Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Image de soi et handicap

Complexe du maillot de bain : Apprivoiser les regards

Complexe du maillot de bain apprivoiser les regards

« Je n’ose plus le porter » : Peaufiner l’estime de soi et apprivoiser le regard des autres face au complexe du maillot de bain

Par Véronique Barreau. Bikinis, shorty, string, une pièce ou deux pièces… le maillot de bain est un incontournable de nos tenues d’été. Il peut être aussi source d’inconfort ou de stress et réveiller un petit ou grand complexe du maillot de bain camouflés pendant l’hiver. Des hommes et des femmes témoignent.

Carole a été victime d’un accident du travail en 2003. « Depuis que je porte une prothèse, je n’ose plus porter un maillot de bain en public ». Cette jeune femme de 37 ans réside pourtant en bord de mer et en plein été, les occasions ne manquent pas. Avec la chaleur et le soleil viennent aussi les possibilités multiples de se reconnecter à son corps. Après une hibernation saisonnière, on se met à l’observer à nouveau, à en détailler même tous ses aspects. Ai-je grossi ? Plus de ventre ? De la peau d’orange ? Des varices ? Cette nouvelle lumière d’été nous oblige à regarder ce corps qu’on avait laissé de côté quelques temps. « Tous les ans, c’est pareil, un peu avant les vacances, j’essaie mes maillots de bain et je me trouve horrible. La peau blanche, des grosses veines partout, de la cellulite et c’est la déprime ». Car au fil du temps, le corps se marque des petites et grandes blessures de la vie pour devenir moins esthétique.

L’être humain est drôlement fait qu’il voudrait être parfait. Les médias, les industriels de la mode et de la beauté, le star système contribuent à maintenir les hommes et les femmes dans des désirs esthétiques irréels. L’été plus que jamais, on se met à s’imaginer ressembler à ces canons de beauté, qui ne représentent pourtant pas la population générale. Un véritable défi pour l’estime de soi. Et lorsque l’écart est trop grand, on peut en venir à se priver ou se gâcher les petits bonheurs de la vie : « J’évite la plage autant que possible quand il fait chaud ou je porte un legging. J’ai fait une croix sur la baignade » témoigne Carole. Loin d’être anodin, se déshabiller peut-être une véritable épreuve. Il implique de se mettre à nu face à soi-même et face aux autres : « J’ai beaucoup maigri depuis que je suis sous traitement, explique Jean-Yves. J’ai déjà souvent des remarques des gens que je rencontre… je n’imagine même pas les remarques en short et torse nu ! ».

Pas toujours facile de se dévoiler et de profiter pleinement du soleil et des baignades dans de telles circonstances. Pourtant, ils sont aussi nombreux à accepter leurs formes et s’affranchir pleinement du regard des autres : « Tous les ans, je fais un bon shopping pour me sentir plus belle sur la plage et j’aime tellement me baigner que ça surpasse tout ! Tant pis pour le reste ! ». Si les regards des autres peuvent perturber, ils sont en réalité beaucoup plus bienveillants qu’on ne l’imagine : « Moi je trouve ça normal de voir des hommes qui ont du ventre, ou des femmes qui ne sont pas des tops modèles sur la plage, c’est ça la vraie vie ! » argumente Lucie. Et Stéphanie de renchérir : « Toutes mes amies ont des corps imparfaits et je les adore quand même ! ». Des hauts et des bas, c’est peut-être ce qui pourrait résumer le port du maillot et le complexe du maillot de bain. Chaque année, à la saison estivale, ils nous obligent à regarder à nouveau notre corps, à le réécouter, à renouer avec lui. Ils sont autant de petites expériences permettant de peaufiner l’estime de soi et d’apprivoiser le regard des autres pour un jour… se sentir plus libres d’être soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site