Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilImage de soi et handicapConfiance en soi et en l'autre à l'heure du déconfinement

Confiance en soi et en l’autre à l’heure du déconfinement

Ecouter article


Si le déconfinement peut être associé à la liberté, il questionne aussi la confiance en soi et dans les autres 

Par Véronique Barreau. Si la quarantaine s’est avérée une épreuve psychologique pour une partie des citoyens, la phase de déconfinement fera aussi l’objet de bouleversements à ne pas sous-estimer et peut mettre à mal les rapports de confiance.

Il aura fallu une réorganisation mentale et pratico-pratique pour vivre au mieux la restriction de liberté causée par le virus COVID-19. De longues semaines de solitude ou au contraire d’ultra proximité familiale, d’anxiété, parfois même de dépression. La quarantaine, l’école à la maison, le télétravail ont mis à l’épreuve l’équilibre psychique, imposant à minima une réorganisation mentale pour en atténuer les effets. Chaque jour, l’espoir d’une liberté retrouvée a permis de tenir bon. On s’est imaginés revoir des proches, partager un repas,
aller au restaurant ou encore profiter de vacances en toute insouciance. Pour les personnes les plus isolées, ce retour à la vie sociale et professionnelle sera certainement un nouveau défi et une véritable étape psychologique.

Une liberté en demi-teinte sur fond de déconfinement

Les gens devront tout d’abord vivre avec la présence du virus et probablement la peur plus ou moins grande d’être contaminé. Durant des semaines, l’isolement social a permis de se prémunir de la maladie et l’habitat a été investi comme un espace de défense contre ce mal
invisible. Rester entre quatre murs a induit une mise à l’abri. Le « dehors », source potentielle de contamination, va devoir pourtant être réinvesti. La ville, ses rues, ses commerces et ses gens. La liberté tant attendue s’effectuera donc à demi-teinte, ambivalente, et rythmée par un sentiment d’insécurité exacerbé (au travail, dans nos loisirs ou nos activités quotidiennes). Elle sera d’autant plus forte pour les personnes déjà fragilisées dans la confiance en eux ou en leur potentiel santé.

Un monde extérieur changé par le Covid-19

Les relations humaines vont devoir être réinventées, car l’autre devra encore rester à bonne distance. Sortir et rencontrer l’autre sera sans doute source de joie pour beaucoup mais aussi plus ambivalente pour d’autres, avec cette insécurité très forte d’être potentiellement contaminé ou au contraire peut-être contagieux. Dans cet étrange climat d’incertitude, le déconfinement, même progressif, pourrait bien s’avérer énergivore et bousculer notre confiance en nous et en notre capacité à rebondir.

Il faudra aussi faire avec un monde extérieur changé, agrémenté de codes que nous n’avons pas encore apprivoisés : l’atmosphère toute particulière des populations masquées, la distance physique entre les individus…. Chacun devra se sur-adapter à de nouveaux usages encore jamais observés au bureau, en classe, dans les transports en commun, dans les commerces, ou chez le coiffeur… Les gestes barrières récurrents (laver les mains, éviter de toucher les objets, les surfaces …) mettront à l’épreuve le besoin de liberté et de lâcher prise tant attendu.

Bien s’entourer pour entretenir la confiance lors du déconfinement

Se sentir fort, s’estimer courageux, adaptable, avoir confiance en soi sera une aide indéniable pour réapprendre à vivre autrement. Les liens d’attachements forts déjà crées par le passé (famille, amis, collègues de travail), seront aussi une aide précieuse pour assurer la transition ; renouer le dialogue, partager des moments simples ensemble, s’entourer de gens aimés, participera à un sentiment progressif de sécurité. Peu à peu, avec le temps, avec la mise en place de nouveaux rituels réconfortants, chacun sera en mesure de prendre de la distance vis-à-vis du COVID-19 pour gagner confiance en sa capacité à faire face et à réécrire les pages d’une toute nouvelle vie.

Derniers articles

X