Share, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Conférence Nationale du Handicap: Le gouvernement poursuivra trois axes prioritaires

La Conférence Nationale du Handicap s’est tenue jeudi 11 décembre 2014 à Paris.

À cette occasion, le Président de la République François Hollande a annoncé les grandes lignes et orientations futures de la politique du gouvernement en faveur des personnes en situation de handicap. 

Trois grands axes prioritaires ont ainsi été évoqués: « Construire une société plus ouverte aux  personnes  en  situation  de  handicap;  concevoir  des  réponses  et  des  prises  en  charge adaptées à la situation de chacun ; simplifier leur vie quotidienne ».

 

Parmi les principales mesures annoncées:

 

– Une politique plus active en faveur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap : « Afin  d’encourager  les  travailleurs  handicapés  qui  ont  un  projet  comme  travailleurs indépendants, le projet de loi pour la croissance et l’activité permettra de reconnaître au titre de  l’obligation d’emploi  de  6%  les  prestations  de  ces  travailleurs  indépendants  auxquels s’adresse une entreprise. Il en ira de même pour les parcours de découverte des métiers des collégiens et des lycéens en situation de handicap, afin de conforter tout ce qui permet aux entreprises et aux jeunes handicapés de se rencontrer, et à ceux-ci de construire leurs projets professionnels. Dans cet esprit, le service civique sera facilité et étendu jusqu’à l’âge de 30 ans pour les personnes en situation de handicap ».

 

– Un accès aux soins facilité pour les personnes en situation de handicap : « À partir de janvier 2015, les contrats passés entre les agences régionales de santé (ARS) et les maisons de santé pluridisciplinaires comprendront des objectifs concernant l’accueil des personnes en situation de handicap. Aujourd’hui il existe 436 maisons de santé pluridisciplinaires en France et 493 nouveaux projets sont déjà sélectionnés par les ARS. Le déploiement de consultations spécialisées à l’hôpital sera encouragé dès 2015 avec les concours du fonds d’intervention régional des ARS. Au-delà, l’approche du handicap par les professionnels de santé s’intègre totalement dans les évolutions portées  par le projet de loi santé qui sera présenté au Parlement au printemps 2015 ».

 

– Un revalorisation salariale du secteur de l’aide à domicile: « L’État vient d’agréer l’avenant salarial signé par les partenaires sociaux de la branche de l’aide et des soins à domicile. Pour les 230 000 salariés de ce secteur, qui interviennent au quotidien auprès des personnes fragiles, l’avenant revalorise la valeur du point, qui n’avait pas évolué depuis 2009 ».

 

– Une simplification de l’accès à certains droits avec notamment : « L’extension possible jusqu’à 5 ans, sur décision motivée, de la durée d’attribution de l’allocation pour adultes handicapés (AAH) lorsque le taux d’invalidité est compris entre 50 et 80% ; la simplification et l’accélération de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et des procédures d’évaluation de la lourdeur du handicap ; l’ajustement des modalités d’utilisation de la PCH versée par les Conseils généraux pour permettre  notamment  sa  mutualisation  entre  plusieurs  personnes  souhaitant  financer ensemble une aide à domicile dans un logement partagé autonome, la possibilité de mise en place par les Conseils généraux d’un dispositif de tiers-payant pour l’acquisition d’aides et équipements techniques par les personnes handicapées (achat d’un fauteuil roulant par exemple) ». 

François Hollande a également annoncé que la Conférence Nationale du Handicap aurait désormais lieu chaque année au lieu d’une fois tous les ans.

Pour l’heure, la majorité des associations représentatives de personnes en situation de handicap jugent ces propositions insuffisantes, et trop peu tournées vers l’accessibilité. Certaines approuvent tout de même les mesures prises en faveur de l’insertion professionnelle des étudiants et travailleurs en situation de handicap. Découvrez ci-dessous les principales réactions.


FNATH, association des accidentés de la vie: Une impression de déjà-vu

 

La 3ème conférence nationale du handicap s’est tenue à l’Elysée, après la tenue de 4 forums régionaux sur les thématiques de l’accessibilité, de l’emploi, de l’école et de la santé.

Les différentes ministres qui sont intervenues lors des tables rondes ainsi que le Président de la République qui a clôturé cette conférence ont témoigné de leur volonté d’avancer vers une politique inclusive des personnes handicapées. On aimerait y croire si de tels discours n’avaient pas déjà été prononcés depuis de nombreuses années…

Au final, il n’en ressort que peu de mesures concrètes pour les personnes handicapées, qui attendent depuis des décennies que leur quotidien évolue.

 

C’est donc une impression de déjà-vu qui domine, tant sur la plupart des thématiques les situations ont peu évolué depuis la dernière conférence nationale du handicap. Les ambitions sur certaines, comme sur l’accessibilité, ont même été revues à la baisse.

 

C’est  aussi une forme de résignation voire d’impuissance que la FNATH a entendu dans le discours du Président de la République concernant l’emploi. Certes, il s’engage pour une fonction publique exemplaire, mais apparait sans solution face aux entreprises privées. Passant de la contrainte à l’incitation, il demande poliment aux entreprises de se mobiliser et de multiplier par trois le nombre d’accords d’ici trois ans. 

 

Du « déjà vu » aussi,  l’oubli des questions liées aux ressources et à la compensation, pourtant au centre des préoccupations des personnes handicapées et de leurs familles, même si son discours laisse entrevoir l’objectif de gommer les barrières liées à l’âge.

 

Globalement, la FNATH note une impression de déjà-vu, qui ne pourra donc calmer la colère et le désarroi des personnes handicapées. Colère d’être discriminées en tous lieux, qu’il s’agisse de l’école, du travail, de la santé, de la vie de la Cité ou des transports… Désarroi de constater que nombre de législations  ou de discours ne trouvent sur le terrain aucune concrétisation, depuis si longtemps.

 

UNAPEI : La Conférence nationale du handicap devient un rendez-vous annuel, mais pour dire quoi ?

 

Principale annonce du Président de la République, la conférence nationale du handicap aura lieu tous les ans et non plus tous les trois ans … C’est dire si l’objectif manque d’ambition !

 

Pourtant le Président partage le constat que les personnes handicapées sont encore trop exclues de notre société : absence de reconnaissance par nos concitoyens de leur pleine citoyenneté, une cité inaccessible à près de 12 millions de personnes, lourdeur administrative pour la reconnaissance de leurs droits, le chômage qui touche deux fois plus les personnes handicapées, trop de personnes sans solution d’accompagnement.

 

Quelques petites annonces sont venues parsemer son discours : engagement de maintenir le rythme d’augmentation des dépenses, création d’une centaine d’unité d’enseignement à l’école, mutualisation possible des prestations de compensation, …

 

Sur les personnes handicapées sans solution, le Chef de l’Etat a clairement posé l’objectif qu’il n’y ait aucune famille, aucune personne sans solution d’accompagnement. L’espoir renait mais toute la question est de savoir quand et comment la République se met en situation de l’atteindre ? 13 000 enfants handicapés, 30000 adultes handicapés vieillissants et 6500 français handicapés exilés en Belgique  devront encore attendre.

D’ailleurs, le Président de la République ne s’est pas exprimé sur l’évaluation des besoins des personnes handicapées, pierre angulaire de la politique du handicap. L’Unapei lui offre la solution : ObServeur, un outil de recensement des besoins réels des personnes handicapées en France et de gestion de leur parcours de santé.

 

En dépit de ce constat, l’Unapei regrette qu’aucune réelle impulsion nouvelle ne soit donnée, le Chef de l’Etat se contentant de formules « il faut », « on doit », « on devrait ». Pire, contrairement à son engagement, le Chef de l’Etat a passé sous silence la première source d’exclusion des personnes handicapées, leur niveau de ressources.

 

En outre, la réforme du financement des établissements telle qu’annoncée par le Chef de l’Etat « les financements doivent suivre la personne handicapée »  fait naître de grandes inquiétudes auprès des familles et des milliers de personnes handicapées accueillies dans établissements et services déjà confrontés à de grandes difficultés financières.

 

Ainsi, annoncer que la CNH aura lieu tous les ans n’apporte rien lorsque sur un rythme triennal le chef de l’Etat ne répond pas aux attentes des personnes handicapées. 

 

 

ARPEJE’H se félicite des mesures annoncées pour favoriser l’accès des jeunes handicapés au monde de l’entreprise

À l’issue de la Conférence Nationale du Handicap, les pouvoirs publics se sont engagés à permettre aux entreprises de reconnaître au titre de l’obligation d’emploi de 6% les « parcours de découverte des métiers » des collégiens et des lycéens en situation de handicap. 

Ces parcours de découverte des métiers permettent aux élèves, de la classe de cinquième jusqu’en classe terminale, de découvrir un panel de métiers et différentes voies de formation, notamment à travers des périodes d’immersion en milieu professionnel.

 Pour ARPEJE’H, les stages en entreprise constituent une expérience capitale dans la mesure où ils constituent une première marche vers l’employabilité pour les jeunes en situation de handicap. Cette première rencontre avec la réalité de l’entreprise est essentielle car elle leur permet de se projeter et de se construire un avenir professionnel. Pour les entreprises, ces stages sont un moyen de mieux appréhender la question et de familiariser les équipes au handicap.  

La refonte législative proposée constituerait un signal positif en faveur de l’inclusion professionnelle et permettrait de redonner confiance aux jeunes, de les persuader qu’ils ont un avenir professionnel.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *