé si nécessaire, en milieu ordinaire.

Développer la prévention en santé auprès des personnes en situation de handicap.

Réduire le nombre d’hospitalisations évitables, dont les hospitalisations urgentes.

Réduire le risque de mortalité précoce des personnes en situation de handicap, dont les personnes polyhandicapées.

Améliorer le statut des aidants.

  • Les engagements pris sur le quinquennat

En 2022 : 100 % des ERP dans la démarche Ad’AP et 100 % des ERP de l’État accessibles.

Déploiement d’un réseau d’« ambassadeurs de l’accessibilité », jeunes en service civique, pour sensibiliser les gestionnaires d’établissements de proximité recevant du public.

Mise en place d’un bilan de santé périodique pour les personnes en situation de handicap accompagnées par des établissements et services médico-sociaux, dont les services à domicile.

Doublement des crédits dédiés à la prévention des départs en Belgique par une nouvelle enveloppe de 15 M€ en 2018.

 

Être acteur dans la cité : s’y déplacer, accéder aux loisirs, au sport et à la culture – Conseil Interministériel du Handicap

  • Objectifs sur les 5 ans à venir

Améliorer la mobilité par des infrastructures et des services adaptés.

Encourager le développement d’outils numériques à l’usage du déplacement des personnes en situation de handicap.

« La France qui bouge » : augmenter le nombre de personnes en situation de handicap pratiquant une activité physique et sportive et ce, dès le plus jeune âge.

« La France qui rayonne » : améliorer les résultats de la France aux Jeux Paralympiques en permettant à la délégation française d’accéder au Top 10 des nations à échéance 2024.

« La France accueillante » : contribuer au succès et à la compétitivité de la destination France en développant les marques « Tourisme et Handicap » et « Destination pour tous ».

Développer l’accessibilité à l’offre culturelle dans toutes ses dimensions (spectacle vivant, audiovisuel, cinéma, livre et lecture et patrimoine…).

Développer l’accès aux pratiques artistiques des personnes en situation de handicap tant au sein des opérateurs culturels que dans les institutions d’accueil du secteur médico-social.

Contribuer au changement de regard sur le handicap grâce au label « Culture et Handicap » ainsi qu’à des actions associant les médias.

  • Les engagements pris sur le quinquennat

Les Assises de la mobilité, démarche de consultation nationale, viseront notamment à favoriser une mobilité plus solidaire et équitable.

Mise en place par les lieux de diffusion d’un calendrier programmé d’acquisition de matériels permettant l’audio description et le sous-titrage.

Organisation d’un « hackathon » mobilisant les acteurs de l’open data et du numérique, du handicap et de la culture pour renforcer l’information sur l’offre accessible.

Pour en savoir plus sur le dernier Conseil Interministériel du Handicap : http://www.gouvernement.fr/comite-interministeriel-du-handicap-cih

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site